Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 20:53

Hasards ou coïncidences ?

En mars 2008, j'étais venu sur Carro, avec deux potes du club, me faire une plongée de réadaptation avant le départ pour la Mer Rouge. Et ce jour-là, je ne trouvais pas mon appareil photo, bien calé dans une poche de mon sac, donc pas de clichés sous-marins. Aujourd'hui, pour cette sortie, là aussi,  je n'avais pas d'APN. Mon appareil préposé aux photos subaquatiques étant en réparation, je m'étais fait à l'idée de plonger sans mon fidèle compagnon ; cependant, je pris tout de même mon autre APN, pour les photos en extérieur, parce que le site vaut le coup d'oeil. C'est en voulant l'allumer que je me suis souvenu que j'avais mis la batterie en charge hier soir et ... c'est ballot, mais j'ai oublié la batterie sur son chargeur en partant ce matin ! Donc, je viens deux fois sur Carro, et deux fois je n'ai pas d'appareil. Mauvais karma, sans doute. Heureusement, binôme JP avait le sien, et nous avons pu immortaliser les moments les plus importants de la journée. Binôme JP est le Mr convivialité du club, celui-là même qui m'a racketté en Martinique pour arroser ma centième plongée.

Hasards ou coïncidences ?

Dans mon dernier article concernant notre séjour en Mer Rouge, je parlais d'une petite mésaventure survenue lors de la traversée d'un canyon-labyrinthe : nous nous étions perdus. Et bien, aujourdh'hui rebelote ! On s'est paumé. J'y reviens dans les lignes qui suivent.

 

   

samedi 26 février 2011, plongées  n°109 (16 mètres, 55 mn) et 110 (13 mètres, 46 mn) 

Carro, carrière de Baou Tailla (13) , plongée du bord

 

 carro-via-google.jpgcarro-la-carriere.jpg

P1010364.JPG 

Les blocs rocheux à l'allure cubique sont en fait les vestiges d'une carrière exploitée depuis l'antiquité. Cette roche, du calcaire coquillier, date de 20 à 16 millions d'années. Elle est parsemée de fossiles de coquillages, beaucoup plus jeunes, donc, que des fossiles d'ammonites.

Le rapport avec la plongée, me direz-vous ? Et bien, pour accéder aux fonds sous-marins nous devons effectuer quelques manipulations, que je qualifierai de sportives. Au bout de cette carrière, une "piscine" permet de passer de l'autre côté, c'est-à-dire le site de plongée proprement dit,  par un tunnel, que d'autres nomment siphon, situé à une profondeur de trois mètres. Le plus pittoresque est qu'il faut descendre le matériel jusqu'au niveau de l'eau. Les photos donnent un net aperçu de la performance.

Aujourd'hui, la sortie était programmée pour les stagiaires-niveau 2. Sur les sept stagiaires du club, seuls deux ont répondu présents, plus le moniteur, plus moi et mon binôme en autonomes ; nous P1010374.JPGétions donc cinq pour effectuer cette première plongée de l'année. L'autre difficulté est de bien repérer la sortie du siphon pour le retour, parce qu'elle elle n'est pas évidente à retrouver à première vue.

   Question conditions météo, un beau soleil était annoncé sur le pourtour méditerranéen. Le mistral avait eu la bonne idée de caler vendredi après-midi. Ben, c'est raté : nuages pas sympas, un léger vent que je n'arrivais pas à déterminer, et une eau à ... 14°C, houlala!

Même avec la combi semi-étanche de 7 mn, le froid s'est bien fait sentir assez rapidement. 

 

Question relief, super sympa. Une succession de blocs rocheux, créant des petits tunnels, des crevasses, des grottes, d'étroits canyons, parfois entrecoupés de bandes de sable et de petites surfaces d'herbiers de posidonie. La visi était trop moyenne pour espèrer observer beaucoup de poissons, quelques bancs de sars, castagnoles et saupes tout de même. On a donc fait de la bio, P1010386.jpgcherché la petite bête en somme. Nous avons trouvé une étoile de mer de la taille d'un pouce, et une autre (glaciaire) de presque 40 cm ... on a mesuré.

