Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 14:16

  Lorsque nous décidâmes, avec binôme Air-One, de plonger le vendredi 30 novembre, il s’attela à la délicate tâche de trouver un club Marseillais qui sortait en semaine. Certains étaient fermés, d’autres ne plongeaient que le week-end, et d’autres encore attendaient d’avoir plus de volontaires pour prendre une décision. Seul Atoll Plongée, de la Pointe Rouge à Marseille, répondit positivement, très optimiste quant au climat prévu pour le jour prévu. 

  Arrivés sur place, ce n’est pas que nous nous attendions à une mer d’huile, mais la mer quelque peu agitée nous surprit un brin. Le méchant mistral de la veille avait laissé des séquelles. Mais le club sortait, alors c’était OK pour nous. Les Farillons, sur l’Ile Maïre, offraient un havre de paix, comparés aux impressionnants creux rencontrés durant le trajet en zodiac.

Nous étions quatre volontaires. Deux autres gars avaient prévu de faire de l’apnée sur le site, dont l’un sans cagoule … MEME PAS PEUR ! les-farillons.jpg

 

  Je reprends là quelques lignes du Scaph-blog* parues le même jour, et qui s’adaptent parfaitement à la situation. L’action se déroule en 1953 : « Nous étions sur la côte Est de l’île juste avant la passe des Farillons. La mer n’était pas très belle avec un petit mistral, cela roulait bord sur bord et fatiguait quelque peu nos estomacs (parisiens) fragiles. Etant en (mars), il faisait froid, toutes conditions météo ne favorisant pas le volontariat enthousiaste à l’immersion ... » Remplaçons mars par novembre, et le tour est joué !!! 

   J’avais déjà plongé aux Farillons, mais en partant du côté ouest, en attaquant par l’épave du Liban. La géographie des lieux ne m’était donc pas inconnue. Sophie, la pilote, nous déconseilla (= interdit) fortement de nous laisser embarquer de l’autre côté. Nous allions vite comprendre pourquoi.

   Une fois immergés, notre descente fut rapide vers le sable à 39 mètres. La paroi rocheuse présentait de nombreuses anfractuosités, les crustacés étaient à la fête. Tout d’abord une galathée peu farouche s’offrait à mon flash, puis une, deux, trois, et enfin une quatrième langouste nous mirent en joie. Leurs longues antennes me causèrent beaucoup de problèmes pour faire la mise au point. galathee.jpg

                    Galathée bicolore (galathea strigosa)

                    devant une anémone charnue rétractée

langouste.jpg           Langouste (palinurus elephas)

 Nous passâmes notre plongée à nous faire chahuter par les flots, et c’est tout juste si nous vîmes la première arche à travers le brouillard de particules. la-petite-arche-des-farillons.jpg

    Avec la difficulté de se maintenir sur place, mes photos furent rarement réussies : les clichés de congres, crevettes, gorgones caméléons … ont tous fini à la corbeille. 

gorgone-orange.jpg                         Gorgone orange (leptogorgia sarmentosa) 

  Lorsque nous arrivâmes devant la grande arche, que je comparais à un vortex dans un précédent post, nous comprîmes aisément de quoi voulait parler notre pilote. Nous nous sentions tantôt aspirés, tantôt rejetés. Le terme de « vortex » prenait là tout son sens. On se serait cru dans le tambour d’une machine à laver ! Décision fut prise de faire demi-tour avant de se retrouver embarqués de l’autre côté et de se faire balancer contre la roche.

   Le retour vers le bateau fut du même acabit : ballotés, chahutés, … décidément, les Farillons ne voulaient plus de nous. Deux ou trois fois, mon ordi s’affola, annonçant -7 mètres, puis -11, puis -5 en quelques secondes. Il était temps pour nous de regagner au plus vite le zod, les mano annonçant 40 bars.

Malgré une température de l’eau mesurée à 15 degrés, ce n’est qu’en sortant que je commençais à ressentir le froid au bout de mes 20 doigts. Alors que notre apnéiste sans cagoule était frigorifié après avoir passé cinq minutes dans l’eau. MEME PLUS la force de parler !!!

