Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 15:26

 Peut-être avez-vous entendu parler de la Bataille de Midway, la plus importante bataille navale de la guerre du Pacifique, entre Japonais et Américains, en juin 1942. Cette victoire U.S. est considérée comme LE tournant de cette guerre. Elle a inspiré le film du même nom « La Bataille de Midway » en 1976.

 

 Actuellement se joue une autre bataille, qui semble être, elle, bien difficile à gagner sans un minimum de remise en question de notre mode de vie, … de nos modes de vie serait-il plus judicieux d'écrire !

 

Je viens de recevoir ce lien (merci à Binôme Patrice) :

http://www.midwayfilm.com/ 

bataille-de-Midway.jpg

                           (pioché sur le web)

  

 BLOC-Notes : le lien FB :  https://www.facebook.com/MidwayJourney

Avec une petite piqûre de rappel ...

Repost 0
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 15:46

En ce temps de disette subaquatique (le temps, le boulot, la famille, les à-côtés…), je n’ai plus qu’à me jeter, comme un affamé, sur les photos des copains, qui ont, eux, eu le temps de partir.

Aujourd’hui, c’est binôme Patrice (avec qui j’avais plongé en Mer Rouge) qui m’autorise à diffuser certains clichés.

Donc Senor Pat partit avec binôme Pierrot (un autre « mer-rougien ») à l’autre bout de l’Atlantique, à Cuba, plus précisément, pour des plongées dites « requins ». Au vu des photos tant attendues, du requin, y en a eu !!!

Au menu, requins de récif et requins soyeux ...

 

Les Jardins de la Reine, à 150 km de Cuba, vers la Jamaïque

 cuba01.jpg

cuba02.jpgcuba03.jpgcuba04.jpgcuba05.jpgcuba06.jpgcuba07.jpgcuba08.jpgcuba09.jpgMerci à Patounet pour son aimable autorisation, en espérant qu'il ne s'est pas, parfois, senti trop à l'étroit dans sa combi. Entouré de tous ces cruelles créatures...

 

N'oublions pas que nous sommes Vendredi, Jour du Poisson !

Repost 0
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 17:20

articles-01 1458Il est temps, j’en conviens, de remettre les choses à leur place. 

La photo présentée ici même, dimanche dernier (le PREMIER AVRIL, dois-je le rappeler) provenait d’une plongée en Mer Rouge, sur le site de Big Brother, et non de Méditerranée.

 

 

    

 

  Certains, comme Patou la Niçoise, n’ont pas été dupes … cette fois-ci (revoir l’objet du délit) !

D’autres ont plongé … sans masque, sans bouteille, sans stab, sans ordi et sans attendre !

 

  Quelques jours avant la date fatidique, je lisais un article sur les requins susceptibles d’être observés en Méditerranée. Mon esprit retors a vite élaboré un article fort-à-propos pour la traditionnelle blagounette.

poisson-d-avril-2012.jpg

 

BLOC-Notes :

la blagounette de 2011

Repost 0
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 06:00

 Ce vendredi, malgré le mistral,  nous partions entre potes, effectuer une petite plongée sur l’Archipel de Riou. Le récit de cette journée est en gestation.

 

Mais, en avant première, LA photo du jour !

 

 Une descente vers 50 mètres sur l’Impérial du Large, une visi déplorable, rien à se mettre sous la dent, on s’attendait à vivre « la plongée pourrie » par excellence … quand soudain, une apparition, furtive, grisante et inoubliable. Cette rencontre totalement inattendue, et carrément surprenante, m’a pris de cours. J’eus à peine le temps d’armer que déjà notre visiteur non identifié nous faussait compagnie.

 

 

GROSSE, TRES GROSSE POUSSEE D'ADRENALINE ...



articles-01 1458

 

 

Repost 0
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 07:00

Ainsi se termine mon mois de prédilection. Pendant 30 jours, je suis resté sur le pont, pour visiter les fonds marins antillais, méditerranéens et égyptiens. Ben, j'suis crevé, moi !!!

IMGP2096.JPG

J’ai semé les indices …

Quelqu’un a-t’il repéré mon jour anniversaire ?

(fredmjg et Courtial, vous ne jouez pas !!!)

 

Bobby vous propose de revoir les poissons en live !

http://www.dailymotion.com/video/k2oClJd75RwDaP2TO5R

 

Vous pouvez retrouver la plupart de ces photos dans les articles parus depuis un peu plus d'un an, il vous suffit de suivre les liens, cités chaque jour.

