Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 21:26

 « ATMOS’VERT, ATMOS’VERT »

 

J‘ai déjà plongé en eaux tropicales en décembre … c’est BON ça !!!

J‘avais jamais plongé en Méditerranée en décembre … bon ben, c’est frais, c’est fait !!!

 

  blocIMG_3425.jpg

Ce dimanche 11 décembre 2011, par une fraîche journée légèrement ensoleillée (on est dans le sud tout de même), nous voilà partis à cinq fadas du club, vers l’étang de Thau, pour deux plongées « bio ». A la sortie de Balaruc-les Bains (34), nous bifurquons sur le droite, sur un sentier qui va réserver bien des surprises.  

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le lieu n’est pas des plus accueillants. Il est fortement déconseillé de s’aventurer dans ce coin paumé, sans un habitué pour vous guider. Faut savoir prendre le bon chemin (boueux ce jour-là), au sortir de la route goudronnée. Puis, bien se repérer parmi les herbes folles et les ordures en tout genre, rouler au pas est indispensable pour éviter ornières profondes et nids de poules (voire d‘autruches)…

Soyons clair, on dirait que nous déambulons dans une déchetterie sauvage, le genre où il faut éviter de se perdre la nuit. C’était mon premier passage dans le secteur, et l’impression n’est vraiment pas extra !

 

Le site de plongée se situe entre un quai, qui aboutit à un petit phare, et un large ponton.

blocIMG_3244.jpg

Dans quelle catégorie classer cette plongée « très spéciale » ?

Plongée bio, sans aucun doute ! Pour photographes avertis, ce n’est pas incompatible. Mais on peut rajouter plongée technique, à déconseiller à ceux qui ne connaissent pas le sens du terme « poumon-ballast » ; autant dire qu’il est interdit de se tenir ou de s’appuyer où que ce soit, la couche de vase est tellement épaisse, que celui qui enfonce sa palme court le risque de la laisser sur place !!!

Je rangerais également cette plongée en catégorie « épaves » ou « récifs artificiels », tant ils sont nombreux : épaves de voitures (Renault, Austin …), épaves de petits bateaux, récentes ou très récentes, agglomérats de moellons ou de pneus (offrant des abris à toute la faune locale), bouteilles en tout genre …

C’est la déchetterie au-dessus et … en-dessous !!!

Enfin, c’est aussi une plongée « ambiance », le ressenti est très différent par rapport à une plongée classique en Méditerranée.

 

Le décor est planté, passons à l’organisation.

A ma droite, le club gardois de la « Panthère Rose »,

blocIMG_3338.jpg

A ma gauche, nous, le club drômois de la « Femme Sans Tête »…

blocIMG_3423.jpg

L’objectif, pour nous cinq, est de se mettre à l’eau avant la quinzaine de plongeurs gardois, histoire de voir quelque chose durant l’immersion …

Venir plonger ici, à plus de dix, c’est un peu de la folie : le site n’est pas très étendu, et le moindre coup de palme un peu rude soulève des mètres-cubes de particules. Quitte à en froisser certains, c’est une plongée « normande »… en Méditerranée. Oui, oui, attendez de voir les couleurs !

Le but de cette plongée est tout de même d’observer des hippocampes. Donc, évitons de soulever la vase, les petits poissons qui fusent de partout le font déjà suffisamment.

 

Suite à un petit souci sur un bloc, et vu la température de l’eau (14°C), nous programmons nos plongées comme suit : deux immersions d’environ 40-45 minutes. Et tout ça avec un seul bloc. Vous imaginez bien que pour moi, c’est un véritable challenge : deux plongées de 45 minutes, avec un bloc de 15 litres à 160 bars ! Largement réalisable à 8 mètres de profondeur maxi. Et comme il faut économiser ses mouvements et adapter son palmage, la conso reste réduite. blocIMG_3245.jpgPour un photographe, cette plongée est aussi très spéciale. La visi n’étant pas extra, il est hors de question :

1-d’utiliser le flash à chaque fois, because les particules.

blocIMG_3285.jpg                                              (moche, n’est-il pas ?)

