Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 16:45

Carro, Carrière de Baou Tailla, BIS REPETITA

  

 En ce premier mai, le petit monde de Carro se partage en trois groupes :

- Ceux qui glandent,

articles-0574.jpg

 

 - Ceux qui rament,

articles-0507.jpg

  

 - Ceux qui bullent ... couverts, pour éviter l'insolation, en cette journée estivale !

articles-0490-copie-1.jpg

                        

 

Les carrières de Baou Tailla, que je visite pour la troisième fois cette année, n'auront bientôt plus de secret pour moi. C'est vrai que nous nous étions bien paumés la première fois (voir CARRO février 2011), mais je me suis bien rattrapé depuis, autant au niveau de l'orientation que de la couverture photographique. Cette fois encore, la battterie a chauffé, 176 clichés ou films en deux plongées (avec pas mal de déchets, mais une centaine conservée tout de même). Malgré tout, à chaque fois, on découvre. Tous ces blocs rocheux se ressemblent, et en même temps sont tellement différents. Chaque virage révèle un surplomb, une voûte, une petite crevasse. Chaque recoin révèle toute la richesse biologique du lieu : cnidaires, gastéropodes, céphalopodes, nudibranches, étoiles, oursins et holothuries.

 

Pour la première plongée, nous avions décidé de visiter le côté ouest du site, que j'avais déjà parcouru en février, et qui nous avait menés droit sur le sable. Riche de cette expérience, je savais que nous ne devions pas trop nous éloigner vers le sud. Et bien nous en a pris, puisqu'au milieu d'un tapis mouvant constitué de débris d'algues et de feuilles de posidonie, nous avons eu la surprise de rencontrer un couple de seiches (sepia officinalis). Eh oui, nous avons remis ça (voir CARRO en sepia), cette fois dans un tango endiablé ! Les  coquines ont su m'attirer dans un endroit trop bas de plafond pour que je puisse les suivre.

A la sortie du siphon, un banc de saupes nous accueillait pour cette nouvelle plongée, banc dont nous croiserons le sillage plus d'une fois, ce jour-là. Dès les premiers mètres, nous comprenions dans quelle sauce nous venions de tremper nos palmes. Nous avons rapidement saisi la subtilité du jour : on allait se faire ballotter. Malgré les nombreuses particules en suspension, la visi était relativement bonne, pas assez pour des photos de relief, mais acceptable pour de la macro.

 articles-0481-agg.jpg

                      ( faux corail-myriapora truncata- avec les tentacules déployés des zoïdes)

 

La bonne luminosité donnait, par endroits (crevasses et petites grottes) un éclairage de cathédrale.

Au final, deux plongées fort sympathiques, toujours à la rencontre des surplombs de gorgones jaunes, toujours à l'affût de ces petites choses qui rendent les plongées inoubliables. Ma curiosité maladive m'a fait m'arrêter devant une toute petite crevasse à moins de 10 mètres de profondeur, le genre de trou que l'on dépasse sans y prêter attention. Et j'ai eu la surprise d'y découvrir quelques branches de corail rouge. C'est la première que j'en voyais à si faible profondeur!

articles 0468

                          (cliché de piètre qualité, mais le seul potable, réalisé ballotté et le bras tendu )

 

Côté anecdotes, la première plongée, sur le côté ouest, nous a un peu surpris par la quantité de déchets qui se déposent au fond, venant sans doute du port, bloqués par le relief, et s'ajoutant au tapis mouvant précédemment cité : bâches plastiques, bouteilles, paquet de chips...articles-0421.jpg

... sans oublier ce chapeau de paille, peut-être perdu par jour de grand mistral, et déjà colonisé par les algues, adopté par mon binôme, le temps d'un cliché.

 

Sur la fin de notre seconde plongée, j'ai tenté une expérience : retourner des astrées (bolma rugosa) et les observer se retourner, se remettre sur "pied". J'ai pu les voir entamer une sortie et se refermer avec une rapidité déconcertante. Elles me tenaient à l'oeil (de Sainte Lucie, sans aucun doute !).

articles-0570.jpg

 

Et puis, sans oublier mes petits poissons-modèles préférés, pas farouches pour deux sous, le triptérygion et le blennie.

articles-0477.jpg

                      (tryptérigion à bec jaune mâle, trypterigion delaisi)

 

articles-0572.jpg

                   (blennie rayées ou cabots, parablennius gattorugine, en couple)

  

 LES PLONGEES DU JOUR

carro-1er-mai-2011.jpg

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sophie 06/05/2011 23:44


Sympa comme plongee en dehors des dechets bien sur !
Bises egyptienne


Ray Manta 07/05/2011 18:49



petite plongée simple et sympa, toujours plein de choses à voir ...



