Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 17:36
ELEVINE ET PETIT NID - 19 avril 2013
 
L’été, ou du moins le printemps, semblait, ces derniers temps, être prêt à virer l’hiver par la fenêtre. L’alerte pré-estivale n’aura duré que quelques jours. Dès vendredi, le mistral nous remettait tous d’aplomb. L’été n’était pas encore arrivé. « En Avril, … », comme dit le dicton ; et les dictons, ça me connaît !
Avec Binôme Air-One, nous nous en sommes bien vite rendus compte.
La date avait été bloquée depuis quelques semaines : le 19 avril, nous allions rechausser les palmes, pour des plongées pépères. Le beau temps du début de semaine nous promettait un climat adéquat pour cette remise à l’eau. Malheureusement, la masse d’air bien connue des sudistes déjouait nos plans.
 
  Nous étions convenus de plonger en structure le matin, et de se faire une petite « du bord » l’après-midi. C’est avec « Plongée Passion » à Carry-le-Rouet (13) que le rendez-vous fut pris. Accueil pro et sympa, bonne humeur de rigueur, gonflage de nos blocs à notre arrivée,  thé après la plongée … A conseiller ! 001-rocher de l'Elevine
Le site prévu pour ce matin fut le Rocher de l’Elevine (aussi appelé l’Erevine).
Placé à l’abri du vent, le site propose deux plongées : les deux tombants, le nord, côté chenal, et le sud. Et même une troisième, si l’on compte la possibilité de faire le tour complet de l’îlot. Nous laissons cette option aux palmeurs fous, aux marathoniens de la plongée.
l'élevine, google earth
  Nous options pour le côté sud, qui voit la roche descendre à – 40 mètres. Pour cette plongée de reprise, nous nous sommes limités à 30 mètres. Température de l’eau à 15°C, visi pas terrible (visi de M… pour être plus précis !), de la particule en-veux-tu-en-voilà … tous les ingrédients étaient réunis pour nous faire regretter cette sortie. C’était compter sans notre force intérieure, digne d’un Jedi ! Le but premier de ces immersions était de baptiser notre nouveau matériel. Alors que binôme testait son nouveau caisson vidéo, à vide, je faisais mes premières armes avec un flash externe, un Inon D-2000 qui venait compléter mon APN Canon Powershot S90.
IMGP2239
  Le but était de faire un max de photos, apprendre à orienter le flash, de bien prendre en main ce qui s’apparente énormément à une prothèse. Autant vous avouer que les loupés, les à-peu-près, les presque-réussis, les-j'aurais-pu-faire-mieux furent nombreux. Ces déchets numériques me seront pourtant bien nécessaires pour la suite.
Heureusement, quelques organismes bien sympathiques ont égayé notre balade. Hormis les gorgones jaunes et blanches qui ont jalonné notre parcours, les crénilabres paons, en pleine période de reproduction, arboraient de vives couleurs et semblaient batifoler comme de jeunes fous ... ça s’agitait sérieusement là-dessous ! Les nudibranches en tous genres ne s’en laissaient pas compter, puisque de très nombreuses pontes étaient visibles. 
 
Langouste (palinurus elephas), peu farouche, qui a même tenté une approche.
002-langouste-20-m.jpg
 
Jeune gorgonocéphale (astrospartus mediterraneus) accroché à une branche de corail rouge, découvert de justesse, à la limite de la profondeur planifiée.
005-jeune-gorgonocephale.jpg
 
 Grosse anémone verte (anemonia viridis), à la chevelure flamboyante.
009-grosse-anemone-verte.jpg
 
Petite rascasse rouge (scorpaena notata), championne du camouflage et bien reconnaissable à la bande claire à l’arrière de la tête
014-petite-rascasse-rouge--camouflee.jpg
 
A notre sortie de l’eau, après 51 minutes d’immersion, nous eûmes droit au petit thé, chaud juste comme il faut, et quelques parts de gâteau. En effet, trois minots fêtaient dignement leur Niveau 1 … vu leur âge, nous dûmes nous contenter du thé !!!    
 