2-de prendre son temps en réglages, ou en multipliant les clichés du même organisme, because perte rapide du binôme dans la soupe (ouf, binôme Air-One n’était pas là !!!).

blocIMG_3284.jpg 

L’atmosphère est totalement différente d’une plongée en mer, où le bleu est de mise. Ici, c’est le vert qui domine ; les particules en suspension opposent un écran à la lumière du soleil. Ce qui provoque d’étranges impressions, notamment lorsque nous passons sous le ponton.

blocIMG_3283.jpgLe paysage sous-marin est particulier, ce qui fait tout l’intérêt du site. Entre le quai du phare et le ponton, quelques herbiers de zostères, plante cousine de la posidonie, ornée d'anémones pin's, des sols couverts de débris coquilliers (moules, huîtres, coquillages divers …), et de la vase, de la vase et encore de la vase. Ce morne paysage est parfois entrecoupé de récifs artificiels, surtout des pneus isolés ou en « banc », qui servent de cachettes ou de supports. A noter que chaque pneu a été colonisé par un organisme différent : anémones, ascidies blanches , vers tubicoles …

 blocIMG_3299.jpg                       Spirographes (sabella spallanzanii) sur pneu "oublié"

Ce microcosme est dominé par les anémones, celle des herbiers (Paranemonia cinerea),

blocIMG_3253-anemone-des-herbiers.jpg

ou les anémones diaphanes (aiptasia diaphana),

blocIMG 3357les cérianthes solitaires (Pachycerianthus solitarius ), aussi nommés cérianthes de Thau,

blocIMG_3264.jpgblocIMG_3293.jpget les spirographes.

blocIMG_3288.jpgblocIMG_3396.jpgblocIMG_3415.jpgQuand je dis « dominer », je veux dire que ça pullule !

 

Hormis le ponton, qui offre, par ses piliers, un bon point d'ancrage pour les organismes fixés, ce sont les « récifs artificiels », tout ce fatras d‘objets balancés de-ci de-là, qui donnent l’occasion de photos peu habituelles :

-les ascidies blanches (phallusia mamillata) ont colonisé les parois de cette Renault.

blocIMG_3304.jpgblocIMG_3305.jpgblocIMG_3391.jpg

-des logettes de parpaings, comme des appart’ grand standing

blocIMG_3352.jpgblocIMG_3353.jpg-jeune épave pas encore colonisée

blocIMG_3390.jpg

Y avait tellement de bazar là-dessous, que la Conchita a laissé tomber le boulot !

blocIMG_3281.jpgToute cette ambiance spectrale, ces innommables immondices, cette vase omniprésente, accaparent toute l’attention du plongeur lambda, mais pas celle du plongeur bio. Flabellines, doris, holothuries, bernards l’ermite, huîtres impressionnantes, moules, étoiles de mer et gobies viennent compléter le tableau.   

blocIMG_3359-eolis-de-alder.jpg               flabelline éolis de Alder (aeolidiella alderi), amatrice d‘anémones

blocIMG_3392.jpg               doris marbrée (dendrodoris limbata)

blocIMG_3398.jpg               holothurie lèche-doigts de Plancus (ocnus planci)

blocIMG_3295.jpg                bernard-l’ermite, ou pagure anachorète (pagurus anachoretus)    

                et son anémone parasite (calliactis parasitica).

                (Comment fait-il pour avancer avec un tel machin sur le dos ??? )

blocIMG_3313.jpg               moules méditerranéennes (mytilus galloprovincialis),

               aux coquilles colonisées par des petites anémones (aiptasia diaphana ?)

blocIMG_3286.jpg             huîtres creuses (crassostrea gigas), certaines étaient vraiment « gigas »

blocIMG_3348.jpg               astérie bossue (asterina gibbosa), étoile de mer mini-riquiqui !

blocIMG_3372-gobie-noir.jpg               gobie noir (gobius niger), logeant dans un pneu

 

Ah, mais j‘oubliais … nous étions tout de même venus pour les hippo’. Alors, qu’en fut-il ?

