Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 17:35
Tiboulen du Frioul et Tête de Chien, 26 avril 2013
 
Bilan assez mitigé pour cette nouvelle journée de plonge sur la Côte Bleue : visi pourrie, eau « verte », température de l’eau à 15°C, mais surtout un temps superbe pour ce mois de novembre !!!  
Nous plongeons de nouveau avec le club de « Plongée-Passion » de Carry, mais avec une autre équipe : toujours le petit café à l’arrivée au club, et le thé à la sortie de l’eau. On re-signe !!!
C’est vers l’Archipel du Frioul que nous mène cette première sortie de la journée. L’îlot du Tiboulen permet de se protéger d’un petit vent d’Est, que nous percevons à peine.
Sourire sur le bateau, avant de s’équiper, lorsque le cap’tain nous demande si on connaît la plongée. Réponse du tac-au-tac : « ben oui, un peu, on est niveau 3 !! »... Ma dernière plongée ici remontait à 2007.
Avec binôme Air-One, après briefing, nous planifions une descente à 40 mètres, vers l’Ouest du rocher. Après la plongée de la semaine dernière à l’Elevine, à 30 mètres, nous voulons retrouver la sensation de la profondeur, sans être des acharnés de la descente à tous prix. Avant tout, nous sommes là avec l’objectif de tester notre matériel, avant la croisière en Mer Rouge en juin.
Dès la tête sous l’eau, nous nous apercevons que les tests photos ne vont pas être  sensationnels : une visibilité digne des pires plongées en lac, une couleur verdâsse digne de l’étang de Thau , après le passage d’un troupeau de bisons !!  Par endroit, on ne voyait pas à plus de 5 mètres.
062-erwan-en-plan-rapproche.JPG
                Binôme Air-One en tête-à-tête avec un spiro (sabella spallanzanii)
               
Cette plongée est ce que j’appelle une plongée-piège, avec une profondeur planifiée qui n’est pas atteinte rapidement, et qui finit par se résumer à une course contre les paliers. Et c’est effectivement ce qui s’est passé. Quelques photos de-ci de-là, quelques roches percées d’anfractuosités, des spirographes de belle taille, des grandes nacres (pinna nobilis), de grandes anémones vertes (anemonia viridis), quelques bancs de saupes, sars, castagnoles … et toujours pas de 40 mètres.
061-grande-nacre.JPG
060-anemone-verte--detail.JPG
Lorsqu’enfin nous les atteignons, après une longue descente en pente douce, il est déjà temps de remonter, le mano de mon binôme annonce 100 bars, et les minutes de paliers s’ajoutent les unes aux autres. Après environ 30 minutes de descente, nous entamons une remontée prudente en nous rapprochant de l’îlot. Nous effectuons nos paliers, 11 minutes au total, en grande partie en pleine eau, puis nous ressortons à la roche, non loin du bateau.
Seuls quelques clichés sont à ressortir de cette descente en « enfer », ce site méritant mieux que ce temps de …
Par un heureux hasard, je n’ai pas loupé la photo du squale, endémique du bassin marseillais, le REQUIN TIGROU !
articles-04-6119.JPG
063-tiboulen-du-frioul.jpg                      trajet approximatif de la plongée 
 
  Sur les conseils de Patrick, de « Plongée Passion », nous programmons notre plongée du bord, pour l’après midi, sur la Calanque de Méjean, à la Tête du Chien. Nous arrivons sur le petit port sous une belle averse, ce qui nous oblige à rester cloîtrés quelques minutes dans notre véhicule. Puis c’est l’expédition : ceux qui connaissent le site savent que les places de parking sont rares près du port.  
Avant d’attaquer le capelé pour rejoindre la pointe de la barre rocheuse, je fais un petit coucou à l’actinie rouge (actinia schmidti) qui se cache sous la roche, à l’endroit de la mise à l’eau. J’avais déjà repéré cette tomate lors d’un passage précédent, et une plongée sur le Tombant.
064-actinie-rouge.JPG
 
066-trajet-en-capele.JPG
Alors que nous approchons de la pointe de la calanque, nous nous apercevons que le semi-rigide en attente sur le site, n’est autre que celui que nous avons pris ce matin.
067-bateau-de-plongee-passion.JPG
               le Pearl, de « Plongée-Passion ».
               Reconnaissez vous le pavillon noir ? 
La plongée débute par un parterre de posidonies, parfois ponctué de gorgones blanches.
Ces gorgones blanches servent de support à de nombreux organismes : ascidies, bryozoaires, alcyonnaires, pagures …
069-deux-pagures-anachorete-sur-gorgone-blanche.JPG
                Pagures anachorètes (pagurus anachoretus) sur gorgone blanche
La visi est toujours aussi calamiteuse. Malgré cela, nous pouvons observer dans certaines crevasses peu profondes, du corail rouge tout feu, tout flamme (corallium rubrum)
075-corail-rouge--vers-15-m.JPG
 
Les polypes de gorgone blanche (eunicella singularis) ne nous échappent pas non plus.
072-branches-de-gorgone-blanche-avec-polypes.JPG
 
Binôme a déniché une murène (mureana helena) bien timide, qui arbore une belle crevette sous son menton.
079-murene-et-sa-crevette-sous-le-menton-copie-1.JPG
                  Sur cette photo, on devine à peine la présence de la crevette  
 
Après avoir atteint la profondeur de 30 mètres, nous attaquons la remontée, le temps de voir, sur la même roche, les quatre couleurs de gorgone : la blanche, la jaune, la rouge et l’orange, à l’allure plus géométrique.
082-gorgone-orange-et-petites-sabelles-entortillees.JPG
             Gorgone orange (leptogorgia sarmentosa)
             et des petites sabelles, entortillées (sabella discifera)
 
