Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 09:10

Etre ou ne pas être un Poisson … impérial

 

  Malgré une aire de répartition géographique très étendue (de la Mer Rouge à la Chine, la Nouvelle Calédonie et la Polynésie), l‘espèce est peu répandue partout où elle se rencontre. Il est de plus en plus rare d’en observer en plongée, sauf dans les endroits très fréquentés, où il s'est habitué à notre présence immergée. Craintif et solitaire, il préfère parfois les profondeurs qui nous sont interdites, vers -100 mètres.

La bosse présente sur le front des adultes lui a valu son nom vernaculaire.  

 

     NAPOLEON (Cheilinius Undulatus)

          Napoleon Wrasse, Giant Wrasse, Humphead Wrasse … (GB)

              également nommé poisson napoléon, labre géant

26-napoleon-15mars.JPG    Little Brother, Mer Rouge, Egypte, 8 juin 2011

 

Le Napoléon est hermaphrodite protogyne, certaines femelles se transforment en mâle vers l‘âge de 9 ans, à la taille de 70 cm, alors que certains individus naissent mâles. La maturité sexuelle est atteinte vers 5-7 ans, pour une taille de 50 cm. On reconnaît le mâle par sa bosse frontale et ses grosses lèvres, aucune confusion n’est possible avec une autre espèce. Plus le poisson est âgé, plus la bosse est développée, on dit alors qu’il « a roulé sa bosse » !!!

  Le Napoléon est le plus grand de tous les labres, il peut mesurer 2.3 mètres et peser 190 kg (le plus grand spécimen a été observés en Australie, au Queensland : 2,50 m pour 191 kg). Cependant, les Napoléons observés en plongée dépassent rarement 1,50 m, les plus gros sont plus profonds, plus craintifs ou plus rares.

  Le Napoléon s’attaque à des proies peu vulnérables, notamment les étoiles de mer acanthasters, les oursins venimeux ou les poissons coffres, qu’il broie grâce à sa robuste dentition. Il a été observé cassant des bivalves avec des morceaux de corail mort ! De plus, il possède une bouche protractile et une puissante capacité d’aspiration qui lui permettent de capturer des proies à distance.

  L’espèce tend à se raréfier à cause de la surpêche. Elle est inscrite dans la catégorie en danger par l‘UICN, l‘Union Internationale pour la Conservation de la Nature. Elle est également inscrite sur les listes de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction), ce qui permet un meilleur contrôle de son commerce, « en théorie ».

« Ainsi le commerce de cette espèce est régulé par des quotas et la capture dans les zones protégées est illégale. Il est interdit à l'exportation par de nombreux pays. Malheureusement, le napoléon est l'espèce la plus chère de tous les poissons des récifs vendus vivants. Etant un produit de luxe, son prix augmente avec sa raréfaction, ce qui encourage la poursuite de la pêche alors même que l'espèce est en déclin. En dépit de sa répartition étendue, il n'existe plus d'endroit où l'espèce soit abondante. En mer Rouge, le napoléon a presque disparu, y compris des zones protégées. Compte tenu des conditions actuelles, le pronostic pour la survie de l'espèce est pessimiste. » (Fiche Doris)

 

Embranchement des Chordés

 -Sous-embranchement des Vertébrés

   -Super-classe des Ostéychthiens (vertébrés à squelette osseux)

     -Classe des Actinoptérygiens (poissons épineux ou à nageoires rayonnées)

       -Ordre des Perciformes (nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales)

         -Famille des Labridés (lèvres épaisses, les Labres)

           -Genre Cheilinus

             -Espèce Undulatus

 

BLOC-notes :

- http://doris.ffessm.fr/fiche2.asp?fiche_numero=975

- http://fran.cornu.free.fr/affichage/affichage_nom.php?id_espece=36

 

Troisième Décan : poisson ange empereur, mérou rouge, rascasse volante, baliste à rides bleues, murène javanaise

Deuxième Décan : crénilabre méditerranéen, murène commune, blennie de roux, triptérygion jaune, corb, gobie à bouche rouge, crénilabre paon, rascasse pustuleuse, blennie rayée, sar tambour

 Premier Décan : hamlet timide, priacanthe rouge, bourse cabri, raie électrique,

rascasse tachetée, poisson trompette, poisson ange français, chevalier ponctué, poisson coffre à polygones, balaou queue jaune

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Siratus 17/03/2012 00:46

Difficile de poster un commentaire, Ray manta ! Tes fiches sont très bien.
Le Napoléon est un magnifique poisson. Il y en a encore des gros aux Philippines.
Bonnes bulles de printemps

Ray Manta 18/03/2012 10:48



Merci Siratus.


