Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 10:44

  Je subodore qu'il est écrit quelque part, voire même gravé dans le marbre, que je ne prendrai jamais de photos sous-marines à Carro. Comme expliqué dans le dernier article, par deux fois, j'avais plongé sur Carro, et par deux fois, pas d'APN. Ce samedi 5 mars, était programmée une deuxième sortie pour les stagiaires niveau 2 du club. N'ayant toujours pas récupéré mon APN, je me suis arrangé pour que des encadrants qui venaient ce jour puissent me prêter le leur. C'était ok pour eux. Nous voilà donc parti pour Carro, en ce samedi matin. Avec binôme JP, avant le départ, nous avions déjà programmé nos plongées, vue l'expérience acquise la semaine dernière. En cours de route, le croyez-vous, la décision à été prise de changer les plans. Les deux niveaux 4-E2 ont convaincu le moniteur de s'arrêter à Méjean plutôt qu'à Carro. C'est la première pensée qui a traversé mon esprit quand je l'ai appris : "bon, ben, toujours pas de photos sur Carro ! "

 

samedi 5 mars 2011, plongées N°111, le Tombant de Méjean (34m, 46 mn)

et N°112, la Calanque de Méjean (10 m, 46 mn)

Méjean, plongées du bord.

 

  Nous voilà donc arrivés sur Méjean, un coin vraiment très sympa, calme (c'est pas encore la saison), ensoleillé (avec un petit 17-18 degrés), des mises à l'eau plutôt simples par rapport à la piscine de Carro. Nous étions onze à plonger ce jour-là : cinq stagiaires, trois encadrants, et deux autonomes (moi et binôme JP), auxquels s'ajoutaient trois stagiaires niveau 4 et deux moniteurs du club (mais qui faisaient leur vie de leur côté). Avec deux APN prêtés, j'ai pu initier mon binôme à la joie de la photo sous-marine, et il ne s'en est pas privé. J'attends le résultat avec impatience. L'appareil que j'ai utilisé avait, depuis quelque temps, des ratés au niveau du flash, aux dires de son propriétaire. Aux dires de l'utilisateur du jour, c'est-à-dire moi, aussi. Je ne suis pas trop satisfait des clichés, mais j'en livrerai tout de même certains.

   

 Comme montré sur la photo satellite, nous avons toumejean-P1.jpgt d'abord plongé sur le Tombant de Méjean. Pour accéder à ce tombant, il a fallu faire du capelé sur quelques centaines de mètres, passer les écueils (que nous avons fait la bêtise de traverser, avec 30 cm d'eau par endroits), refaire cent mètres, pour se trouver, à peu près, à l'aplomb du tombant, qui démarre à -22 pour aller jusqu'à -34 mètres. Petite plongée simple, sans grande difficulté, à part pour faire fonctionner ce p... de flash, une paroi truffée d'anfractuosités où nous avons pu observer murènes, langoustes, poulpes, chapons, doris dalmatiens, antiopelle, corail rouge, malgré une visi pas exceptionnelle. Après 20 minutes à farfouiller le tombant, mon mano annonçant 100 bars, nous entamons notre remontée en zig-zag, parcourons le plateau (entre 22 et 6 mètres), jusqu'aux écueils, que, cette fois-ci,  nous contournons. Et toujours immergés, nous revenons directement au point de mise à l'eau, faisant en sens inverse tout le trajet parcouru, à l'aller,en capelé (entre 10 et 0 mètres). Malgré une température moins élevée que la semaine dernière (13°C), j'ai beaucoup moins ressenti le froid.

 

  

   Petit entracte avant d'attaquer la deuxième plongée, monmejean-2-copie-1.jpg traditionnel bol de soupe, partage des impressions avec JP, on décide de ne pas retourner au tombant. Assez de capelé pour aujourd'hui ! Nous choisissons de rester dans la calanque, et de parcourir le secteur Est, entre la côte et les écueils. Et là, attention, j'ai encore fait dans l'inédit : j'ai carrément oublié ma ceinture de plomb.

