Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 21:30

articles-01 1540 bloc--

  Après Little Brother et son repère à requins, nous voici donc repartis vers le sud, juste après la dernière plongée, pour une navigation de cinq heures. Vent dans le dos, c'est bien mieux. L'ultime journée de plongée nous proposait Elphinstone Reef et Abu Dabbab, un récif proche de la côte.

Pour ce retour à Elphinstone, c'est le Tombant Est qui était au programme. Je plongeais pour la première fois avec Flo (la rescapée de notre séjour à  MARSA ALAM, en  Mars 2008 ).articles-01 1873IMGP1146

A peine immergés, nous rencontrions un banc de thons, un napoléon, des carangues,  puis des balistes bleus, à profusion.

articles-01-1865.jpg                                carangue à nageoires bleues (caranx melampygus)

articles-01-1871.jpg

                                 balistes bleus (odonus niger)

 

Descente sur le platier vers 30 mètres, le fort courant de face nous forçait à rejoindre le tombant assez vite. Ce site, quitte à me répéter, est une véritable merveille. Scrutant tantôt le bleu, tantôt le récif, je m'attardais encore et encore sur les coraux mous. Je l'avoue, j'ai un petit faible pour les alcyonaires.

articles-01-1879.jpg                          alcyonaire de Klunzinger (dendronephthya klunzingeri

 

articles-01-1880palythoa-tuberculosa.jpg                              anémones  de cuir encroûtant, ou zoanthaires indiens (palythoa tuberculosa),

     articles-01-1893-fungia-scutaria.jpg                                                    corail champignon à septes ondulés (fungia scutaria), polype unique de grande taille

 

articles-01-1898.jpg                                          grande crevette nettoyeuse (stenopus hispidus)

 

articles-01-1890.jpg                                     syngnathe à poitrine noire, 10 cm (corythoichthys nigripectus)

     

articles-01-1883.jpg                              mérou rouge, ou vieille étoilée, ou vieille de corail (cephalopholis miniata) 

 

Portés par un léger courant, nous vivions une plongée tranquille, si ce n'est ce couple de pseudo-plongeurs d'un autre bateau (d'une autre nationalité), accroché au récif et qui farfouillait je ne sais quoi dans les crevasses.

Le sommet du récif, juste sous la surface, valait aussi son pesant de cacahuètes. Coraux poreux massifs et tables d'acropores jouent leur survie en occupant le terrain .

articles-01-1903.jpgarticles-01-1905.jpgarticles-01-1911.jpg

Alors que toutes les espèces de poissons de Mer Rouge semblaient défiler devant nos yeux, c'est un grand banc de vivaneaux dorés qui volait la vedette. Face au courant, ils se laissaient bercer. J'en ai tiré une vidéo à donner le mal de mer...

articles-01-1913.jpg                                             poisson papillon jaune (chaetodon semilarvatus)

                                                  et poissons-cochers de Mer Rouge (heniochus intermedius)

articles-01-1924.jpg                                                        poisson-ange empereur (pomacanthus imperator)

articles-01-1927.jpg                                                     empereur gros yeux (monotaxis grandoculis)

articles-01-1917-copie-1.jpgarticles-01-1919.jpg

banc de vivaneaux dorés, ou encriers (lutjanus fulviflamma

 

Après notre remontée, nous quittions définitivement ce site exceptionnel, pour rejoindre Abu Dabbab, plus proche de la côte. Durant le trajet, nous apercevions, à nouveau,  l'Hôtel Equinoxe, à Marsa Alam, qui nous avait accueillis en 2008. Encore une petite pensée pour nos camarades.