Les gorgones jaunes dominent un peu le secteur, mais les autres cnidaires comme les alcyons, les zoanthaires, les anémones charnues (avec crevettes améthystes), les dents de cochons ne nous ont pas laissés indifférents. Nous sommes tout de même niveau 2-bio, que diable ! J'ai même trouvé un "oeil de Sainte-Lucie", porte-bonheur, de bonne augure pour cette plongée. Pourtant, je ne suis pas superstitieux, ça porte malheur ! Là encore, raté. Alors que nos deux stagiaires effectuaient leurs exercices de stabilisation, vidage de masque et remontée au gilet, nous avons slalomé parmi les blocs (pas le top pour l'orientation, surtout sans soleil), et nous nous sommes paumés.  Cela restera le fait le plus marquant de la journée.   

   On s'est paumé, et paumé. Non seulement un léger courant nous a fait dévier de notre chemin du retour P1010392effectué sur une large bande de sable, par une visi très médiocre ; mais en plus, en l'espace de 3-4 secondes, nous nous sommes carrément retrouvés seuls, chacun de son côté.

No panic ! No stress ! 

J'ai allumé mon phare pour me signaler et opéré un 360°. Sans résultat.

 J'ai attendu sur place, en me disant que mon binôme allait peut-être revenir sur ses palmes. Puis, je me suis décidé à remonter tranquillou, en pleine eau sans doute, puisque  j'ignorais où je me trouvais. Parachute gonflé, immobile, j'ai donc encore un peu dérivé. En crevant la surface, j'aperçus mon binôme à 100 mètres de moi, parachute en main ; le pire est que nous nous situions à environ 400 mètres du bord.

Rentrée en capelé, ce fut P1010372.JPGhard, avec la crampe qui menaçait, les doigts engourdis que je devinais bleus sous les gants. Mais on est des vrais, et de toutes façons, aucun bateau pour venir nous chercher, alors !

Nous nous sommes rejoints, puis avons fini le trajet ensemble, nous nous sommes ré-immergés pour attraper le siphon, et nous sommes enfin sortis de l'eau. YES WE CAN !!! 

Et, même sans bloc étanche, j'ai tout de même eu l'occasion de photographier un organisme sous-marin. Dans une petite faille, au moment de sortir de l'eau, j'ai aperçu une petite tâche rouge, qui semblait sortir de l'eau : une tomate de mer, de 3-4 centimètres (ou actinie rouge, actinia schmidti).  P1010398.jpg

Un petit break de vingt minutes, un bol de soupe et un bout de quiche, et nous voilà repartis pour une seconde plongée. Je vous l'avoue, nous sommes de vrais ... barjots, fêlés, débiles, ravagés, je vous laisse choisir le terme adéquat.

Cette fois, le parcours fut plus cool, nous étions décidés à rester dans un secteur proche, de ne jamais quitter la zone rocheuse. Mais ces rochers se ressemblent tous, et retrouver la sortie n'est pas chose aisée. Une petite remontée en surface nous a confirmé que nous étions dans le droit chemin. A 14h, c'était plié : sortis, séchés, rhabillés, nous avons pu nous attaquer à l'autre moment fort de la journée, le partage des victuailles.

 

                         Ci-dessous, l'endroit où nous avons émergé (approximativement)

carro-via-google-sorties.jpg

                         

          nous avons pris nos aises

P1010400.JPG 

       quelques pièces que je me suis permis de remonter (oeil de Sainte-Lucie et tests d'oursins de sable)

IMGP0760.jpg 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

A Vos Masques, Prets, Palmez !