Décan Antillais

19 février : le Hamlet timide 

20 février : le Priacanthe Rouge

21 février : le Bourse Cabri

22 février : la Raie Electrique   

23 février : la Rascasse Tachetée

24 février : le Poisson Trompette

25 février : le Poisson Ange Français

26 février : le Chevalier Ponctué

27 février : le Poisson Coffre à Polygones 

28 février : le Balaou Queue Jaune 

  

Décan Méditerranéen

29 février : le Crénilabre Méditerranéen

2 mars : la Blennie de Roux

3 mars : le Triptérygion Jaune

4 mars : le Corb

5 mars : le Gobie à Bouche Rouge

6 mars : le Crénilabre Paon 

7 mars : la Rascasse Pustuleuse

8 mars : la Blennie Rayée 

9 mars : le Sar Tambour  

 

Décan Egyptien      

10 mars : le Poisson Ange Empereur 

11 mars : le Mérou Rouge 

12 mars : la Rascasse Volante

13 mars : le Baliste à Rides Bleues 

14 mars : la Murène Javanaise

15 mars : le Napoléon 

16 mars : le Poisson-Ecureuil Géant  

17 mars : la Raie Pastenague à Points Bleus 

18 mars : le Requin Marteau Halicorne 

19 mars : le Requin Gris

Repost 0
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 07:00

Etre ou ne pas être un Poisson … préhistorique

 

  Résultat d’une évolution entamée il y a 400 millions d’années, le sujet qui va clôturer notre MOIS des POISSONS 2012, alimente les fantasmes des plongeurs et autres usagers de la mer ; à un moindre degré que son ( gros) congénère le plus célèbre, j’en conviens !

 

   REQUIN GRIS DE RECIF (Carcharhinus Amblyrhynchos)

      Grey Reef Shark (GB)

        également nommé requin dagsit, requin à queue noire  30-requin-gris-19mars.JPG   Big Brother Reef, Mer Rouge, Egypte, 7 juin 2011

 

  Carcharhinus Amblyrhinchos  est facilement reconnaissable, toutes ses nageoires ont l’extrémité noire, sauf la première dorsale qui peut être bordée de blanc. Il fréquente les abords des récifs coralliens, parfois les lagons. Son habitat est aussi pélagique, récifal que côtier. On le « rencontre » jusque vers 300 mètres de profondeur. 

  Il possède des organes sensoriels qui font de lui un remarquable prédateur : odorat très fin, excellente vision, une ligne latérale très sensible … Sa tête est couverte d’Ampoules de Lorenzini, détecteurs de champs électriques émis par les autres êtres vivants. Sa peau hydrodynamique et sa musculature résistante font de ce requin un excellent nageur, capable d'accélérations fulgurantes. En chasse, il a été chronométré à 48 km/h. Il se nourrit principalement de poissons récifaux de moins de 30 cm, ainsi que de céphalopodes et de crustacés.

  Les adultes mâles ne dépassent pas 2,50 m et les femelles 1,70 m. L’espérance de vie est de 25 ans. L’accouplement peut paraître violent, les mâles laissent des morsures sur le dos et les nageoires des femelles, en tentant de les maintenir. C’est limite SM ! Les femelles, après une gestation de douze mois, donnent naissance à six petits maximum. Cette  faible capacité de reproduction en fait une espèce vulnérable.

Avis aux plongeurs, amateurs de sensations fortes :

  « Le requin gris de récif peut présenter un réel danger en présence de stimulation alimentaire : poisson blessé, shark feeding, pêche sous-marine.
Si son intégrité ou son territoire lui paraissent menacés, il prend une posture d'intimidation impossible à confondre : dos arqué, pectorales descendues et dents découvertes, il se déplace ainsi par mouvements saccadés et exagérés. Ce comportement précède souvent une attaque, violente mais brève, d'auto-défense. » (Fiche Doris)
 

 

Embranchement des Chordés

 -Sous-embranchement des Vertébrés

   -Classe des Chondrichtyens (poissons cartilagineux)

     -Sous-Classe des Elasmobranches (5/6 paires de fentes branchiales)

       -Super-Ordre des Sélaciens (requins et raies)

         -Ordre des Carcharhiniformes (les requins de fond)

           -Famille des Carcharhinidés

             -Genre Carcharhinus

               -Espèce Amblyrhynchos

 

BLOC-notes :

- http://doris.ffessm.fr/fiche2.asp?fiche_numero=1323

- http://fran.cornu.free.fr/affichage/affichage_nom.php?id_espece=246  

- http://www.dinosoria.com/histoire_requin.htm 

 

Troisième Décan : poisson ange empereur, mérou rouge, rascasse volante, baliste à rides bleues, murène javanaise, napoléon, poisson-écureuil géant, raie pastenague à points bleus, requin marteau halicorne

 Deuxième Décan : crénilabre méditerranéen, murène commune, blennie de roux, triptérygion jaune, corb, gobie à bouche rouge, crénilabre paon, rascasse pustuleuse, blennie rayée, sar tambour

 Premier Décan : hamlet timide, priacanthe rouge, bourse cabri, raie électrique,

rascasse tachetée, poisson trompette, poisson ange français, chevalier ponctué, poisson coffre à polygones, balaou queue jaune

Repost 0
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 07:00

Etre ou ne pas être un Poisson … zinzin

 

Il s’agit sans aucun doute de l‘une de mes plus belles et plus passionnantes rencontres subaquatiques. D’autant plus qu’on l’aura attendu … attendu …attendu !