 
 
023-calanque-du-petit-nid.jpg
Notre deuxième plongée eut lieu à la Calanque du Petit Nid, à Sausset-les-Pins. Avec le mistral, c’était l’endroit le plus conseillé pour se mettre à l’eau. C’était en plus un secteur que nous connaissions bien puisque nous y avions déjà plongé deux fois de nuit (en septembre 2011 et octobre 2012).
Le vent s’était renforcé depuis le matin, mais la plongée restait très abordable.
 
025-j-y-vais-ou-j-y-vais-pas.jpg
« J’y vais où j’y vais pas ? »
 
Notre précédent passage dans le secteur avait été marqué par un record de temps passé « underwater », 80 mn. Nous étions bien conscients qu’avec une eau à 15°C, l’objectif serait bien moindre ce jour !
Une fois immergés, nous nous sommes vite aperçus que nous allions nous faire quelque peu balloter. La posidonie que nous survolions nous donna le tempo. Le problème, dans le coin, c’est que tout se ressemble, il n’y a aucun point de repère particulier pour s’orienter, le soleil étant de plus bien caché par les nuages (malgré le mistral). C’est donc un peu à l’aveuglette que nous avancions ; vu la visi pourrie, ce n’était pas dur (d’avancer à l’aveuglette). 
 
029-relief caractéristique
 
Les remous faisaient danser les spirographes (sabella spallanzanii), dont les tutus virevoltaient de droite et de gauche,
043-spiro
 
ainsi que les pontes de calmars (loligo sp), bien cachés dans une petite crevasse.
030-ponte-de-calmar.JPG
 
Et mettait les étoiles de mer en difficulté !
 
Ici aussi, les crénilabres et les serrans étaient de sortie.
J’ai pu tester des réglages différents malgré le balancement. Ce serran chèvre (serranus cabrilla) semble avoir été rajouté au montage.
038-serran-chevre.jpg
Ce crénilabre à cinq tâches (symphodus roissali)  a attiré mon attention par les deux « clandé », des anilocres (anilocra), qui voyageaient gratos sur sa tête ! Il a fallu le suivre un peu pour pouvoir le cadrer un tant soit peu.
056-anilocres-sur-crenilabre-a-5-taches-femelle.jpg
Quelques anémones bien fournies font aussi partie de la récolte :
Cette anémone verte (anemonia viridis) profitait bien des remous pour capter les particules alimentaires.
050-grande-anemone-verte.JPG
Cette anémone charnue (cribrinopsis crassa), aux ongles vernis, cachait en son sein une crevette améthyste (periclimenes amethysteus), difficile à déloger.
039-anemone-charnue.JPG
Au bout de 50 minutes, sans savoir réellement où nous étions, nous décidions de faire demi-tour. Il nous restait 80 bars, bien assez pour filer droit et rentrer à bon port. Mais le manque de repères précédemment cité nous causa bien des soucis pour retrouver notre point de départ. De plus, d’en dessous, nous voyions que des vagues se formaient en surface, signe que le vent soufflait un poil plus. Nous mîmes la tête hors de l’eau à au moins 200 mètres de l’entrée de la calanque. Nous étions condamnés à palmer, à contre courant, cheveux au vent. Nous qui n’avions pas placé un record en ligne de mire, nous nous en étions plus qu’approché : les ordi annonçaient 76 minutes !!!
Une fois sorti de l’eau, je voulais y retourner : il y faisait plus chaud que dehors. Le temps avait pratiquement tourné à la tempête.
sausset-le-19-avril-2013.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Patricia 21/04/2013 21:19

Bel investissement ce flash !!!! tes photos sont de plus en plus belles !

Ray Manta 23/04/2013 09:51



c'est un peu le but au départ. Imagine que les photos soient plus moches ... faudrait que je me pose des questions !!! Mais c'est vrai que c'est un régal de comparer avec ce que je faisais avant
... sans rejeter toutes les photos d'avant. L'approche n'était tout simplement pas la même !



Anthony Leydet 21/04/2013 20:46

Un de ces 4, on la fait ensemble ? ;)

Ray Manta 23/04/2013 09:48



no problemo ! J'en parlais justement à mon binôme de te convier à une de nos sorties ... un de ces 4 !!!



Air-One 21/04/2013 20:42

Superbe article B18 ;-) Et les photos avec le D2000 sont superbes ;-)

Ray Manta 23/04/2013 09:47



merci binôme !!!