Le trajet du retour vers la Pointe-Rouge, à bord du Coyote, fut encore plus mouvementé qu'à l’aller, le vent s’étant quelque peu renforcé. Finalement, c’est le Guerrier que nous aurions du prendre. blog-IMG 5450

                         Le Coyote et le Guerrier, à quai, au port de la Pointe-Rouge

 

 Ayant envisagé une deuxième virée, du bord, nous nous rendîmes ensuite à Carro, pour plonger sur la carrière de Baou Tailla.

carriere-de-baou-tailla.jpg  Nous pensions trouver ici des conditions plus clémentes … PERDU !

Hésitant à s’équiper sur la roche et se laisser glisser dans l’eau (pour ne pas abimer sa super trop belle combinaison étanche !!!), Binôme eut bien du mal à ajuster sa stab, tout balloté qu’il était par l’écume. la-piscine.jpg

                                  La piscine, lieu mise à l’eau, à l’onde tourbillonnante

  C’était ma septième plongée en ce lieu, mais la première fois dans ces conditions « extrêmes ». Dès la mini-grotte et le siphon qui permet de gagner la pleine mer, nous nous sentions aspirés vers l’extérieur. La visi était très limitée, deux-trois mètres maximum ; la lumière de nos phares fut très utile pour ne pas se perdre de vue. Malgré cela, je découvrais encore de nouveaux coins : mini tunnels, larges voûtes, … Le banc de saupes sédentarisé, rencontré à maintes reprises, nous accueillit dès la sortie du siphon. banc-de-saupes.jpg

                      Banc de saupes (sarpa salpa) --- plongée normande ?

   Les gorgones jaunes, toujours épanouies lors de mes précédents passages, étaient toutes rétractées et semblaient trembloter dans le courant. Malgré ces conditions peu propices à la photo, je réussis à immortaliser des crabes inachus dans leur anémone verte, ainsi qu’un beau ver plat sur la paroi d’une grotte. ver-plat-noir.jpg

                    Ver plat noir, d'environ 4 cm (pseudobiceros splendidus)

 inachus.jpg

inachus-2.jpg

                Araignées  des anémones (inachus phalangium)

                          et leur anémone verte (anemonia viridis)

 

    Le retour fut un peu hasardeux, je me repérai grâce aux roches qui affleuraient la surface. Mon expérience du site nous fut très utile pour retrouver l’entrée du siphon, afin d’effectuer notre palier de sécu dans la grotte. Ces trois minutes ne furent pas de tout repos, nous devions nous cramponner à la roche nue pour ne pas être aspirés et éjectés hors du lieu.  

Malgré tout, binôme sortit enchanté de cette plongée, une première pour lui ; même s’il me confessa avoir eu trop chaud, dans son étanche.

 

 

Ma dernière compo : images pas au top, ballet de particules, mais rencontres sympas tout de même dans ces plongées chahutées.   

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Air-One 08/12/2012 10:19

Encore bravo B18 pour cet excellent article... la photo du ver est magnifique, superbe video... Un plaisir de plonger avec toi... A reprogrammer !!

Ray Manta 08/12/2012 20:50



ça, c'est de la plongée autonome !!! Si tu vois ce que je veux dire !



Pascal 07/12/2012 18:02

Les virées à la saison morte sont souvent les "meilleures". Moins de monde dans les bateaux et contents de remettre le jean's après la plongée ! :-)

Ray Manta 08/12/2012 20:49



j'crois bien qu'on a croisé personne  !!!


 



Le vieux scaf 07/12/2012 14:50

Bravo pour l'utilisation de mon texte
Les photos de langoustes sont parfaites et surtout la vidéo, langoustes et congre même chahutée m'a bien plue.
Je ne regarde plus depuis longtemps les films SM à la télé avec des poissons polynésien de toutes les couleurs...ça m'ennuie
Mais ta vidéo au moins c'est vivant et ça fait plaisir
Vu aussi la précedente alors continue !

Ray Manta 08/12/2012 20:48



c'est vrai que ton texte tombait pile-poil !!! Et merci pour ton avis ...