Sa silhouette ne permet pas le doute quant à son espèce, l‘avant de sa tête, à l’aspect si  … original, est l’indice numéro 1 pour deviner son nom.

 

   REQUIN MARTEAU HALICORNE (Sphyrna Lewini)

       Scalloped Hammerhead, Bronze Hammerhead Shark (GB)

         également nommé requin marteau à festons, petit requin marteau 29-marteaux-18mars.JPG

   Daedalus Reef, Mer Rouge, Egypte, 7 juin 2011

 

  Sa tête a une fonction hydrodynamique ; elle lui sert d’appui, le porte et l’aide à virer durant ses déplacements. Sa tête plate augmente sa capacité à recueillir des informations visuelles et olfactives, les Ampoules de Lorenzini (puits sensoriels) détectent les champs électriques des proies enfouies. Il a une excellente vision stéréoscopique, et donc une très bonne évaluation des distances. Il a même la possibilité de voir en même temps au-dessus et au-dessous.

  Les requins-marteaux halicornes sont des chasseurs très actifs, ils utilisent leurs dents en forme de lame pour se nourrir de poissons osseux, surtout des sardines et des harengs, de céphalopodes (poulpes et calamars), de raies. Ils peuvent également s’attaquer à d’autres requins, y compris de la même espèce. Ces squales restent groupés dans la journée, ils se séparent avant le crépuscule. La nuit, ils rejoignent les profondeurs pour se nourrir. Ils évoluent séparément pour revenir à l'aube. Le jour, ils remontent vers des récifs peu profonds, pour se faire déparasiter. Ils peuvent former d’immenses bancs étroitement liés. On leur connaît un comportement social complexe, avec une hiérarchie très marquée.

  Les mâles atteignent leur maturité sexuelle entre 1,4 et 1,6 m (vers 17 ans), les femelles à partir de 2 m. Adultes, ils mesurent entre 2.70 et 3.50 m. Certains individus affichent 4.20 m sous la toise, pour 150 kg ! L’espérance de vie est de 30 ans.
  Les requins femelles portent souvent des cicatrices de morsures infligées par leurs partenaires au cours de la reproduction. Ils pratiquent l’amour vache. La gestation dure de 9 à 10 mois, puis les femelles rejoignent les bas-fonds côtiers pour mettre bas de 15 à 40 petits. Les juvéniles mesurent entre 40 et 55 cm et restent dans les nurseries le long de la côte pour éviter la prédation des squales plus grands. Le cycle de reproduction est long, 2 ans en moyenne ; le taux de reproduction de cette espèce est faible.
Sphyrna Lewini est présent dans toutes les mers tropicales et tempérées chaudes du monde. Il n’est pas réputé dangereux pour l‘homme, mais peut devenir agressif en présence de stimuli alimentaires. 

  

  « Enregistré depuis 2000 sur la liste rouge de l’UICN des espèces en danger, le requin-marteau halicorne est très abondant dans les eaux côtières. Cependant, les scientifiques supposent que la surpêche de ce requin pourrait le mener vers l'extinction d’ici une cinquantaine d’année. L’animal est prisé pour ses ailerons que l’on consomme en potage. Cette demande encourage la pratique du finning (consistant à couper les nageoires dorsale et pectorales des requins avant de les rejeter à l’eau encore vivants). Les prises non réglementées sont courantes et les systèmes de surveillance et de signalements sont inexistants. Cette espèce est gravement menacée par la pêche commerciale dans le monde entier.

  Le cartilage de requin est très riche en calcium. Il contient également une certaine quantité de protéines dont la squalamine. Vendu en parapharmacie, le cartilage est utilisé en supplément diététique pour entretenir les cartilages et tendons.
  Les principales espèces de requins auxquelles on a recours pour fabriquer les suppléments commerciaux sont l’aiguillat (Squalus acanthias) et le requin-marteau halicorne qu’on pêche surtout dans le Pacifique. Ce commerce, dont l’efficacité demeure critiquable, rend compte de la problématique de la surexploitation des espèces. Une des plus importantes usines de transformation de requin se trouve au Costa Rica.