C’est de retour vers le promontoire, lors de la première plongée, que binôme JPDP , le même qui avait vu le mola mola au Planier (binôme œil de lynx !), nous signale la présence d'hippocampus guttulatus. Ah, enfin …

Après cette aventure dans une contrée inconnue, où l’étrange côtoie le surnaturel, enfin l’apparition tant attendue !

Nous nous réunissons autour de lui, et très vite la vase rend les clichés difficiles. Je décide de « capturer » délicatement Hippocampus au creux de ma main, et de la déplacer quelque peu. Il en profite pour enrouler sa queue autour de mon petit doigt, le courant passe entre nous. Je le relâche, il ne semble pas effrayé, reste quelques secondes sur place, puis prend la tangente. J‘en profite pour le filmer et lui tirer le portrait, mais déjà ma palanquée disparait dans la « brume ». C’est avec regret que nous nous quittons. L’autre palanquée le trouvera sur son chemin lors de la seconde plongée.

blocIMG_3323.jpg             hippocampe moucheté (hippocampus guttulatus), ou hippo à long bec

C’est mon tout premier hippocampe en plongée!

Allez,... champagne !

blocIMG_3350.jpg

 

En conclusion rapide, cette plongée dans la soupe de Thau restera inoubliable, tant par l’atmosphère que par la rencontre tant espérée, la surprenante faune ou les objets inhabituels observés. Les clichés sortis témoignent de l’originalité du site. A refaire … par 22-23 °C, si possible !!!

blocIMG_3344.jpg

 

Les temps de Thau :

- première plongée : 8 mètres pour 42 minutes

- seconde plongée  : 7.5 mètres pour 49 minutes (ça commençait à faire frisquet vers les 30 minutes)

 

Le site :

etang-de-thau-bloc.jpg

 

 etang-de-thau2-bloc.jpg 

 

etang-de-thau3-bloc.jpg

 

Les vidéos :

http://www.dailymotion.com/video/edit/xmxr28_etang-de-thau-11-decembre-2011_sport 

 

L’album photos est en gestation.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pascal 22/12/2011 21:07

Pas étonnant qu'il y ai des fan du site, on y croise des hippocampes !!! Le Graal de nombreux plongeurs ça !

Ray Manta 22/12/2011 22:29



Avec un peu de chance, vu la visi de M...., on en croise UN, en deux plongées !!!


Mais le plaisir est immense; j'en conviens.



Pascal 21/12/2011 21:22

Un article intéressant. j'en avais déjà entendu parler mais pas vu comme cela. Le spot hésite entre déchetterie et paradis bio, c'est incroyable !
Ma bande son : INXS - Afterglow

Ray Manta 22/12/2011 18:59



notre vert n'a rien à envier au tien !!! par contre, oui, un véritable paradis bio; et y a qu'un plongeur bio pour plonger dans cette poubelle !!!



Siratus 15/12/2011 00:47

Sourire
Tu sais sourire même quand la mer devient poubelle et tu as su y trouver une vie sous-marine étonnante. Beaucoup d'animaux filtreurs !
Merci pour cet excellent reportage, Ray manta.
Je reviendrai voir tes vidéos.
Bonnes bulles

Ray Manta 15/12/2011 15:04



je me demande comment toutes ces bébêtes ne s'étouffent pas avec toutes ces particules ...



A Vos Masques, Prets, Palmez !