A Vos Masques, Prets, Palmez !

  • : BLOC18, EAU-DELA DU MIROIR
  • BLOC18,       EAU-DELA DU MIROIR
  • : SPOT de partage de photos, de vidéos, d'actu, d'idées, de bons plans...
  • Contact

Bloc Dixhuit sur Facebook

Recherche

Accés photos

Je ne suis ni spécialiste ni "photographe", je fais des photos pour le plaisir.

Cependant, mes photos ne sont pas libres de droits. Merci de me contacter.

Seule la copie pour votre usage personnel, privé et non-lucratif, est autorisée. 

Liens divers

le blog de Siratus 

le blog de Pascal

le site de Fred

le groupe FB "Plongée sur épaves/Wreck Diving"

le site de Sea Shepherd

un site bio marseillais

le blog d'une grande voyageuse

un site bio : Sous les mers

un site de voyages-plongées

 

 

Récentes Div'agations

  • Meeting the Great White Shark
    Après visionnage des plus de 300 séquences rapportées de Guadalupe - et en passant je remercie de nouveau l'ami Marc de m'avoir prêté sa mini caméra pour l'occasion - voici donc (enfin) ma modeste contribution aux (très) nombreuses vidéos sur le Grand...
  • Un Ange passe …
    Il est un endroit au monde où l’on peut croiser la route de trois espèces différentes de raies et deux espèces de requins, lors de la même plongée, et à moins de 20 mètres de profondeur. Lanzarote, l’Ile aux 300 volcans, permet ce genre d’immersion. Ici,...
  • FLASH-BACK : Moray Patchwork
    Dix ans de photo sous la surface. Dix ans qu'un appareil photo m'accompagne dans mes immersions, qu'il est mon inséparable compagnon de plongée. De temps à autre, je badigeonnerai cet espace de quelques modestes clichés. Chacun réveillant en moi un souvenir,...
  • Plongée dans les gorgones
    Failles, crevasses, voûtes et cavités diverses ... Tel était le paysage proposé ce jeudi, par Plongée Passion Carry. Sur la Côte Bleue, face à Marseille, l'Arche de Moulon, réserve bien des surprises à qui sait simplement ouvrir les yeux : langoustes...
  • PLONGER … simplement !
    Retrouver le goût des plongées sans prétention. Basiques, classiques, tranquilles. A nouveau prendre le temps d’observer les brins de corail rouge ou les massifs de gorgones (même sans gorgonocéphale emberlificoté !) Simplement se contenter de croiser...
  • Wreck Diving : Le Liban, septembre 2016
    Cela faisait un petit moment que je souhaitais replonger sur le Liban. La faute à un plongeur marseillais, que je nommerai KB (et qui se reconnaîtra), qui a fait tourner sur les réseaux sociaux une magnifique photo des lieux. Je voulais retrouver le point...
  • GORGO A GOGO !
    Ceux qui me suivent régulièrement connaissent mon amour immodéré pour Astrospartus. Après quasiment onze mois sans plonger, suite au séjour à Guadalupe pour le Grand Requin Blanc, et la longue digestion qui suivit, je retrempais hier mes palmes (et tout...
  • SAN DIEGO, tourné vers la mer
    Située à l'extrême sud-ouest des Etats-Unis, la ville de San Diego est limitée au sud par la frontière mexicaine et au nord par la mégalopole des Anges, Los Angeles. A l'est, collines puis désert ... San Diego semble définitivement tournée vers la mer. Ci-dessous...
  • GUADALUPE
    (info : n'hésitez pas à suivre les liens proposés, vous découvrirez plein de nouvelles photos) Il est un lieu où il est possible de plonger 45 minutes à 10 mètres, puis d’effectuer un palier de 126 minutes ! Grand requin blanc Great white shark Tubarão...
  • Combo Guadalupe-San Benito : kelp et otaries, épisode 3
    San Martin : la forêt rescapée (n'hésitez pas à cliquer sur les liens proposés, vous découvrirez plein de nouvelles photos Après cinq journées sur l’île de Guadalupe et moultes heures passées à observer les Grands Blancs (séjour qui fera l’objet d’un...