Habituellement lesté de sept kilos, je décide ce jour d'enlever un kilo, pour tester. Je mets ma ceinture, mais comme nous préférons attendre le départ des stagiaires, je l'enlève. Et au moment de partir, je m'équipe de mon bloc, et j'oublie la ceinture. Dans un recoin de mon cerveau, j'avais assimilé que j'étais lesté. Saut droit du quai, petit capelé pour sortir du port et rejoindre notre point d'immersion, et immersion sur 6 mètres. Petit souci pour me maintenir au fond, je mets ça sur le dos du kilo en moins, et après quelques mètres, je trouve un caillou sur le sable, que je coince dans ma stab. Tout est OK pendant 25 bonnes minutes. A dix mètres maxi, la conso n'est pas explosive. Nous traversons des langues de sable (parsemées de débris de coquillage, d'yeux de Sainte -Lucie...), puis des herbiers de posidonie, avant d'arriver sur un secteur rocheux, la partie immergée des écueils. Qui a dit que la posidonie, c'était monotone ?

DSCN4463.JPGJe n'effectuerai peut-être jamais de plongée uniquement sur un herbier de mon propre chef, mais "survoler" ces plantes de temps en temps n'est pas désagréable, à l'affût d'hippocampes, de nacres, d'anémones alicias. Rien de tout cela ce jour, mais ça aiguise le regard de chercher des sources de vie animale parmi les longues feuilles de posidonie.DSCN4457--.jpg

   Arrivé sur le secteur rocheux, je m'aperçois que j'ai encore plus de mal à me stabiliser, et bien sûr, mon cerveau ne m'alerte pas sur l'absence de ceinture. Je lutte encore et encore pour rester au fond. Nous croisons un immense banc de saupes, et alors que JP me fait signe de me positionner devant pour qu'il puisse m'immortaliser, je me sens remonter, victime de la poussée d'Archimède. Plus léger, du fait de la consommation d'air, le bloc n'avait plus le même effet-lest qu'au début. Déjà sur le chemin du retour, je tente malgré tout de rester immergé jusqu'au bout, sifflant pratiquement la totalité de mon bloc. Petite surprise à l'arrivée, dans une petite crevasse - je fais encore le lien avec Carro- trois petites tomates de mer me font coucou de leurs petits tentacules. Sorti de l'eau, je me déséquipe, et je m'aperçois alors que... "Mille milliards de mille sabords, j'ai perdu ma ceinture de plombsDSCN4510-copie-1.jpg !" Binôme JP comprend d'un coup pourquoi je ne tenais pas en place, et moi je me sentais déjà bon pour racheter l'équipement égaré. Quand quelqu'un me demande à quoi ressemblait cette ceinture, parce qu'elle était en train de faire bronzette sur le rocher. Je tirerai une bonne leçon de cette anecdote : je vais effectivement commencer à penser à retirer des plombs de ma ceinture. Si j'ai tenu la moitié du temps d'immersion sans ceinture, c'est que je peux facilement enlever deux, voire trois kilos...mais est-ce que je n'y gagnerai pas aussi en conso là, du coup ?

 

A MEDITER !

 

   Quant aux stagiaires, sur les cinq, seuls quatre ont pu effectivement travailler la technique, puisqu'une n'a pu descendre à cause de ses oreilles. Le seul problème sur ce site pour une sortie technique, c'est le manque de profondeur, maximum dix mètres dans la calanque, alors qu'à Carro, on trouve facilement quinze mètres. 

Cela aussi sera à méditer !

DSCF4518.jpg

 

   Afin de se remettre de nos émotions, un p'tit verre de rosé, apporté par binôme JP, pour accompagner le pique-nique. Et pour clore, un gâteau d'anniversaire, le mien, avec un jour d'avance. Mais c'est avec plaisir que nous partageons ce clafoutis aux pommes, jusqu'à la dernière part. 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Siratus 11/03/2011 11:00


Joyeux anniversaire !

Vu, la petite Anémone rouge tomate ;)
Si, si, les plaines de Posidonies sont passionnantes à explorer, APN à la main.
Intéressant de lire tes reportages de plongée. Sourire, à propos de ta ceinture de plombs. Si tu veux faire des photos, il est préférable d'être un peu trop lesté que pas assez (à mon expérience).
Si ce n'était que pour voir le paysage, dans une eau à 27°, on pourrait s'en passer.
Pas encore exploré ton mythe de la sirène ;)
A bientôt. Bonnes bulles.


Ray Manta 11/03/2011 11:07



mieux vaut être plombé si on ne veut pas plomber sa plongée !!!