IMGP1150                                       Resort El-Nabaa, Hôtel equinoxe, Marsa Alam 

IMGP1151.jpg                                                récif d'Abu Dabbab 3

Sur Abu Dabbab, le snorkeling n'est pas interdit. Nous avons été quelques-uns à profiter de l'aubaine pour nous mettre à l'eau en attendant la prochaine plongée. Le récif, vu du dessus, est aussi intéressant que vu d'en-dessous. Deux veinards ont même eu la chance d'apercevoir un petit requin. Cette sortie en solitaire m'a permis de m'attarder longuement sur certaines espèces de coraux.

articles-01-1950.jpg

articles-01-1944.jpg   articles-01-1952.jpg                  acropores de Lamarck (acropora lamarcki)

 

articles-01-1956.jpg                                              corail framboise (pocillopora verrucosa), aux petits tentacules visibles

 

articles-01-1962.jpg                                                                                        espèce non identifiée       

 

 Le récif d'Abu Dabbab signifiait pour nous le début de la fin de cette croisière. Cette dernière plongée, à faible profondeur (15 mètres), allait permettre de dépasser l'heure d'immersion. Nous avions la farouche intention d'en profiter au maximum.

Pour cette sortie, la palanquée du matin se séparait. Avec mes nouveaux binômes, nous avions choisi le départ-bateau avec récupération par le zod' de l'autre côté du récif.

articles-01-2099.jpg                 

Etant entre photographes, nous savions que cette plongée allait être, si ce n'est "bio", tout du moins contemplative.  Pour ma part, entre l'immersion et la remontée, pas moins de 121 clichés !     

               

Peu après l'immersion, c'est une petite raie pastenague qui nous offrait un peu de son temps.

articles-02-2007.jpgarticles-02-2013.jpg                                                 raie pastenague à tâches bleues (taeniura lymna)

 Demoiselles, gaterins , poissons-clowns, chirurgiens, perroquets ... et plein d'autres encore, nous croisaient dans cette ballade.

articles-02-1984.jpg                              demoiselle à ventre jaune, ou ventre blanc, aussi appelée chromis (amblyglyphidodon leucogaster)

articles-02-2025.jpgarticles-02 2030                                                                bénitiers communs, ou géants (tridacna maxima)    

articles-02-2053.jpg                                                              lambi à sept doigts (lambis lambis)

 

Petit banc de gaterins à points noirs, ou diagrammes mouchetés (plectorhinchus gaterinus).

 
 

 

Les gaterins ont la bougeotte, pas moyen de sortir un cliché correct

 

Nous trouvions le jardin corallien, si joliment dessiné sur le schéma du briefing : une merveille. Du corail à perte de vue. Pas un jardin, c'est une véritable forêt que l'on survolait !

 

 

articles-02-2059.jpgarticles-02-2060.jpgarticles-02-2065.jpgarticles-02-2066.jpgarticles-02-2067.jpgarticles-02-2069.jpg

C'est d'ailleurs au-dessus de cette vaste étendue que nous croisions les palanquées qui avaient choisi la dépose-zodiac avec retour au bateau. Un peu plus loin, c'est avec une grosse "palanquée" de barracudas jello que nous faisions un bout de chemin.

articles-02-2096.jpg

 

Après ce petit récit, l'instant est grave. Une grande question va devoir être posée à la communauté scientifique. Cette question concerne l'appellation des poissons-clowns.

Parce que les poissons-clowns, c'est vraiment pas des marrants. Je propose, pour leur nouveau nom vernaculaire, plusieurs solutions : poisson pit-bull, poisson-teckel, poisson-roquet, ou pourquoi pas poisson-même-pas-peur ? Si leur mâchoire avait la même puissance qu'une mâchoire de pit-bull, mon doigt aurait explosé et mon bloc étanche n'aurait pas survécu à cette plongée.

Nous avons pu observer trois anémones différentes, toujours avec des chiens de garde :  

premier poisson-clown rencontré sur le site

 

--à 9 secondes, un "poc" sur mon bloc étanche--

 

Il vient percuter le "gros oeil", je sais qu'il me parle, mais je ne comprends pas le Clown. Pourtant, je voulais faire copain-copain. 

 

 

 

Une anémone magnifique (heteractis magnifica) et son locataire. J'en avais déjà  observée une dans le secteur en 2008.

articles-02-2079.jpgarticles-02-2074.jpg 

 un poisson-clown et son anémone cuir bleue (heteractis crispa

 

articles-02-2093-.jpg                 

 Alors celui-là, c'était un violent.