Difficile dans quel sens ?



A Vos Masques, Prets, Palmez !

  • : BLOC18, EAU-DELA DU MIROIR
  • BLOC18,       EAU-DELA DU MIROIR
  • : SPOT de partage de photos, de vidéos, d'actu, d'idées, de bons plans...
  • Contact

Bloc Dixhuit sur Facebook

Recherche

Accés photos

Je ne suis ni spécialiste ni "photographe", je fais des photos pour le plaisir.

Cependant, mes photos ne sont pas libres de droits. Merci de me contacter.

Seule la copie pour votre usage personnel, privé et non-lucratif, est autorisée. 

Liens divers

le blog de Siratus 

le blog de Pascal

le site de Fred

le groupe FB "Plongée sur épaves/Wreck Diving"

le site de Sea Shepherd

un site bio marseillais

le blog d'une grande voyageuse

un site bio : Sous les mers

un site de voyages-plongées

 

 

Récentes Div'agations

  • Meeting the Great White Shark
    Après visionnage des plus de 300 séquences rapportées de Guadalupe - et en passant je remercie de nouveau l'ami Marc de m'avoir prêté sa mini caméra pour l'occasion - voici donc (enfin) ma modeste contribution aux (très) nombreuses vidéos sur le Grand...
  • Un Ange passe …
    Il est un endroit au monde où l’on peut croiser la route de trois espèces différentes de raies et deux espèces de requins, lors de la même plongée, et à moins de 20 mètres de profondeur. Lanzarote, l’Ile aux 300 volcans, permet ce genre d’immersion. Ici,...
  • FLASH-BACK : Moray Patchwork
    Dix ans de photo sous la surface. Dix ans qu'un appareil photo m'accompagne dans mes immersions, qu'il est mon inséparable compagnon de plongée. De temps à autre, je badigeonnerai cet espace de quelques modestes clichés. Chacun réveillant en moi un souvenir,...
  • Plongée dans les gorgones
    Failles, crevasses, voûtes et cavités diverses ... Tel était le paysage proposé ce jeudi, par Plongée Passion Carry. Sur la Côte Bleue, face à Marseille, l'Arche de Moulon, réserve bien des surprises à qui sait simplement ouvrir les yeux : langoustes...
  • PLONGER … simplement !
    Retrouver le goût des plongées sans prétention. Basiques, classiques, tranquilles. A nouveau prendre le temps d’observer les brins de corail rouge ou les massifs de gorgones (même sans gorgonocéphale emberlificoté !) Simplement se contenter de croiser...
  • Wreck Diving : Le Liban, septembre 2016
    Cela faisait un petit moment que je souhaitais replonger sur le Liban. La faute à un plongeur marseillais, que je nommerai KB (et qui se reconnaîtra), qui a fait tourner sur les réseaux sociaux une magnifique photo des lieux. Je voulais retrouver le point...
  • GORGO A GOGO !
    Ceux qui me suivent régulièrement connaissent mon amour immodéré pour Astrospartus. Après quasiment onze mois sans plonger, suite au séjour à Guadalupe pour le Grand Requin Blanc, et la longue digestion qui suivit, je retrempais hier mes palmes (et tout...
  • SAN DIEGO, tourné vers la mer
    Située à l'extrême sud-ouest des Etats-Unis, la ville de San Diego est limitée au sud par la frontière mexicaine et au nord par la mégalopole des Anges, Los Angeles. A l'est, collines puis désert ... San Diego semble définitivement tournée vers la mer. Ci-dessous...
  • GUADALUPE
    (info : n'hésitez pas à suivre les liens proposés, vous découvrirez plein de nouvelles photos) Il est un lieu où il est possible de plonger 45 minutes à 10 mètres, puis d’effectuer un palier de 126 minutes ! Grand requin blanc Great white shark Tubarão...
  • Combo Guadalupe-San Benito : kelp et otaries, épisode 3
    San Martin : la forêt rescapée (n'hésitez pas à cliquer sur les liens proposés, vous découvrirez plein de nouvelles photos Après cinq journées sur l’île de Guadalupe et moultes heures passées à observer les Grands Blancs (séjour qui fera l’objet d’un...