La consommation de la chair de Sphyrna lewini peut générer des intoxications graves (ichtyosarcotoxisme). Plusieurs cas ont été signalés et étudiés sur le littoral malgache. On enregistre également de forte concentration de mercure et de métaux lourds qui rendent le requin-marteau halicorne impropre à toute consommation. » (Fiche Doris)

 

 Embranchement des Chordés

 -Sous-embranchement des Vertébrés

   -Classe des Chondrichtyens (poissons cartilagineux)

     -Sous-Classe des Elasmobranches (5/6 paires de fentes branchiales)

       -Super-Ordre des Sélaciens (requins et raies)

         -Ordre des Carcharhiniformes (les requins de fond)

           -Famille des Sphyrnidés (les marteaux)

             -Genre Sphyrna

               -Espèce Lewini

 

BLOC-notes :

- http://doris.ffessm.fr/fiche2.asp?fiche_numero=2484

- http://fran.cornu.free.fr/affichage/affichage_nom.php?id_espece=444

 

Troisième Décan : poisson ange empereur, mérou rouge, rascasse volante, baliste à rides bleues, murène javanaise, napoléon, poisson-écureuil géant, raie pastenague à points bleus

 Deuxième Décan : crénilabre méditerranéen, murène commune, blennie de roux, triptérygion jaune, corb, gobie à bouche rouge, crénilabre paon, rascasse pustuleuse, blennie rayée, sar tambour

 Premier Décan : hamlet timide, priacanthe rouge, bourse cabri, raie électrique,

rascasse tachetée, poisson trompette, poisson ange français, chevalier ponctué, poisson coffre à polygones, balaou queue jaune

 

Repost 0
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 07:00

Etre ou ne pas être un Poisson ... comprimé

  

J’écrivais précédemment que le poisson-lion volait. Un autre habitant des récifs coralliens est aussi un champion du vol plané. Le voir avancer par ondulation des nageoires pectorales est un vrai régal, et également un challenge pour le plongeur, qui tout en le suivant, ne peut se permettre de l’effrayer, pour ne pas le voir disparaître d’un « battement d’ailes ». Sa silhouette caractéristique, sa couleur si particulière, sa parenté avec les requins, font de ce squale aplati un de mes sujets de photos favoris en Mer Rouge.

 

   RAIE PASTENAGUE A POINTS BLEUS (Taeniura Lymna)

      Bluespotted Stingray, Bluespotted Ribbontail Ray (GB)

         également nommée raie à tâches bleues, pastenague à queue à ruban 28-raie-pastenague-17mars.JPG

   Garden North Reef, Marsa Alam, Mer Rouge, Egypte, 25 mars 2008

 

  La Raie pastenague ne se rencontre pas sur les vertigineux tombants, mais plutôt sur des récifs peu profonds. Le sable est son élément. Elle s’y cache et y cherche sa nourriture : mollusques, vers, crevettes et crabes.

  Du Super-Ordre des Sélaciens, la raie pastenague est un poisson cartilagineux, apparenté aux requins. Elle un corps aplati et arrondi, d’un diamètre n’excédant pas un mètre. Cachée dans le sable, seuls ses yeux et ses orifices respiratoires trahissent sa présence. Elle possède une queue effilée plus longue que le corps, et munie d’aiguillons venimeux. La raie n’utilise ces dards que pour se défendre. C’est pour cette raison qu’il est fortement déconseillé aux plongeurs d’aller l’asticoter d’un peu trop près. La piqûre peut être très douloureuse, engendrer une paralysie, et même entraîner le décès de l’imprudent.

  Cette espèce est ovovivipare, les œufs éclosent à l’intérieur du corps de la femelle, où les petits se développent avant l’expulsion par la mère.

La raie pastenague à points bleus est classée comme « quasi menacée » dans la liste rouge de l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature).

 

Embranchement des Chordés

 -Sous-embranchement des Vertébrés

   -Classe des Chondrichtyens (poissons cartilagineux)

     -Sous-Classe des Elasmobranches (5/6 paires de fentes branchiales)

       -Super-Ordre des Sélaciens (requins et raies)

         -Ordre des Rajiformes (l’essentiel des raies)

           -Famille des Dasyaidés (les raies pastenagues)

             -Genre Taeniura

               -Espèce Lymna

 

BLOC-notes :

- http://doris.ffessm.fr/fiche2.asp?fiche_numero=1000

- http://fran.cornu.free.fr/affichage/affichage_nom.php?id_espece=51

 

Troisième Décan : poisson ange empereur, mérou rouge, rascasse volante, baliste à rides bleues, murène javanaise, napoléon, poisson-écureuil géant

Deuxième Décan : crénilabre méditerranéen, murène commune, blennie de roux, triptérygion jaune, corb, gobie à bouche rouge, crénilabre paon, rascasse pustuleuse, blennie rayée, sar tambour

 Premier Décan : hamlet timide, priacanthe rouge, bourse cabri, raie électrique,

rascasse tachetée, poisson trompette, poisson ange français, chevalier ponctué, poisson coffre à polygones, balaou queue jaune

Repost 0
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 12:00

Etre ou ne pas être un Poisson … prévoyant

 

En voilà un qui a une TRONCHE, une vraie… Museau pointu, large bouche, lèvres épaisses et gros yeux. Il ne passe pas inaperçu, dès lors qu’il se rend visible à ses visiteurs, d’autant plus avec une taille pouvant atteindre 50 cm.

