Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 14:29

Tous les plongeurs qui ont fait cette rencontre vous le diront : côtoyer une tortue lors d'une plongée est un  moment inoubliable !

Quel bonheur de pouvoir lui tourner autour, de pouvoir l'approcher au plus près, sans qu'elle ne se sente en danger. J'ai eu la chance d'en rencontrer lors de plusieurs plongées en Mer Rouge, en Mars 2008 (Gottaa al Nabaa, House Reef, Elphinston Reef), et même lors d'une sortie snorkeling (pour les néophytes : en Français PMT, pour Palmes, Masque et Tuba). En décembre dernier, en Martinique, par trois fois, les tortues ont fait leur apparition. La tortue imbriquée (eretmochelys imbricata), c'est en Mer Rouge et aux Caraïbes, c'est la tortue caouanne (caretta caretta).

   A condition de s'avancer prudemment, de façon à ce qu'elle nous voit, sans lui faire peur, qu'elle ne nous confonde pas avec un prédateur. Et surtout si elle en a envie. Alors, la magie opère. Elle nage à une allure modérée, ce qui nous permet de la suivre, elle s'arrête, nous laisse franchir son périmètre de sécurité, se laisse approcher, photographier, prend des airs de diva (c'est l'impression qu'elle donne). Nous sommes nombreux à s'être laissés tenter de poser, ne serait-ce qu'un doigt, sur sa carapace. Nous sommes nombreux à avoir fait l'erreur de la toucher ! Il est fortement déconseillé de caresser une tortue marine, sa carapace est recouverte d'un mucus protecteur qui empêche la fixation d'organismes, tels que coquillages et algues. Sans ce mucus, la tortue serait alourdie par ses hôtes encombrants, et se fatiguerait très vite.

 

  Cet animal nous est sympathique, au même titre que le dauphin : nous avons même fait des tortues terrestres  des animaux domestiques. La tortue marine se nourrit, entre autres, de méduses. Rien que pour ça, je la trouve fort fréquentable. Qui n'a jamais senti un pincement au coeur en regardant un reportage montrant les jeunes tortues, nouvellement éclos, se faire dévorer d'un coup de bec, avant d'avoir pu rejoindre la mer. Dans le film "Océans" de J. Perrin (2010), tout une couvée sert de repas aux oiseaux, pas un seul n'en réchappe. C'est la sélection naturelle qui régule les populations animales. Imaginons que tous les oeufs pondus par les tortues donnent un adulte en pleine forme : l'océan déborderait, et ce ne serait pas un effet du changement climatique. 

  Pour ceux qui ne s'intéressent pas particulièrement à la plongée ou à la faune marine, mais qui restent sensibles aux questions environnementales, sachez qu'un sac plastique qui arrive en mer peut tuer une tortue. En effet,  très friandes de méduses, les tortues confondent les sachets avec leur proies favorites, les capturent et en meurt de faim, le ventre plein. De plus , un sac plastique, outre l'aspect visuel d'un déchet flottant, finit tôt ou tard par se décomposer. "Super !, me direz-vous, on ne le voit plus". Mais il est toujours présent, désagrégé en milliers de minuscules morceaux qui se retrouvent dans les organismes des poissons, donc dans nos assiettes.

 

  A ce sujet, une anecdote me revient. En mai 2007, lors d'un retour de plongée dans les eaux marseillaises, nous avons croisé la route d'une tortue qui nageait en surface, à la poursuite d'un grand sac plastique, sans doute la housse d'une planche, ou la protection d'un quelconque objet. Nous avons fait demi-tour et avons sorti de l'eau cet erzats de méduse, au grand dam de l'animal, qui voyait son repas lui filer sous le bec. Et bien non, pas un remerciement ! Elle nous a fait la gueule et a disparu sous le bateau. Le responsable du centre ne croyait pas en cette apparition d'une tortue dans la rade de Marseille. Depuis plus de 10 ans qu'il oeuvrait dans le secteur, c'était la première fois qu'il en entendait parler. Heureusement, la courte vidéo (que je vous livre ici) servit de preuve. C'était là une bien bonne nouvelle !!!

  C'est toujours le hasard qui nous fait rencontrer cet animal, même si lors du briefing d'avant-plongée, on nous informe de la présence de tortues sur les spots. On peut passer à côté sans la voir, une palanquée la suit pendant 10 minutes alors qu'une autre n'a pas la chance de la croiser, elle peut aussi nous couper la route et disparaître en quelques secondes. A croire que c'est elle qui décide...

Mon meilleur souvenir remonte à ma sortie snorkeling à Marsa Alam, en mars 2008 : 40 minutes (dates et heures des photos à l'appui) que j'ai passées à nager aux côtés d'une tortue imbriquée, sur House Reef, le récif qui longeait la plage du domaine hôtelier. Elle descendait jusqu'au sable à 8-9 mètres, puis remonter nager entre deux eaux, repartait et remontait respirer en surface. Inutile de vous dire que la carte SD a chauffé. Le plus grand plaisir était de la suivre en apnée jusque 5 mètres de profondeur, de la suivre tranquille pendant 30-40 secondes, et de remonter me réapprovisionner en air. A chaque fois je pensais qu'elle serait partie, et bien non, elle restait toujours à proximité. Je l'ai  aussi suivie sur son lieu de repas. Une partie du récif était infestée d'anémones disques métalliques (discosoma rhodostoma), elle s'en nourrissait et repartait. C'est peut-être au même endroit que nous l'avions rencontrée en plongée quelques jours avant.