Un délinquant juvénile qui s'attaquait à mon bloc. Un clown de trois centimètres qui jouait le videur de boîte de nuit. Un dialogue improbable s'est instauré entre lui et moi :

"Oh, bouffon, casse-toi de mon anémone !

- Une anémone, ça ? On dirait plutôt des toilettes d'anémone. Tu peux même pas rentrer dedans.

- Eh, concombre masqué, tu ferais moins le malin sans ton air en conserve !

- Petit roquet, cesse de gesticuler, t'es tout flou sur mon film, et j'arrive pas à te cibler pour une photo.

- Espèce d'homo palmus, moi, y a personne qui me shoote...

Entre deux claquements de mâchoires, ce dialogue aurait pu durer une éternité. Mais il m'a gonflé à venir me picorer le bout des doigts. Le pire, c'est que, comme je suis parti, il se prend vraiment pour un caïd. Le prochain barra qui se pointe dans les parages n'en fera qu'un sushi !

 

Trêve de plaisanteries, ces rencontres avec des clowns, c'est toujours un régal !

Mais faudrait tout de même qu'ils bougent un peu moins !

 

Après ces rencontres étonnantes, nous croisions une autre palanquée, et nous finissions à six l'exploration du récif, passant au-dessus d'une petite épave toute effondrée (vue aussi en 2008). Nous approchions du terme de cette plongée, parachute sorti, nous éloignant du récif, en attente du zodiac . Mais ça remuait tellement en surface que la montée à bord fut des plus sportives. La première palanquée émergée, a fait les frais de ce remue-ménage. En effet, alors que nos compagnons tentaient de se hisser à bord du zod', celui-ci était projeté sur le récif. L'un s'en sortait avec une belle éraflure à la jambe. J'étais témoin de la scène par 3 mètres en-dessous, puisque j'avais préféré rester immergé, à portée de palme de mon binôme. A 70 minutes, je me suis tout de même décidé, à contre-coeur, à mettre fin à cette sympathique plongée, la seizième du séjour.

 

  La croisière touchait maintenant à sa fin, nous regagnions Port Ghalib. articles-02-2108.jpgarticles-02-2101.jpg

Nous avons arpenté les rues de cette "ville" conçue pour loger des touristes, plongeurs ou glandeurs, ou les deux, aux appartements et chambres d'hôtel vides à 80%. Gageons qu'il s'agit d'un pari sur l'avenir : Port ghalib, futur Hurghada ?

On a un peu tapé l'incruste dans un hôtel hyper-classe (trop long à expliquer), puis on nous a même proposé de nous ramener sur le port en voiturette électrique. Trop fort !

articles-02-2111.jpg               

Le temps de découvrir les dernières innovations architecturales de Numérobis ( notre bus avait failli rester coincé à notre arrivée) et c'est une folle soirée qui s'annonçait. 

articles-02-2112.jpgarticles-02-2113.jpg

Au-delà de la plongée pure, cette croisière laissera à tout le monde d'excellents souvenirs et de belles anecdotes. Je vous en livre, en vrac :

 

-la zone matos

IMGP1112.jpg

 

-les "briefiiiiing !"

articles-02-1201.jpg 

 

-la visite du phare de Daedalus Reef

articles-02-1289.jpg

 

- l'équipage du Jessica

articles-02-2103.jpgarticles-02-1282.jpg

 

- les siestes

IMGP1129.jpg

 

- le barbecue

articles-02-1197.jpg

 

- le sirop d'après-plongée

articles-02-1780.jpg 

 

- la zone commerciale de l'aéroport d'Hurghada, largement "chinoisée"

articles-02-2115.jpg

 

 

 

 

 

 

-les bureaux de Dune à Safaga, pour un dernier coucou à la sirène locale (clin d'oeil à  Siratus )

CROISIERE BDE, du 4 au 11 juin 2011 - épisode 5

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Christiane 24/07/2011 10:08


J'ai cliqué sur un lien chez Siratus et me voilà embarquée depuis plus longtemps que je ne le devrais envoûtée par les images.
Dommage que l'on ne puisse les voir en plein écran....
Pour l'orthographe de balade, je me mêle de ce qui ne me regarde pas : une ballade est une forme de lyrisme courtois du Moyen Âge et non une promenade (ou balade)
Merci pour ce fabuleux moment.
Christiane


Ray Manta 24/07/2011 16:40



Ok Ok,  j'abdique !