 

  POISSON-ECUREUIL GEANT (Sargocentron Spiniferum)

    Sabre Squirrelfish, Giant Squirrelfish … (GB)

       également nommé poisson-écureuil à sabre, à grandes mâchoires…

27-poisson-ecureuil-a-sabre-16mars.JPG     Daedalus Reef, Mer Rouge, Egypte, 6 juin 2011

 

  Pour compléter cette « tronche », une tâche derrière l’œil et une longue épine operculaire venimeuse (visible sur la photo).

Le poisson-écureuil géant est, comme son épithète l’indique, le plus grand des poissons-écureuils. Son corps est rouge, parfois orangé ou blanchâtre, avec des nageoires jaunes-orangées. Sa coloration a une grande importance, elle participe au camouflage de cette espèce nocturne. Le rouge disparaissant vite sous l’eau, ce poisson apparaît donc sombre pour ses prédateurs, surtout qu’il passe la majeure partie de la journée sous les surplombs, les tables d’acropores ou dans les grottes des récifs. Et lorsqu’il sort la nuit pour se nourrir, il est quasi invisible aux yeux de ses proies (crabes, crevettes et petits poissons).

  Le poisson-écureuil géant se rencontre en Mer Rouge, dans l’Océan Indien, du Japon au sud de l’Australie, et dans le Pacifique central.

 

Embranchement des Chordés

 -Sous-embranchement des Vertébrés

   -Super-classe des Ostéychthiens (vertébrés à squelette osseux)

     -Classe des Actinoptérygiens (poissons épineux ou à nageoires rayonnées)

       -Ordre des Béryciformes

         -Famille des Holocentridés (les poissons marignans)   

          -Genre Sargocentron

             -Espèce Spiniferum

 

BLOC-notes :

- http://doris.ffessm.fr/fiche2.asp?fiche_numero=1820

- http://fran.cornu.free.fr/affichage/affichage_nom.php?id_espece=111

 

Troisième Décan : poisson ange empereur, mérou rouge, rascasse volante,baliste à rides bleues, murène javanaise, napoléon

 Deuxième Décan : crénilabre méditerranéen, murène commune, blennie de roux, triptérygion jaune,corb, gobie à bouche rouge, crénilabre paon, rascasse pustuleuse, blennie rayée,sar tambour

 Premier Décan : hamlet timide, priacanthe rouge, bourse cabri, raie électrique,

rascasse tachetée, poisson trompette, poisson ange français, chevalier ponctué, poisson coffre à polygones, balaou queue jaune

Repost 0
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 09:10

Etre ou ne pas être un Poisson … impérial

 

  Malgré une aire de répartition géographique très étendue (de la Mer Rouge à la Chine, la Nouvelle Calédonie et la Polynésie), l‘espèce est peu répandue partout où elle se rencontre. Il est de plus en plus rare d’en observer en plongée, sauf dans les endroits très fréquentés, où il s'est habitué à notre présence immergée. Craintif et solitaire, il préfère parfois les profondeurs qui nous sont interdites, vers -100 mètres.

La bosse présente sur le front des adultes lui a valu son nom vernaculaire.  

 

     NAPOLEON (Cheilinius Undulatus)

          Napoleon Wrasse, Giant Wrasse, Humphead Wrasse … (GB)

              également nommé poisson napoléon, labre géant

26-napoleon-15mars.JPG    Little Brother, Mer Rouge, Egypte, 8 juin 2011

 

Le Napoléon est hermaphrodite protogyne, certaines femelles se transforment en mâle vers l‘âge de 9 ans, à la taille de 70 cm, alors que certains individus naissent mâles. La maturité sexuelle est atteinte vers 5-7 ans, pour une taille de 50 cm. On reconnaît le mâle par sa bosse frontale et ses grosses lèvres, aucune confusion n’est possible avec une autre espèce. Plus le poisson est âgé, plus la bosse est développée, on dit alors qu’il « a roulé sa bosse » !!!

  Le Napoléon est le plus grand de tous les labres, il peut mesurer 2.3 mètres et peser 190 kg (le plus grand spécimen a été observés en Australie, au Queensland : 2,50 m pour 191 kg). Cependant, les Napoléons observés en plongée dépassent rarement 1,50 m, les plus gros sont plus profonds, plus craintifs ou plus rares.

  Le Napoléon s’attaque à des proies peu vulnérables, notamment les étoiles de mer acanthasters, les oursins venimeux ou les poissons coffres, qu’il broie grâce à sa robuste dentition. Il a été observé cassant des bivalves avec des morceaux de corail mort ! De plus, il possède une bouche protractile et une puissante capacité d’aspiration qui lui permettent de capturer des proies à distance.

  L’espèce tend à se raréfier à cause de la surpêche. Elle est inscrite dans la catégorie en danger par l‘UICN, l‘Union Internationale pour la Conservation de la Nature. Elle est également inscrite sur les listes de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction), ce qui permet un meilleur contrôle de son commerce, « en théorie ».