  • : BLOC18, EAU-DELA DU MIROIR
  • BLOC18,       EAU-DELA DU MIROIR
  • : SPOT de partage de photos, de vidéos, d'actu, d'idées, de bons plans...
  • Contact

Bloc Dixhuit sur Facebook

Recherche

Accés photos

Je ne suis ni spécialiste ni "photographe", je fais des photos pour le plaisir.

Cependant, mes photos ne sont pas libres de droits. Merci de me contacter.

Seule la copie pour votre usage personnel, privé et non-lucratif, est autorisée. 

Liens divers

le blog de Siratus 

le blog de Pascal

le site de Fred

le groupe FB "Plongée sur épaves/Wreck Diving"

le site de Sea Shepherd

un site bio marseillais

le blog d'une grande voyageuse

un site bio : Sous les mers

un site de voyages-plongées

 

 

Récentes Div'agations

  • Meeting the Great White Shark
    Après visionnage des plus de 300 séquences rapportées de Guadalupe - et en passant je remercie de nouveau l'ami Marc de m'avoir prêté sa mini caméra pour l'occasion - voici donc (enfin) ma modeste contribution aux (très) nombreuses vidéos sur le Grand...
  • Un Ange passe …
    Il est un endroit au monde où l’on peut croiser la route de trois espèces différentes de raies et deux espèces de requins, lors de la même plongée, et à moins de 20 mètres de profondeur. Lanzarote, l’Ile aux 300 volcans, permet ce genre d’immersion. Ici,...
  • FLASH-BACK : Moray Patchwork
    Dix ans de photo sous la surface. Dix ans qu'un appareil photo m'accompagne dans mes immersions, qu'il est mon inséparable compagnon de plongée. De temps à autre, je badigeonnerai cet espace de quelques modestes clichés. Chacun réveillant en moi un souvenir,...
  • Plongée dans les gorgones
    Failles, crevasses, voûtes et cavités diverses ... Tel était le paysage proposé ce jeudi, par Plongée Passion Carry. Sur la Côte Bleue, face à Marseille, l'Arche de Moulon, réserve bien des surprises à qui sait simplement ouvrir les yeux : langoustes...
  • PLONGER … simplement !
    Retrouver le goût des plongées sans prétention. Basiques, classiques, tranquilles. A nouveau prendre le temps d’observer les brins de corail rouge ou les massifs de gorgones (même sans gorgonocéphale emberlificoté !) Simplement se contenter de croiser...
  • Wreck Diving : Le Liban, septembre 2016
    Cela faisait un petit moment que je souhaitais replonger sur le Liban. La faute à un plongeur marseillais, que je nommerai KB (et qui se reconnaîtra), qui a fait tourner sur les réseaux sociaux une magnifique photo des lieux. Je voulais retrouver le point...
  • GORGO A GOGO !
    Ceux qui me suivent régulièrement connaissent mon amour immodéré pour Astrospartus. Après quasiment onze mois sans plonger, suite au séjour à Guadalupe pour le Grand Requin Blanc, et la longue digestion qui suivit, je retrempais hier mes palmes (et tout...
  • SAN DIEGO, tourné vers la mer
    Située à l'extrême sud-ouest des Etats-Unis, la ville de San Diego est limitée au sud par la frontière mexicaine et au nord par la mégalopole des Anges, Los Angeles. A l'est, collines puis désert ... San Diego semble définitivement tournée vers la mer. Ci-dessous...
  • GUADALUPE
    (info : n'hésitez pas à suivre les liens proposés, vous découvrirez plein de nouvelles photos) Il est un lieu où il est possible de plonger 45 minutes à 10 mètres, puis d’effectuer un palier de 126 minutes ! Grand requin blanc Great white shark Tubarão...
  • Combo Guadalupe-San Benito : kelp et otaries, épisode 3
    San Martin : la forêt rescapée (n'hésitez pas à cliquer sur les liens proposés, vous découvrirez plein de nouvelles photos Après cinq journées sur l’île de Guadalupe et moultes heures passées à observer les Grands Blancs (séjour qui fera l’objet d’un...