  • : BLOC18, EAU-DELA DU MIROIR
  • BLOC18,       EAU-DELA DU MIROIR
  • : SPOT de partage de photos, de vidéos, d'actu, d'idées, de bons plans...
  • Contact

Bloc Dixhuit sur Facebook

Recherche

Accés photos

Je ne suis ni spécialiste ni "photographe", je fais des photos pour le plaisir.

Cependant, mes photos ne sont pas libres de droits. Merci de me contacter.

Seule la copie pour votre usage personnel, privé et non-lucratif, est autorisée. 

Liens divers

le blog de Siratus 

le blog de Pascal

le site de Fred

le groupe FB "Plongée sur épaves/Wreck Diving"

le site de Sea Shepherd

un site bio marseillais

le blog d'une grande voyageuse

un site bio : Sous les mers

un site de voyages-plongées

 

 

Récentes Div'agations

  • Meeting the Great White Shark
    Après visionnage des plus de 300 séquences rapportées de Guadalupe - et en passant je remercie de nouveau l'ami Marc de m'avoir prêté sa mini caméra pour l'occasion - voici donc (enfin) ma modeste contribution aux (très) nombreuses vidéos sur le Grand...
  • Un Ange passe …
    Il est un endroit au monde où l’on peut croiser la route de trois espèces différentes de raies et deux espèces de requins, lors de la même plongée, et à moins de 20 mètres de profondeur. Lanzarote, l’Ile aux 300 volcans, permet ce genre d’immersion. Ici,...
  • FLASH-BACK : Moray Patchwork
    Dix ans de photo sous la surface. Dix ans qu'un appareil photo m'accompagne dans mes immersions, qu'il est mon inséparable compagnon de plongée. De temps à autre, je badigeonnerai cet espace de quelques modestes clichés. Chacun réveillant en moi un souvenir,...
  • Plongée dans les gorgones
    Failles, crevasses, voûtes et cavités diverses ... Tel était le paysage proposé ce jeudi, par Plongée Passion Carry. Sur la Côte Bleue, face à Marseille, l'Arche de Moulon, réserve bien des surprises à qui sait simplement ouvrir les yeux : langoustes...
  • PLONGER … simplement !
    Retrouver le goût des plongées sans prétention. Basiques, classiques, tranquilles. A nouveau prendre le temps d’observer les brins de corail rouge ou les massifs de gorgones (même sans gorgonocéphale emberlificoté !) Simplement se contenter de croiser...
  • Wreck Diving : Le Liban, septembre 2016
    Cela faisait un petit moment que je souhaitais replonger sur le Liban. La faute à un plongeur marseillais, que je nommerai KB (et qui se reconnaîtra), qui a fait tourner sur les réseaux sociaux une magnifique photo des lieux. Je voulais retrouver le point...
  • GORGO A GOGO !
    Ceux qui me suivent régulièrement connaissent mon amour immodéré pour Astrospartus. Après quasiment onze mois sans plonger, suite au séjour à Guadalupe pour le Grand Requin Blanc, et la longue digestion qui suivit, je retrempais hier mes palmes (et tout...
  • SAN DIEGO, tourné vers la mer
    Située à l'extrême sud-ouest des Etats-Unis, la ville de San Diego est limitée au sud par la frontière mexicaine et au nord par la mégalopole des Anges, Los Angeles. A l'est, collines puis désert ... San Diego semble définitivement tournée vers la mer. Ci-dessous...
  • GUADALUPE
    (info : n'hésitez pas à suivre les liens proposés, vous découvrirez plein de nouvelles photos) Il est un lieu où il est possible de plonger 45 minutes à 10 mètres, puis d’effectuer un palier de 126 minutes ! Grand requin blanc Great white shark Tubarão...
  • Combo Guadalupe-San Benito : kelp et otaries, épisode 3
    San Martin : la forêt rescapée (n'hésitez pas à cliquer sur les liens proposés, vous découvrirez plein de nouvelles photos Après cinq journées sur l’île de Guadalupe et moultes heures passées à observer les Grands Blancs (séjour qui fera l’objet d’un...