« Ainsi le commerce de cette espèce est régulé par des quotas et la capture dans les zones protégées est illégale. Il est interdit à l'exportation par de nombreux pays. Malheureusement, le napoléon est l'espèce la plus chère de tous les poissons des récifs vendus vivants. Etant un produit de luxe, son prix augmente avec sa raréfaction, ce qui encourage la poursuite de la pêche alors même que l'espèce est en déclin. En dépit de sa répartition étendue, il n'existe plus d'endroit où l'espèce soit abondante. En mer Rouge, le napoléon a presque disparu, y compris des zones protégées. Compte tenu des conditions actuelles, le pronostic pour la survie de l'espèce est pessimiste. » (Fiche Doris)

 

Embranchement des Chordés

 -Sous-embranchement des Vertébrés

   -Super-classe des Ostéychthiens (vertébrés à squelette osseux)

     -Classe des Actinoptérygiens (poissons épineux ou à nageoires rayonnées)

       -Ordre des Perciformes (nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales)

         -Famille des Labridés (lèvres épaisses, les Labres)

           -Genre Cheilinus

             -Espèce Undulatus

 

BLOC-notes :

- http://doris.ffessm.fr/fiche2.asp?fiche_numero=975

- http://fran.cornu.free.fr/affichage/affichage_nom.php?id_espece=36

 

Troisième Décan : poisson ange empereur, mérou rouge, rascasse volante, baliste à rides bleues, murène javanaise

Deuxième Décan : crénilabre méditerranéen, murène commune, blennie de roux, triptérygion jaune, corb, gobie à bouche rouge, crénilabre paon, rascasse pustuleuse, blennie rayée, sar tambour

 Premier Décan : hamlet timide, priacanthe rouge, bourse cabri, raie électrique,

rascasse tachetée, poisson trompette, poisson ange français, chevalier ponctué, poisson coffre à polygones, balaou queue jaune

Repost 0
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 09:30

Etre ou ne pas être un Poisson … inquiétant

 

 Affectionnant les cavités des zones rocheuses et des récifs coralliens, on la trouve souvent la tête dépassant de son trou, comme sa cousine(lien) méditerranéenne. Plutôt active de nuit, il n’est cependant pas rare de la voir de jour, déambuler en pleine eau.

 

    MURENE JAVANAISE (Gymnothorax Javanicus)  

        Giant Moray, Blackpearl Moray (GB)

           également nommée murène géante, murène de Java 25-murène et labres nettoyeurs-14mars

 

Comme toutes les murènes, elle garde généralement la bouche ouverte, toutes dents apparentes, et vu sa taille, cela lui donne un aspect des plus menaçants. En ouvrant et refermant la bouche, elle permet à l’eau de circuler à travers ses branchies.

  Gymnothorax Javanicus est la plus grande murène existante, en moyenne 2.40 mètres pour 30-35 kg. Elle peut atteindre 3 mètres pour 70 kg !! Et la tête est en proportion. Imaginez le monstre quand il s’approche du plongeur, attiré par la curiosité. La murène javanaise chasse la nuit, se nourrit de poissons et parfois de crustacés, notamment des langoustes.

  Elle peut partager son repère avec différentes espèces de crevettes nettoyeuses, qui la déparasitent en échange des restes de repas et d’une protection hors du commun. Les labres nettoyeurs (labroides dimidiatus) n’hésitent pas, eux non plus, à s’aventurer dans la bouche pour profiter des quelques restes alimentaires coincés entre les dents.

  C’est la murène la plus commune dans tout l’Indo-pacifique, on la rencontre de la Mer Rouge à la Polynésie Française.  

 

 Embranchement des Chordés

 -Sous-embranchement des Vertébrés

   -Super-classe des Ostéychthiens (vertébrés à squelette osseux)

     -Classe des Actinoptérygiens (poissons épineux ou à nageoires rayonnées)

       -Ordre des Anguilliformes (corps allongé, serpentiforme)

         -Famille des Murénidés (pas de nageoire paire, peau sans écaille)

           -Genre Muraena

             -Espèce Helena

 

BLOC-notes :

- http://doris.ffessm.fr/fiche2.asp?fiche_numero=1564

- http://fran.cornu.free.fr/affichage/affichage_nom.php?id_espece=38

 

Troisième Décan : poisson ange empereur, mérou rouge, rascasse volante, baliste à rides bleues 

 Deuxième Décan : crénilabre méditerranéen, murène commune, blennie de roux, triptérygion jaune, corb, gobie à bouche rouge, crénilabre paon, rascasse pustuleuse, blennie rayée, sar tambour

 Premier Décan : hamlet timide, priacanthe rouge, bourse cabri, raie électrique,

rascasse tachetée, poisson trompette, poisson ange français, chevalier ponctué, poisson coffre à polygones, balaou queue jaune

Repost 0
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 03:00

Etre ou ne pas être un Poisson … armé

 

  Soufflant sur le sable, en quête de nourriture, c’est en position verticale que ce poisson se découvre parfois. Par cette technique de chasse très particulière, il déloge ses friandises préférées, les oursins de sable, enfouis dans les sédiments. Il est également capable de souffler plus de cent fois en vingt minutes, pour retourner un oursin sur sa face la plus vulnérable, afin de l’ouvrir de ses dents robustes et de s’en repaître.