Une fois la pointe repassée, alors que nous pensons nous diriger vers le port, avec l’espoir de rejoindre, immergés, notre lieu de mise à l’eau, nous nous mettons à tourner en rond, au-dessus des petites étendues sableuses et des portions de posidonies. Pas un brin de soleil, aucune roche caractéristique, aucun repère visuel : nous palmons sans cesse, sans voir la profondeur diminuer, sans entrapercevoir le bout du tunnel. Lorsque  nous décidons d’abréger nos souffrances et de sortir la tête de l’eau, après 60 minutes d’immersion, nous voyons avec lassitude que nous ne nous trouvons qu’à quelques mètres de la pointe rocheuse. Condamnés à réitérer le capelé de l’aller (dédicace spéciale : « Level Four, fingers in the nose » … il se reconnaîtra), nous profitons de ce contretemps pour débriefer, échanger nos impressions, et refaire quelques clichés … tout en palmant.
088-la-Tete-de-Chien.JPG
              cliché non retouché : il faisait vraiment un temps misérable !!!
 
089-mejean--la-tete-de-chien.jpg
 
BLOC-Notes
Les photos du jour, ici
N°37 à 59
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Papycousteau 28/04/2013 11:39

Ce reportage me ramène 40 ans en arrière. Même époque, même lieu, même parcours en surface et en plongée même visibilité mais aujourd'hui : quand même un bon souvenir.

A Vos Masques, Prets, Palmez !

  • : BLOC18, EAU-DELA DU MIROIR
  • BLOC18,       EAU-DELA DU MIROIR
  • : SPOT de partage de photos, de vidéos, d'actu, d'idées, de bons plans...
  • Contact

Bloc Dixhuit sur Facebook

Recherche

Accés photos

Je ne suis ni spécialiste ni "photographe", je fais des photos pour le plaisir.

Cependant, mes photos ne sont pas libres de droits. Merci de me contacter.

Seule la copie pour votre usage personnel, privé et non-lucratif, est autorisée. 

Liens divers

le blog de Siratus 

le blog de Pascal

le site de Fred

le groupe FB "Plongée sur épaves/Wreck Diving"

le site de Sea Shepherd

un site bio marseillais

le blog d'une grande voyageuse

un site bio : Sous les mers

un site de voyages-plongées

 

 

Récentes Div'agations

  • Meeting the Great White Shark
    Après visionnage des plus de 300 séquences rapportées de Guadalupe - et en passant je remercie de nouveau l'ami Marc de m'avoir prêté sa mini caméra pour l'occasion - voici donc (enfin) ma modeste contribution aux (très) nombreuses vidéos sur le Grand...
  • Un Ange passe …
    Il est un endroit au monde où l’on peut croiser la route de trois espèces différentes de raies et deux espèces de requins, lors de la même plongée, et à moins de 20 mètres de profondeur. Lanzarote, l’Ile aux 300 volcans, permet ce genre d’immersion. Ici,...
  • FLASH-BACK : Moray Patchwork
    Dix ans de photo sous la surface. Dix ans qu'un appareil photo m'accompagne dans mes immersions, qu'il est mon inséparable compagnon de plongée. De temps à autre, je badigeonnerai cet espace de quelques modestes clichés. Chacun réveillant en moi un souvenir,...
  • Plongée dans les gorgones
    Failles, crevasses, voûtes et cavités diverses ... Tel était le paysage proposé ce jeudi, par Plongée Passion Carry. Sur la Côte Bleue, face à Marseille, l'Arche de Moulon, réserve bien des surprises à qui sait simplement ouvrir les yeux : langoustes...
  • PLONGER … simplement !
    Retrouver le goût des plongées sans prétention. Basiques, classiques, tranquilles. A nouveau prendre le temps d’observer les brins de corail rouge ou les massifs de gorgones (même sans gorgonocéphale emberlificoté !) Simplement se contenter de croiser...
  • Wreck Diving : Le Liban, septembre 2016
    Cela faisait un petit moment que je souhaitais replonger sur le Liban. La faute à un plongeur marseillais, que je nommerai KB (et qui se reconnaîtra), qui a fait tourner sur les réseaux sociaux une magnifique photo des lieux. Je voulais retrouver le point...
  • GORGO A GOGO !
    Ceux qui me suivent régulièrement connaissent mon amour immodéré pour Astrospartus. Après quasiment onze mois sans plonger, suite au séjour à Guadalupe pour le Grand Requin Blanc, et la longue digestion qui suivit, je retrempais hier mes palmes (et tout...
  • SAN DIEGO, tourné vers la mer
    Située à l'extrême sud-ouest des Etats-Unis, la ville de San Diego est limitée au sud par la frontière mexicaine et au nord par la mégalopole des Anges, Los Angeles. A l'est, collines puis désert ... San Diego semble définitivement tournée vers la mer. Ci-dessous...
  • GUADALUPE
    (info : n'hésitez pas à suivre les liens proposés, vous découvrirez plein de nouvelles photos) Il est un lieu où il est possible de plonger 45 minutes à 10 mètres, puis d’effectuer un palier de 126 minutes ! Grand requin blanc Great white shark Tubarão...
  • Combo Guadalupe-San Benito : kelp et otaries, épisode 3
    San Martin : la forêt rescapée (n'hésitez pas à cliquer sur les liens proposés, vous découvrirez plein de nouvelles photos Après cinq journées sur l’île de Guadalupe et moultes heures passées à observer les Grands Blancs (séjour qui fera l’objet d’un...