Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 14:05

Il y a deux ans déjà, l’ami Pat-Sharky nous avait fait saliver à son retour de Cuba. Il était parti voir du requin, et il en avait eu pour son argent. En endossant le rôle de GO, il nous organisa, cette année, ce séjour, et son retour, dans les Jardins de la Reine, archipel protégé au sud de l’île de Cuba.

articles-2013-2677.jpg

 

Ces Jardins, ce sont 250 îlots qui offrent une biodiversité exceptionnelle, préservée par un statut de parc marin depuis 1996. Les 2170 km2 constituent un véritable labyrinthe de mangroves et de canaux d’eau limpide. Les seuls occupants humains de ces lieux sont les gardiens du parc, les employés d’Avalon, seul organisme autorisé à y plonger, et les 500 plongeurs admis annuellement. Dois-je vous confirmer que l'on se sent comme des privilégiés ?

 

Le but avoué de ce voyage était tout de même de se goinfrer, que dis-je ?... de se gaver de squales, jusqu’à plus soif, sachant que les deux principales espèces hantant les lieux sont les Requins de récif des Caraïbes (carcharhinus perezi), communément appelé Requins Caraïbes, et les Requins Soyeux (carcharhinus falciformis). Les Requins Nourrices (ginglymostoma cirratum), ainsi que les pastenagues américaines (dasyatis americana) et les raies léopards (aetobatus narinari) peuvent aussi égayer les plongées.

 

Après un voyage des plus éprouvants : environ 14 heures d’avion, une nuit à l’hôtel, puis un départ à 4 heures du mat’ pour 6 heures de bus, et enfin 3 heures de bateau-taxi, nous sommes arrivés à destination dans un état pitoyable. Au sein d’un chenal au beau milieu de la mangrove, notre bateau couchette nous attendait. Et le coup foireux qui achève en arrivant : ce n’était pas le bateau réservé ! Au lieu de « La Reina » pouvant accueillir six plongeurs, nous avons hérité de « Los Caballones », prévu pour dix. Et nos blocs de 15 litres réservés depuis bien longtemps … passés à la trappe. Sur place, ils font un peu comme ils veulent. Donc ils ont regroupé tous les gens prévus pour cette semaine sur un seul bateau, et des 12 litres pour tout le monde. Nous attendons quelques explications à ce sujet.

 

IMGP0845.jpg

 

Pas de plongée le jour d’arrivée, mais une petite mise en bouche avec une séance de snorkeling sur des langues de sables et quelques herbiers de phanérogames, à partir d’une plagette qui donne sur le large. A peine 30 secondes à patauger que déjà une petite pastenague américaine fait son apparition et me gratifie de son envol dans un mètre d’eau.

 

IMGP0849.jpg

 

Le premier briefing du guide Joël me laissa pantois. En effet, il expliquait leur façon de fonctionner en annonçant que le groupe plongerait toujours ensemble, une sorte de grande palanquée avec un guide et un serre-file, pour des plongées de 45 minutes avec 50 bars sous le bateau ! Cela ne s’annonçait pas terrible-terrible. J’avais déjà fait l’expérience de la grande palanquée, ce ne fut pas mon meilleur souvenir.

Dès la check-dive, mes doutes se dissolvaient dans l’eau à 28°C. En effet, une monstrueuse palanquée de 12 s’étalait le long du premier récif visité. Adieu le sacro-saint principe du binôme, c’était chacun pour soi, seuls les couples restaient en duo. Pas de requin pour cette première immersion, le guide voulait surtout voir à qui il avait affaire. Le serre-file n’était pas là pour pousser les retardataires et ne faisait que montrer la direction. Et la plongée dura 50 minutes, et l’aiguille du mano, je préfère ne pas en parler. Là, nous étions rassurés.

Je redécouvrais, lors de cette plongée, le récif caraïbe : éponges barriques, gorgones arborescentes, cathédrales de corail, éventails de Vénus, poisson anges, trompettes ... Et je faisais la connaissance avec les récents arrivés, les poissons lions, véritables plaies pour le biotope local.

 

img_0973.jpg

 

Le festival débuta dès la seconde plongée du jour, et ne s’acheva que cinq jours plus tard. Sur les quinze immersions dans l’archipel, seules quatre se firent sans requin. Et sur l’une des quatre en question, ce sont les pastenagues américaines qui prirent le relais.

La mise à l’eau de la seconde plongée se fit sur deux requins soyeux, l’ami Pat-Sharky basculant le premier pour pouvoir nous l’annoncer haut et fort. Nous entrions dans le vif du sujet, avec deux Soyeux, puis deux Caraïbes en maraude sur le récif à 20/25 mètres, et enfin huit Soyeux sous le bateau, pour une plongée de 60 minutes. Nous y étions pour de bon ! Les requins tant espérés se dévoilaient à nos yeux de gamins.

 

articles-2013-1088.jpg

 

Et tout le séjour fut de la même trempe. Partout des Caraïbes et des Soyeux, et partout des mérous qui venaient gâcher les photos en se faufilant entre l’objectif et le modèle squalidé. Plongez sur la Gabinière et vous serez émerveillés par les mérous … plongez aux Jardins de la Reine, et vous serez énervés par tous ces trouble-fêtes.

 

Malgré cette orgie de requins, pas une plongée ne ressemblait à l’autre : tantôt un récif à longer en dérivante, tantôt des langues de sables survolées par les Caraïbes, des canyons, des grottes, des bouts d’épave, des zones rocheuses, des requins nourrices (pour les plus chanceux), des tarpons, des tortues, des barracudas, des murènes vertes, des carangues, et toute la panoplie de poissons des Caraïbes, avec une très bonne visibilité malgré une eau quelque peu laiteuse par endroits.