 

  BALISTE A RIDES BLEUES (Pseudobalistes Fuscus)

     Yellow-spotted Triggerfish, Blue Triggerfish (GB)

        également nommé baliste vermiculé,  jaune et bleu, ou marbré … 

24-balistes-a-rides-bleues-13mars.JPG        Marsa Mubarak, Port Ghalib, Mer Rouge, Egypte, 6 juin 2011

 

 Très friand d’oursins, le baliste à rides bleues ne dédaigne pas se nourrir d’autres invertébrés, comme les coraux, les mollusques, les crustacés et les tuniciers ; il ne crache pas non plus sur d’éventuels cadavres !

La principale caractéristique des balistes, c’est leur première nageoire dorsale constituée de trois épines, dont la plus grande peut se redresser et se bloquer. En certaines situations, il dégaine cette épine, pour signifier son mécontentement, pour impressionner un adversaire ou une femelle, pour se coincer dans un trou et passer la nuit tranquille. Il doit son nom français à cette épine qui peut rappeler, par son brusque redressement, le mouvement d’une machine de guerre antique projetant des pierres, la baliste. Les Anglais lui donnent le nom de poisson-gâchette (triggerfish), en raison de ce système de blocage de la grande épine, qui ressemble à la gâchette d’une arme à feu.

  Les juvéniles diffèrent beaucoup de leurs aînés, leur coloration est plus fantaisiste : du jaune-orangé, du blanc, du noir, et le tout strié de lignes bleues. Avec l’âge, le jaune s’estompe et le bleu gagne du terrain, pour recouvrir la totalité du corps chez l’adulte.

  Solitaire et craintif en temps normal, le baliste à rides bleues change de comportement en période de reproduction. Là, il devient un véritable chien de garde, n’hésitant pas à mordre les plongeurs qui s’approchent trop près du nid. ATTENTION, BALISTE MECHANT ! Le nid, creusé dans le sable, en forme de cratère, peut atteindre un mètre de diamètre ; la femelle vient y déposer une couronne d’œufs. Les parents vont se relayer pour ventiler l’endroit et s’opposer à toute intrusion.

  La répartition de Pseudobalistes Fuscus est très large, de la Mer Rouge à l’Afrique du Sud, du Japon à l’Australie et à la Polynésie Française.

  

Embranchement des Chordés

 -Sous-embranchement des Vertébrés

   -Super-classe des Ostéychthiens (vertébrés à squelette osseux)

     -Classe des Actinoptérygiens (poissons épineux ou à nageoires rayonnées)

       -Ordre des Tétraodontiformes (groupe hétérogène, pelviennes anormales ou absentes …)

         -Famille des Balistidés (épine dorsale qui peut se bloquer en position verticale)

           -Genre Pseudobalistes

             -Espèce Fuscus

 

BLOC-notes :

-   http://doris.ffessm.fr/fiche2.asp?fiche_numero=1340

-  http://fran.cornu.free.fr/affichage/affichage_nom.php?id_espece=787

 

Troisième Décan : poisson ange empereur, mérou rouge, rascasse volante

 Deuxième Décan : crénilabre méditerranéen, murène commune, blennie de roux, triptérygion jaune, corb, gobie à bouche rouge, crénilabre paon, rascasse pustuleuse, blennie rayée, sar tambour

 Premier Décan : hamlet timide, priacanthe rouge, bourse cabri, raie électrique,

rascasse tachetée, poisson trompette, poisson ange français, chevalier ponctué, poisson coffre à polygones, balaou queue jaune

Repost 0
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 07:00

Etre ou ne pas être un Poisson … envahissant

 

  Les eaux du globe recèlent de bien belles créatures. Parmi celles-ci, les poissons, qui étonnent par leurs formes, leurs couleurs, leurs mœurs. Si la plupart nagent, certains rampent, certains font des bonds, ou même volent dans les airs. Le poisson mis à l‘honneur aujourd’hui, vole, mais dans l‘eau ! Quoi de plus majestueux, en effet, qu’un vol en escadrille, toutes nageoires déployées, toutes voiles dehors pourrait-on dire.