Mais le lyrisme sied bien à certains de mes articles, alors pourquoi pas !!!


Je corrigerai un jour prochain, pour laisser aux com' un certain temps de validité !


L'album photo est en construction, avec possibilité de plein écran ...



courtialdespereires 15/07/2011 21:46


Toujours de belles photos... Merci !... Et en prime une ponctuation en net progrès... On sévira quand même sur "ballade" qui s'écrit "balade" !


Ray Manta 18/07/2011 17:10



cher Courtial


ballade ou balade sont vallables,... euh, pardon, valables, les deux "zortaugraffes" sont possibles ... et pan !!! Je ne te louperai pas au prochain billet de Fatche sur le Tour !!!


 



dominique TACHOIRES 14/07/2011 19:28


je découvre votre blog magnifique
belles photos , y a t il une solution pour éviter les dominantes bleues quand on est profond ?
je vous invite dans notre communaté de blogs (plongées tropicales) http://www.over-blog.com/com-1076470304/plongees_tropicales.html
a bientot
dom


Ray Manta 15/07/2011 19:43



demande d'acceptation dans la communauté en attente de validation ... Je connaissais déjà certains blogs qui y sont présents, et j'en ai découvert d'autres. Merci pour l'info.


Pour le bleu, je ne connais pas vraiment de solution. Le problème est que dans le bleu, profond  de surcroit, on y voit que du bleu. Je n'utilise pas le flash, pour éviter les grosses tâches
blanches et l'éclairage intempestif des particules en suspension. Si un jour, je me décide à utiliser un flash déporté, j'y verrais peut-être un peu plus "clair".



Siratus 14/07/2011 00:36


Je reviens te remercier. Elle est arrivée à bon port, tu la verras bientôt ;)
Gros bisous
PS: j'ai aussi un faible pour les Alcyonnaires; en cherchant bien on y trouve parfois de jolis petits coquillages.


Siratus 11/07/2011 23:49


Vraiment, j'ai aimé tous tes reportages sur cette croisière, tu en as bien profité et tu as su nous faire partager toutes les plongées comme si nous étions avec vous. Je remarque aussi que les
clichés et vidéos sont de mieux en mieux (ok, tu partages avec ton ami, chapeau à vous deux ;)). Tu as amélioré aussi ta technique de plongée, je suppose... car je me souviens de tes articles
-sourire- où tu n'avais jamais assez d'air ! J'ai grande envie d'aller plonger en Egypte maintenant !
Pour les poissons-clowns, je suis d'accord; jamais ils ne devraient porter un tel nom. Ce sont d'intrépides et vaillants défenseurs de leur Anémone.
Quant à connaître les noms de tous les coraux, à moins d'être un spécialiste, c'est mission impossible. Je peine à les identifier; il est vrai que je ne suis qu'une naturaliste autodidacte, amateur
aussi en photos sous-marines ;) faisant de mon mieux avec toutes sources de documentations (et l'expérience/expérimentation pour la photo).
Merci d'avoir mentionné mon adresse de blog à tes amis-nautes.
Enfin... Je vais pouvoir parler de ton blog sur la galère, si tu veux bien me prêter ta sirène, qui embarquerait un dimanche... Tu veux bien ? Peux-tu m'envoyer le cliché par mail ?
Bonnes bulles et gros bisous de Bretagne où l'eau est bien froide !


Ray Manta 13/07/2011 16:38



conso, lestage, photo ... tout peut s'améliorer. Passer d'un 4 à un 8 mega pixels, ça aide !!!



A Vos Masques, Prets, Palmez !