 

bloc.jpg

bloc--2-.jpg            Gang de carangues (carangues crevalles - caranx hippos)

 

Même les petites séances de snorkeling réservèrent quelques surprises :

une multitude de lambis à la démarche caractéristique, repérables par la trainée qu’ils laissent derrière eux.

IMGP0863.jpg

 

une raie léopard dans 2/3 mètres d’eau qui vint à ma rencontre en « volant » en cercle autour de moi.

IMGP1274-.jpg

 

Mais le clou de spectacle, ou plutôt la cerise sur le gâteau, ce fut cette sympathique nage avec les crocodiles !

Parqué dans la mangrove, notre bateau recevait fréquemment la visite des reptiles. Il ne fallait pas nous prier pour nous voir tremper nos palmes et faire un bout de chemin avec les bestioles.

 

articles-2013-1524.jpg

 

Le spectacle n’était pas seulement sous l’eau mais aussi sur la plage, notamment lors de nos entre-deux du matin, lorsque nous faisions relâche parmi les craintifs iguanes et les curieux agoutis, espèce de gros rats à la bouille fort attirante.

 

articles-2013-2353.jpg

IMGP0996.jpg

IMGP0990.jpg

 

Les à-côtés de la plongée, à savoir les plaisirs de la bonne chair, nous ravissaient également : langoustes cueillies du jour et poissons frais à tous les repas. Le cuistot, avec le peu d’espace qu’il avait dans sa cuisine, s’en sortait comme un virtuose pour nourrir dix plongeurs affamés.

IMGP0922.jpg

 

bloc--3-.jpg


                                                                                                                                                       A SUIVRE …

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

A Vos Masques, Prets, Palmez !

  • : BLOC18, EAU-DELA DU MIROIR
  • BLOC18,       EAU-DELA DU MIROIR
  • : SPOT de partage de photos, de vidéos, d'actu, d'idées, de bons plans...
  • Contact

Bloc Dixhuit sur Facebook

Recherche

Accés photos

Je ne suis ni spécialiste ni "photographe", je fais des photos pour le plaisir.

Cependant, mes photos ne sont pas libres de droits. Merci de me contacter.

Seule la copie pour votre usage personnel, privé et non-lucratif, est autorisée. 

Liens divers

le blog de Siratus 

le blog de Pascal

le site de Fred

le groupe FB "Plongée sur épaves/Wreck Diving"

le site de Sea Shepherd

un site bio marseillais

le blog d'une grande voyageuse

un site bio : Sous les mers

un site de voyages-plongées

 

 

Récentes Div'agations

  • Meeting the Great White Shark
    Après visionnage des plus de 300 séquences rapportées de Guadalupe - et en passant je remercie de nouveau l'ami Marc de m'avoir prêté sa mini caméra pour l'occasion - voici donc (enfin) ma modeste contribution aux (très) nombreuses vidéos sur le Grand...
  • Un Ange passe …
    Il est un endroit au monde où l’on peut croiser la route de trois espèces différentes de raies et deux espèces de requins, lors de la même plongée, et à moins de 20 mètres de profondeur. Lanzarote, l’Ile aux 300 volcans, permet ce genre d’immersion. Ici,...
  • FLASH-BACK : Moray Patchwork
    Dix ans de photo sous la surface. Dix ans qu'un appareil photo m'accompagne dans mes immersions, qu'il est mon inséparable compagnon de plongée. De temps à autre, je badigeonnerai cet espace de quelques modestes clichés. Chacun réveillant en moi un souvenir,...
  • Plongée dans les gorgones
    Failles, crevasses, voûtes et cavités diverses ... Tel était le paysage proposé ce jeudi, par Plongée Passion Carry. Sur la Côte Bleue, face à Marseille, l'Arche de Moulon, réserve bien des surprises à qui sait simplement ouvrir les yeux : langoustes...
  • PLONGER … simplement !
    Retrouver le goût des plongées sans prétention. Basiques, classiques, tranquilles. A nouveau prendre le temps d’observer les brins de corail rouge ou les massifs de gorgones (même sans gorgonocéphale emberlificoté !) Simplement se contenter de croiser...
  • Wreck Diving : Le Liban, septembre 2016
    Cela faisait un petit moment que je souhaitais replonger sur le Liban. La faute à un plongeur marseillais, que je nommerai KB (et qui se reconnaîtra), qui a fait tourner sur les réseaux sociaux une magnifique photo des lieux. Je voulais retrouver le point...
  • GORGO A GOGO !
    Ceux qui me suivent régulièrement connaissent mon amour immodéré pour Astrospartus. Après quasiment onze mois sans plonger, suite au séjour à Guadalupe pour le Grand Requin Blanc, et la longue digestion qui suivit, je retrempais hier mes palmes (et tout...
  • SAN DIEGO, tourné vers la mer
    Située à l'extrême sud-ouest des Etats-Unis, la ville de San Diego est limitée au sud par la frontière mexicaine et au nord par la mégalopole des Anges, Los Angeles. A l'est, collines puis désert ... San Diego semble définitivement tournée vers la mer. Ci-dessous...
  • GUADALUPE
    (info : n'hésitez pas à suivre les liens proposés, vous découvrirez plein de nouvelles photos) Il est un lieu où il est possible de plonger 45 minutes à 10 mètres, puis d’effectuer un palier de 126 minutes ! Grand requin blanc Great white shark Tubarão...
  • Combo Guadalupe-San Benito : kelp et otaries, épisode 3
    San Martin : la forêt rescapée (n'hésitez pas à cliquer sur les liens proposés, vous découvrirez plein de nouvelles photos Après cinq journées sur l’île de Guadalupe et moultes heures passées à observer les Grands Blancs (séjour qui fera l’objet d’un...