Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2014 5 24 /10 /octobre /2014 16:31

Août 2014

 

Avant ce séjour en Corse, je n’avais jamais plongé sur une épave d’avion. Je me suis bien rattrapé depuis : un B25, un B17 et 4 P47. Nombreux sont les avions américains naturalisés Corses.

Mais il existe une épave que je voulais par-dessus tout découvrir : l’Alcione C. Ce fut chose faite dès le jour de mon arrivée sur l'île. Et je doublais la mise lors de ma dernière plongée insulaire, lors d’une "by night" mémorable.

 

05-plongee-1-sur-l-alcione-22-aout--62-.jpg

 

D’abord connu sous le surnom de cargo de Campoloro, l’épave finit par livrer sa véritable identité. Il débuta sa carrière en 1915, en tant que navire garde-côte britannique sous le nom de HMS18, il fut ensuite transformé en pétrolier sous le nom d’HMS Anam. Acheté par une firme italienne en 1924, il devint alors l’Alcione C, nom qui lui restera jusqu’à sa triste fin en 1943. Alors qu’il effectuait une traversée entre La Maddalena, en Sardaigne, et Bastia, escorté par trois vedettes, il est attaqué par un avion, ou par un sous-marin (les deux versions ont cours actuellement), qui le torpille à tribord arrière, au large du port de Taverna (Campoloro). L’eau s’engouffrant rapidement, l’Alcione coule par l’arrière, et va violemment se poser 33 mètres plus bas. Il repose depuis, bien à plat, sur un fond de sable.

Long de 54 mètres et large de 10, le pétrolier semble aujourd’hui prisonnier des filets qui ne cessent de l’accrocher, et continuent de semer la mort chez les poissons. Parfois, certains plongeurs viennent faire le ménage.

 

Cette première plongée corse se fit avec cinq autres personnes, tous membres de Corsica Photosub. David, qui sera mon binôme durant toutes mes plongées sur le littoral oriental, ayant déjà plongé (très) profond le matin, plongera au nitrox, alors que je plongerai à l’air.

Le site est signalé par un corps mort immergé, il faut se mettre à l’eau pour amarrer le zodiac. La descente se fait au bout. La visi n’est pas exceptionnelle, mais l’imposante épave se devine rapidement. Nous entamons la visite par l’avant, l’ambiance est celle d’une plongée profonde : sombre, même si nous ne sommes qu’à 30 mètres. Algues et éponges  sont omniprésentes, les structures ont été entièrement colonisées.

 

05-plongee-1-sur-l-alcione-22-aout--5-.jpg

 

Mais c’est la salle des machines qui m’intéresse. Ce grand espace, vu maintes et maintes fois en photo, agit sur moi comme un aimant. Nous y ferons deux passages. Malheureusement, un mauvais branchement de la fibre optique empêche mon flash de se déclencher. Je dois essayer de profiter de la lumière diffusée par David, qui plonge avec une caméra Gopro, associée à deux phares Azuru diving (made in Corsica).

Corbs et petits mérous égayent la visite de la salle des machines, lorsque THE mérou (plus balèze, tu meurs) fait son apparition ; mais au lieu de nous fuir, il parade, fait le beau, nous signifie, qu’ici nous ne sommes que des visiteurs. Il s’approche de moi, m’autorisant à le "shooter" jusqu’à l’overdose.

 

05-plongee-1-sur-l-alcione-22-aout--54-.jpg

 

Nous restons quelques minutes, puis nous laissons la place à une autre palanquée. Nous passons sous la proue, les ancres sont à poste. Les couleurs des éponges explosent sous la lumière des phares. Puis nous refaisons un second passage dans la salle des machines pour profiter des jeux de lumière époustouflants.

 

05-plongee-1-sur-l-alcione-22-aout--22-.jpg

05-plongee-1-sur-l-alcione-22-aout--24-.jpg

 

Nous nous  dirigeons ensuite vers la poupe. David me montre l’impact sur la coque, le trou par lequel l’eau s’est engouffrée, provoquant le naufrage. La poupe s’est abîmée en s’écrasant sur le sable. Cette épave représente un sympathique terrain de jeux, où l’on s’oublie rapidement. Mais mon ordi me rappelle à l’ordre en affichant les paliers, je le signale à David, je le laisse gérer cette plongée qu’il connaît par cœur. Après 34 minutes de plongée, nous entamons la remontée. Premier arrêt de trois minutes à six mètres, puis nouvel arrêt, un peu plus long cette fois, de 18 minutes à trois mètres. David attend sagement avec moi, alors que les autres palanquées sont remontées depuis un moment.

 

L’Alcione "by night"

 

Arrivée vers 23h sur le site.

Cette fois, c’est moi qui me mets à l’eau pour amarrer le zodiac à la bouée immergée, dans un grouillement de larves planctoniques et de petits calmars, attirés par la lumière projetée par David. Ce soir, nous ne plongeons qu’à deux, au nitrox 32.

Plongée de nuit, sur l’Alcione, et qu’à deux … voilà une immersion qui s’annonce bien agréable.

 

Et elle le fut !

 

Même topo : la proue, la poupe, les structures extérieures, et la salle des machines. David m’avait averti que nous pouvions rencontrer des dentis sur le pont. Alors que les mérous allaient se réfugier plus profondément dans les entrailles de l’épave.

Premier passage dans la salle des machines, qui n’a plus du tout la même allure que la journée : encore plus de nuit, il faut faire très attention à tous ces morceaux de métal et aux câbles qui trainent de-ci de-là. Nous nous attardons ensuite sur le pont, où, effectivement, deux magnifiques dentis se reposent, pas du tout effrayés par nos lumières.