A Vos Masques, Prets, Palmez !

  • : BLOC18, EAU-DELA DU MIROIR
  • BLOC18,       EAU-DELA DU MIROIR
  • : SPOT de partage de photos, de vidéos, d'actu, d'idées, de bons plans...
  • Contact

Bloc Dixhuit sur Facebook

Recherche

Accés photos

Je ne suis ni spécialiste ni "photographe", je fais des photos pour le plaisir.

Cependant, mes photos ne sont pas libres de droits. Merci de me contacter.

Seule la copie pour votre usage personnel, privé et non-lucratif, est autorisée. 

Liens divers

le blog de Siratus 

le blog de Pascal

le site de Fred

le groupe FB "Plongée sur épaves/Wreck Diving"

le site de Sea Shepherd

un site bio marseillais

le blog d'une grande voyageuse

un site bio : Sous les mers

un site de voyages-plongées

 

 

Récentes Div'agations

  • Meeting the Great White Shark
    Après visionnage des plus de 300 séquences rapportées de Guadalupe - et en passant je remercie de nouveau l'ami Marc de m'avoir prêté sa mini caméra pour l'occasion - voici donc (enfin) ma modeste contribution aux (très) nombreuses vidéos sur le Grand...
  • Un Ange passe …
    Il est un endroit au monde où l’on peut croiser la route de trois espèces différentes de raies et deux espèces de requins, lors de la même plongée, et à moins de 20 mètres de profondeur. Lanzarote, l’Ile aux 300 volcans, permet ce genre d’immersion. Ici,...
  • FLASH-BACK : Moray Patchwork
    Dix ans de photo sous la surface. Dix ans qu'un appareil photo m'accompagne dans mes immersions, qu'il est mon inséparable compagnon de plongée. De temps à autre, je badigeonnerai cet espace de quelques modestes clichés. Chacun réveillant en moi un souvenir,...
  • Plongée dans les gorgones
    Failles, crevasses, voûtes et cavités diverses ... Tel était le paysage proposé ce jeudi, par Plongée Passion Carry. Sur la Côte Bleue, face à Marseille, l'Arche de Moulon, réserve bien des surprises à qui sait simplement ouvrir les yeux : langoustes...
  • PLONGER … simplement !
    Retrouver le goût des plongées sans prétention. Basiques, classiques, tranquilles. A nouveau prendre le temps d’observer les brins de corail rouge ou les massifs de gorgones (même sans gorgonocéphale emberlificoté !) Simplement se contenter de croiser...
  • Wreck Diving : Le Liban, septembre 2016
    Cela faisait un petit moment que je souhaitais replonger sur le Liban. La faute à un plongeur marseillais, que je nommerai KB (et qui se reconnaîtra), qui a fait tourner sur les réseaux sociaux une magnifique photo des lieux. Je voulais retrouver le point...
  • GORGO A GOGO !
    Ceux qui me suivent régulièrement connaissent mon amour immodéré pour Astrospartus. Après quasiment onze mois sans plonger, suite au séjour à Guadalupe pour le Grand Requin Blanc, et la longue digestion qui suivit, je retrempais hier mes palmes (et tout...
  • SAN DIEGO, tourné vers la mer
    Située à l'extrême sud-ouest des Etats-Unis, la ville de San Diego est limitée au sud par la frontière mexicaine et au nord par la mégalopole des Anges, Los Angeles. A l'est, collines puis désert ... San Diego semble définitivement tournée vers la mer. Ci-dessous...
  • GUADALUPE
    (info : n'hésitez pas à suivre les liens proposés, vous découvrirez plein de nouvelles photos) Il est un lieu où il est possible de plonger 45 minutes à 10 mètres, puis d’effectuer un palier de 126 minutes ! Grand requin blanc Great white shark Tubarão...
  • Combo Guadalupe-San Benito : kelp et otaries, épisode 3
    San Martin : la forêt rescapée (n'hésitez pas à cliquer sur les liens proposés, vous découvrirez plein de nouvelles photos Après cinq journées sur l’île de Guadalupe et moultes heures passées à observer les Grands Blancs (séjour qui fera l’objet d’un...