  • : BLOC18, EAU-DELA DU MIROIR
  • BLOC18,       EAU-DELA DU MIROIR
  • : SPOT de partage de photos, de vidéos, d'actu, d'idées, de bons plans...
  • Contact

Bloc Dixhuit sur Facebook

Recherche

Accés photos

Je ne suis ni spécialiste ni "photographe", je fais des photos pour le plaisir.

Cependant, mes photos ne sont pas libres de droits. Merci de me contacter.

Seule la copie pour votre usage personnel, privé et non-lucratif, est autorisée. 

Liens divers

le blog de Siratus 

le blog de Pascal

le site de Fred

le groupe FB "Plongée sur épaves/Wreck Diving"

le site de Sea Shepherd

un site bio marseillais

le blog d'une grande voyageuse

un site bio : Sous les mers

un site de voyages-plongées

 

 

Récentes Div'agations

  • Meeting the Great White Shark
    Après visionnage des plus de 300 séquences rapportées de Guadalupe - et en passant je remercie de nouveau l'ami Marc de m'avoir prêté sa mini caméra pour l'occasion - voici donc (enfin) ma modeste contribution aux (très) nombreuses vidéos sur le Grand...
  • Un Ange passe …
    Il est un endroit au monde où l’on peut croiser la route de trois espèces différentes de raies et deux espèces de requins, lors de la même plongée, et à moins de 20 mètres de profondeur. Lanzarote, l’Ile aux 300 volcans, permet ce genre d’immersion. Ici,...
  • FLASH-BACK : Moray Patchwork
    Dix ans de photo sous la surface. Dix ans qu'un appareil photo m'accompagne dans mes immersions, qu'il est mon inséparable compagnon de plongée. De temps à autre, je badigeonnerai cet espace de quelques modestes clichés. Chacun réveillant en moi un souvenir,...
  • Plongée dans les gorgones
    Failles, crevasses, voûtes et cavités diverses ... Tel était le paysage proposé ce jeudi, par Plongée Passion Carry. Sur la Côte Bleue, face à Marseille, l'Arche de Moulon, réserve bien des surprises à qui sait simplement ouvrir les yeux : langoustes...
  • PLONGER … simplement !
    Retrouver le goût des plongées sans prétention. Basiques, classiques, tranquilles. A nouveau prendre le temps d’observer les brins de corail rouge ou les massifs de gorgones (même sans gorgonocéphale emberlificoté !) Simplement se contenter de croiser...
  • Wreck Diving : Le Liban, septembre 2016
    Cela faisait un petit moment que je souhaitais replonger sur le Liban. La faute à un plongeur marseillais, que je nommerai KB (et qui se reconnaîtra), qui a fait tourner sur les réseaux sociaux une magnifique photo des lieux. Je voulais retrouver le point...
  • GORGO A GOGO !
    Ceux qui me suivent régulièrement connaissent mon amour immodéré pour Astrospartus. Après quasiment onze mois sans plonger, suite au séjour à Guadalupe pour le Grand Requin Blanc, et la longue digestion qui suivit, je retrempais hier mes palmes (et tout...
  • SAN DIEGO, tourné vers la mer
    Située à l'extrême sud-ouest des Etats-Unis, la ville de San Diego est limitée au sud par la frontière mexicaine et au nord par la mégalopole des Anges, Los Angeles. A l'est, collines puis désert ... San Diego semble définitivement tournée vers la mer. Ci-dessous...
  • GUADALUPE
    (info : n'hésitez pas à suivre les liens proposés, vous découvrirez plein de nouvelles photos) Il est un lieu où il est possible de plonger 45 minutes à 10 mètres, puis d’effectuer un palier de 126 minutes ! Grand requin blanc Great white shark Tubarão...
  • Combo Guadalupe-San Benito : kelp et otaries, épisode 3
    San Martin : la forêt rescapée (n'hésitez pas à cliquer sur les liens proposés, vous découvrirez plein de nouvelles photos Après cinq journées sur l’île de Guadalupe et moultes heures passées à observer les Grands Blancs (séjour qui fera l’objet d’un...