 

depuis-avril-2014-1592.jpg

 

Nous restons quelques minutes en leur compagnie, puis inspectons rapidement le reste de l’épave. Cette plongée fut plus courte que la première. Au bout de trente minutes, nous attaquons la remontée, toujours encerclés par une myriade de particules planctoniques. Nous mettons la tête hors de l’eau au (tout) petit matin, il est minuit passé de quelques minutes, nous sommes passés en septembre. Et je conclus mes plongées corses de fort belle manière.

 

depuis-avril-2014-1622.jpg

 

BLOC-Notes 

Plongées corses :

- le B17 de Calvi

- le B25 d’Aléria

- le P47 de Punta d’Arcu

- les P47 du combat aérien

- le P47 d’Anghione

 

Les liens pour Corsica Photosub

http://www.corsica-photosub.fr/

https://www.facebook.com/corsicaphotosub?fref=ts

Partager cet article

Repost 0

commentaires

le vieux scaf 25/10/2014 08:01

Le moratoire du mérou à ete ce qu'il y a de plus intelligent
Sinon , o n n'enverrait plus un seul
Bientôt le moratoire du Corb qui serait lui aussi bien utile

Bloc 18 25/10/2014 17:15



bien dit Vieux Scaph !



A Vos Masques, Prets, Palmez !

  • : BLOC18, EAU-DELA DU MIROIR
  • BLOC18,       EAU-DELA DU MIROIR
  • : SPOT de partage de photos, de vidéos, d'actu, d'idées, de bons plans...
  • Contact

Bloc Dixhuit sur Facebook

Recherche

Accés photos

Je ne suis ni spécialiste ni "photographe", je fais des photos pour le plaisir.

Cependant, mes photos ne sont pas libres de droits. Merci de me contacter.

Seule la copie pour votre usage personnel, privé et non-lucratif, est autorisée. 

Liens divers

le blog de Siratus 

le blog de Pascal

le site de Fred

le groupe FB "Plongée sur épaves/Wreck Diving"

le site de Sea Shepherd

un site bio marseillais

le blog d'une grande voyageuse

un site bio : Sous les mers

un site de voyages-plongées

 

 

Récentes Div'agations

  • Meeting the Great White Shark
    Après visionnage des plus de 300 séquences rapportées de Guadalupe - et en passant je remercie de nouveau l'ami Marc de m'avoir prêté sa mini caméra pour l'occasion - voici donc (enfin) ma modeste contribution aux (très) nombreuses vidéos sur le Grand...
  • Un Ange passe …
    Il est un endroit au monde où l’on peut croiser la route de trois espèces différentes de raies et deux espèces de requins, lors de la même plongée, et à moins de 20 mètres de profondeur. Lanzarote, l’Ile aux 300 volcans, permet ce genre d’immersion. Ici,...
  • FLASH-BACK : Moray Patchwork
    Dix ans de photo sous la surface. Dix ans qu'un appareil photo m'accompagne dans mes immersions, qu'il est mon inséparable compagnon de plongée. De temps à autre, je badigeonnerai cet espace de quelques modestes clichés. Chacun réveillant en moi un souvenir,...
  • Plongée dans les gorgones
    Failles, crevasses, voûtes et cavités diverses ... Tel était le paysage proposé ce jeudi, par Plongée Passion Carry. Sur la Côte Bleue, face à Marseille, l'Arche de Moulon, réserve bien des surprises à qui sait simplement ouvrir les yeux : langoustes...
  • PLONGER … simplement !
    Retrouver le goût des plongées sans prétention. Basiques, classiques, tranquilles. A nouveau prendre le temps d’observer les brins de corail rouge ou les massifs de gorgones (même sans gorgonocéphale emberlificoté !) Simplement se contenter de croiser...
  • Wreck Diving : Le Liban, septembre 2016
    Cela faisait un petit moment que je souhaitais replonger sur le Liban. La faute à un plongeur marseillais, que je nommerai KB (et qui se reconnaîtra), qui a fait tourner sur les réseaux sociaux une magnifique photo des lieux. Je voulais retrouver le point...
  • GORGO A GOGO !
    Ceux qui me suivent régulièrement connaissent mon amour immodéré pour Astrospartus. Après quasiment onze mois sans plonger, suite au séjour à Guadalupe pour le Grand Requin Blanc, et la longue digestion qui suivit, je retrempais hier mes palmes (et tout...
  • SAN DIEGO, tourné vers la mer
    Située à l'extrême sud-ouest des Etats-Unis, la ville de San Diego est limitée au sud par la frontière mexicaine et au nord par la mégalopole des Anges, Los Angeles. A l'est, collines puis désert ... San Diego semble définitivement tournée vers la mer. Ci-dessous...
  • GUADALUPE
    (info : n'hésitez pas à suivre les liens proposés, vous découvrirez plein de nouvelles photos) Il est un lieu où il est possible de plonger 45 minutes à 10 mètres, puis d’effectuer un palier de 126 minutes ! Grand requin blanc Great white shark Tubarão...
  • Combo Guadalupe-San Benito : kelp et otaries, épisode 3
    San Martin : la forêt rescapée (n'hésitez pas à cliquer sur les liens proposés, vous découvrirez plein de nouvelles photos Après cinq journées sur l’île de Guadalupe et moultes heures passées à observer les Grands Blancs (séjour qui fera l’objet d’un...