A Vos Masques, Prets, Palmez !

  • : BLOC18, EAU-DELA DU MIROIR
  • BLOC18,       EAU-DELA DU MIROIR
  • : SPOT de partage de photos, de vidéos, d'actu, d'idées, de bons plans...
  • Contact

Bloc Dixhuit sur Facebook

Recherche

Accés photos

Je ne suis ni spécialiste ni "photographe", je fais des photos pour le plaisir.

Cependant, mes photos ne sont pas libres de droits. Merci de me contacter.

Seule la copie pour votre usage personnel, privé et non-lucratif, est autorisée. 

Liens divers

le blog de Siratus 

le blog de Pascal

le site de Fred

le groupe FB "Plongée sur épaves/Wreck Diving"

le site de Sea Shepherd

un site bio marseillais

le blog d'une grande voyageuse

un site bio : Sous les mers

un site de voyages-plongées

 

 

Récentes Div'agations

  • Meeting the Great White Shark
    Après visionnage des plus de 300 séquences rapportées de Guadalupe - et en passant je remercie de nouveau l'ami Marc de m'avoir prêté sa mini caméra pour l'occasion - voici donc (enfin) ma modeste contribution aux (très) nombreuses vidéos sur le Grand...
  • Un Ange passe …
    Il est un endroit au monde où l’on peut croiser la route de trois espèces différentes de raies et deux espèces de requins, lors de la même plongée, et à moins de 20 mètres de profondeur. Lanzarote, l’Ile aux 300 volcans, permet ce genre d’immersion. Ici,...
  • FLASH-BACK : Moray Patchwork
    Dix ans de photo sous la surface. Dix ans qu'un appareil photo m'accompagne dans mes immersions, qu'il est mon inséparable compagnon de plongée. De temps à autre, je badigeonnerai cet espace de quelques modestes clichés. Chacun réveillant en moi un souvenir,...
  • Plongée dans les gorgones
    Failles, crevasses, voûtes et cavités diverses ... Tel était le paysage proposé ce jeudi, par Plongée Passion Carry. Sur la Côte Bleue, face à Marseille, l'Arche de Moulon, réserve bien des surprises à qui sait simplement ouvrir les yeux : langoustes...
  • PLONGER … simplement !
    Retrouver le goût des plongées sans prétention. Basiques, classiques, tranquilles. A nouveau prendre le temps d’observer les brins de corail rouge ou les massifs de gorgones (même sans gorgonocéphale emberlificoté !) Simplement se contenter de croiser...
  • Wreck Diving : Le Liban, septembre 2016
    Cela faisait un petit moment que je souhaitais replonger sur le Liban. La faute à un plongeur marseillais, que je nommerai KB (et qui se reconnaîtra), qui a fait tourner sur les réseaux sociaux une magnifique photo des lieux. Je voulais retrouver le point...
  • GORGO A GOGO !
    Ceux qui me suivent régulièrement connaissent mon amour immodéré pour Astrospartus. Après quasiment onze mois sans plonger, suite au séjour à Guadalupe pour le Grand Requin Blanc, et la longue digestion qui suivit, je retrempais hier mes palmes (et tout...
  • SAN DIEGO, tourné vers la mer
    Située à l'extrême sud-ouest des Etats-Unis, la ville de San Diego est limitée au sud par la frontière mexicaine et au nord par la mégalopole des Anges, Los Angeles. A l'est, collines puis désert ... San Diego semble définitivement tournée vers la mer. Ci-dessous...
  • GUADALUPE
    (info : n'hésitez pas à suivre les liens proposés, vous découvrirez plein de nouvelles photos) Il est un lieu où il est possible de plonger 45 minutes à 10 mètres, puis d’effectuer un palier de 126 minutes ! Grand requin blanc Great white shark Tubarão...
  • Combo Guadalupe-San Benito : kelp et otaries, épisode 3
    San Martin : la forêt rescapée (n'hésitez pas à cliquer sur les liens proposés, vous découvrirez plein de nouvelles photos Après cinq journées sur l’île de Guadalupe et moultes heures passées à observer les Grands Blancs (séjour qui fera l’objet d’un...