Quand enfin, elle décidait de me laisser sur place, deux coups de pattes énergiques et la voilà partie. Je lâchais le morceau, d'autant plus que la batterie de l'APN donnait des signes de faiblesse.

 

TORTUES

A ce jour, seules les tortues égyptiennes ont intégré ma photothèque. Dans les Caraïbes, elles m'ont semblé beaucoup plus farouches. Par trois fois, nous en avons vu, mais je n'ai pu immortaliser la scène qu'une seule fois. Alors que sur certains sites, comme le Diamant, certains ont eu la chance d'en approcher une de très près. Etre au bon endroit au bon moment...le coup de chance en somme !

Partager cet article

Repost 0
Bloc18 bloc18.over-blog.com - dans anecdotes
commenter cet article

commentaires

A Vos Masques, Prets, Palmez !

  • : BLOC18, EAU-DELA DU MIROIR
  • BLOC18,       EAU-DELA DU MIROIR
  • : SPOT de partage de photos, de vidéos, d'actu, d'idées, de bons plans...
  • Contact

Bloc Dixhuit sur Facebook

Recherche

Accés photos

Je ne suis ni spécialiste ni "photographe", je fais des photos pour le plaisir.

Cependant, mes photos ne sont pas libres de droits. Merci de me contacter.

Seule la copie pour votre usage personnel, privé et non-lucratif, est autorisée. 

Liens divers

le blog de Siratus 

le blog de Pascal

le site de Fred

le groupe FB "Plongée sur épaves/Wreck Diving"

le site de Sea Shepherd

un site bio marseillais

le blog d'une grande voyageuse

un site bio : Sous les mers

un site de voyages-plongées

 

 

Récentes Div'agations

  • Meeting the Great White Shark
    Après visionnage des plus de 300 séquences rapportées de Guadalupe - et en passant je remercie de nouveau l'ami Marc de m'avoir prêté sa mini caméra pour l'occasion - voici donc (enfin) ma modeste contribution aux (très) nombreuses vidéos sur le Grand...
  • Un Ange passe …
    Il est un endroit au monde où l’on peut croiser la route de trois espèces différentes de raies et deux espèces de requins, lors de la même plongée, et à moins de 20 mètres de profondeur. Lanzarote, l’Ile aux 300 volcans, permet ce genre d’immersion. Ici,...
  • FLASH-BACK : Moray Patchwork
    Dix ans de photo sous la surface. Dix ans qu'un appareil photo m'accompagne dans mes immersions, qu'il est mon inséparable compagnon de plongée. De temps à autre, je badigeonnerai cet espace de quelques modestes clichés. Chacun réveillant en moi un souvenir,...
  • Plongée dans les gorgones
    Failles, crevasses, voûtes et cavités diverses ... Tel était le paysage proposé ce jeudi, par Plongée Passion Carry. Sur la Côte Bleue, face à Marseille, l'Arche de Moulon, réserve bien des surprises à qui sait simplement ouvrir les yeux : langoustes...
  • PLONGER … simplement !
    Retrouver le goût des plongées sans prétention. Basiques, classiques, tranquilles. A nouveau prendre le temps d’observer les brins de corail rouge ou les massifs de gorgones (même sans gorgonocéphale emberlificoté !) Simplement se contenter de croiser...
  • Wreck Diving : Le Liban, septembre 2016
    Cela faisait un petit moment que je souhaitais replonger sur le Liban. La faute à un plongeur marseillais, que je nommerai KB (et qui se reconnaîtra), qui a fait tourner sur les réseaux sociaux une magnifique photo des lieux. Je voulais retrouver le point...
  • GORGO A GOGO !
    Ceux qui me suivent régulièrement connaissent mon amour immodéré pour Astrospartus. Après quasiment onze mois sans plonger, suite au séjour à Guadalupe pour le Grand Requin Blanc, et la longue digestion qui suivit, je retrempais hier mes palmes (et tout...
  • SAN DIEGO, tourné vers la mer
    Située à l'extrême sud-ouest des Etats-Unis, la ville de San Diego est limitée au sud par la frontière mexicaine et au nord par la mégalopole des Anges, Los Angeles. A l'est, collines puis désert ... San Diego semble définitivement tournée vers la mer. Ci-dessous...
  • GUADALUPE
    (info : n'hésitez pas à suivre les liens proposés, vous découvrirez plein de nouvelles photos) Il est un lieu où il est possible de plonger 45 minutes à 10 mètres, puis d’effectuer un palier de 126 minutes ! Grand requin blanc Great white shark Tubarão...
  • Combo Guadalupe-San Benito : kelp et otaries, épisode 3
    San Martin : la forêt rescapée (n'hésitez pas à cliquer sur les liens proposés, vous découvrirez plein de nouvelles photos Après cinq journées sur l’île de Guadalupe et moultes heures passées à observer les Grands Blancs (séjour qui fera l’objet d’un...