Mais je persiste, j'essaierai avec 6, puis 5 kilos. Je vous tiens au courant...



A Vos Masques, Prets, Palmez !

  • : BLOC18, EAU-DELA DU MIROIR
  • BLOC18,       EAU-DELA DU MIROIR
  • : SPOT de partage de photos, de vidéos, d'actu, d'idées, de bons plans...
  • Contact

Bloc Dixhuit sur Facebook

Recherche

Accés photos

Je ne suis ni spécialiste ni "photographe", je fais des photos pour le plaisir.

Cependant, mes photos ne sont pas libres de droits. Merci de me contacter.

Seule la copie pour votre usage personnel, privé et non-lucratif, est autorisée. 

Liens divers

le blog de Siratus 

le blog de Pascal

le site de Fred

le groupe FB "Plongée sur épaves/Wreck Diving"

le site de Sea Shepherd

un site bio marseillais

le blog d'une grande voyageuse

un site bio : Sous les mers

un site de voyages-plongées

 

 

Récentes Div'agations

  • Meeting the Great White Shark
    Après visionnage des plus de 300 séquences rapportées de Guadalupe - et en passant je remercie de nouveau l'ami Marc de m'avoir prêté sa mini caméra pour l'occasion - voici donc (enfin) ma modeste contribution aux (très) nombreuses vidéos sur le Grand...
  • Un Ange passe …
    Il est un endroit au monde où l’on peut croiser la route de trois espèces différentes de raies et deux espèces de requins, lors de la même plongée, et à moins de 20 mètres de profondeur. Lanzarote, l’Ile aux 300 volcans, permet ce genre d’immersion. Ici,...
  • FLASH-BACK : Moray Patchwork
    Dix ans de photo sous la surface. Dix ans qu'un appareil photo m'accompagne dans mes immersions, qu'il est mon inséparable compagnon de plongée. De temps à autre, je badigeonnerai cet espace de quelques modestes clichés. Chacun réveillant en moi un souvenir,...
  • Plongée dans les gorgones
    Failles, crevasses, voûtes et cavités diverses ... Tel était le paysage proposé ce jeudi, par Plongée Passion Carry. Sur la Côte Bleue, face à Marseille, l'Arche de Moulon, réserve bien des surprises à qui sait simplement ouvrir les yeux : langoustes...
  • PLONGER … simplement !
    Retrouver le goût des plongées sans prétention. Basiques, classiques, tranquilles. A nouveau prendre le temps d’observer les brins de corail rouge ou les massifs de gorgones (même sans gorgonocéphale emberlificoté !) Simplement se contenter de croiser...
  • Wreck Diving : Le Liban, septembre 2016
    Cela faisait un petit moment que je souhaitais replonger sur le Liban. La faute à un plongeur marseillais, que je nommerai KB (et qui se reconnaîtra), qui a fait tourner sur les réseaux sociaux une magnifique photo des lieux. Je voulais retrouver le point...
  • GORGO A GOGO !
    Ceux qui me suivent régulièrement connaissent mon amour immodéré pour Astrospartus. Après quasiment onze mois sans plonger, suite au séjour à Guadalupe pour le Grand Requin Blanc, et la longue digestion qui suivit, je retrempais hier mes palmes (et tout...
  • SAN DIEGO, tourné vers la mer
    Située à l'extrême sud-ouest des Etats-Unis, la ville de San Diego est limitée au sud par la frontière mexicaine et au nord par la mégalopole des Anges, Los Angeles. A l'est, collines puis désert ... San Diego semble définitivement tournée vers la mer. Ci-dessous...
  • GUADALUPE
    (info : n'hésitez pas à suivre les liens proposés, vous découvrirez plein de nouvelles photos) Il est un lieu où il est possible de plonger 45 minutes à 10 mètres, puis d’effectuer un palier de 126 minutes ! Grand requin blanc Great white shark Tubarão...
  • Combo Guadalupe-San Benito : kelp et otaries, épisode 3
    San Martin : la forêt rescapée (n'hésitez pas à cliquer sur les liens proposés, vous découvrirez plein de nouvelles photos Après cinq journées sur l’île de Guadalupe et moultes heures passées à observer les Grands Blancs (séjour qui fera l’objet d’un...