 

   RASCASSE VOLANTE (Pterois Miles)

      Common lionfish, red lionfish, red firefish, turkey fish … (GB)

         également nommée poisson–lion, pterois volant, rascasse poule … 23-rascasse-volante-12mars.JPG

    House Reef, Resort El-Nabaa, Marsa Alam, Egypte, 26 mars 2008

 

  De jour, la rascasse volante se rencontre dans des endroits sombres, sous les surplombs, et souvent à l‘envers contre le plafond. C’est la nuit qu’elle sort chercher sa pitance, poissons et crustacés. Sa tactique est élaborée, elle rabat ses proies en déployant largement ses nageoires pectorales, qui tel un voile, les empêchent de sa carapater. Une fois à sa portée, les malheureuses victimes sont comme aspirées par la subite ouverture de la bouche protractile. A l’inverse, la rascasse n’a pas de prédateur, si ce n’est le surprenant poisson-flûte (fistularia commersonii).

 Les sexes sont séparés, la reproduction est externe, et a lieu en pleine eau, de nuit. Le mâle se retrouve face à 6 à 8 femelles pour lui tout seul ! Celles-ci peuvent pondre jusque 40 000 œufs, qui seront très vite livrés au courant. Dérivant pendant trois à quatre semaines, les juvéniles pélagiques vont pouvoir parcourir de très grandes distances.

  Poisson peu farouche, la rascasse volante ne craint pas la proximité du plongeur. De nuit, elle s’en fait même un allié, et va profiter du halo lumineux qu’il lui procure gracieusement. Comme ses cousines de Méditerranée, elle possède des épines empoisonnées sur les nageoires.

  L’espèce présente en Mer Rouge Pterois Miles, est impossible à différencier de Pterois Volitans, dans le Pacifique. Pour certains experts, il s’agirait même d’une autre espèce Pterois Muricata. Mais c’est là affaire de spécialistes. Pterois Miles a migré, via le Canal de Suez, vers la Méditerranée orientale (espèce lessepsienne). En outre, son aire de répartition s’est récemment agrandie : en 1992, l‘ouragan Andrew a permis à six individus d’aquarium de se volatiliser. Partis de Floride, ils ont essaimé vers le nord (New-York) et vers le sud, s’adaptant à tous les milieux, atteignant les Bermudes, les Iles Caraïbes, les côtes de l‘Amérique Centrale… En 2011, l’espèce est signalée en Guadeloupe ! La rascasse volante s’est imposée comme un nouveau prédateur, concurrent des espèces locales. Pour surmonter cette invasion, une nouvelle tradition culinaire créole va peut-être voir le jour !!!

 

Retrouvez un jeune individu Pterois Miles, ainsi qu'une autre espèce de rascasse volante présente en Mer Rouge, Pterois Radiata. 

 

Embranchement des Chordés

 -Sous-embranchement des Vertébrés

   -Super-classe des Ostéychthiens (vertébrés à squelette osseux)

     -Classe des Actinoptérygiens (poissons épineux ou à nageoires rayonnées)

       -Ordre des Scorpéniformes (poissons scorpions)

         -Famille des Scorpénidés (rascasses)

           -Genre Pterois

             -Espèce Miles

 

BLOC-notes :

- http://doris.ffessm.fr/fiche2.asp?fiche_numero=835

- http://fran.cornu.free.fr/affichage/affichage_nom.php?id_espece=40

 

Troisième Décan : poisson ange empereur, mérou rouge

 Deuxième Décan : crénilabre méditerranéen, murène commune, blennie de roux, triptérygion jaune, corb, gobie à bouche rouge, crénilabre paon, rascasse pustuleuse, blennie rayée, sar tambour

Premier Décan : hamlet timide, priacanthe rouge, bourse cabri, raie électrique,

rascasse tachetée, poisson trompette, poisson ange français, chevalier ponctué, poisson coffre à polygones, balaou queue jaune

Repost 0
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 07:00

Etre ou ne pas être un Poisson … céleste

 

  Flamboyant et solitaire, il se remarque aisément parcourant le récif. A peine apparu, et déjà disparu dans les méandres des tombants coralliens, sa mobilité force le plongeur-photographe à énormément de concentration. Le suivre est inutile, il faut simplement patienter qu’il daigne revenir s’offrir aux objectifs.

Sa robe d’un beau rouge parsemé de points blancs bleutés ne peux prêter à confusion.

 

     MEROU ROUGE (Cephalopholis Miniata)

          Coral Hind, Jewel Grouper (GB)

              également nommé vieille de corail, vieille étoilée 22-vieille-de-corail-11mars.JPG

    House Reef, Resort El-Nabaa, Marsa Alam, Egypte, 26 mars 2008

 

  Cephalopholis Miniata propose quelques variantes de couleurs, du brun saumoné au brun foncé à points bleus, les individus s'assombrissent avec l‘âge. Excepté les nageoires pectorales, tout le corps est recouvert de points. C’est l‘unique espèce uniformément rouge.

Ce mérou est très commun, il se rencontre dans toute la zone indo-pacifique et la Mer Rouge. Comme tous les mérous, les femelles deviennent mâles avec l’âge, pourquoi ne les nomme t’on pas alors « vieux étoilés » ?

  Solitaire et sédentaire, le mérou mâle s’approprie un territoire qui varie de la simple grotte à une vaste étendue de récif, domaine qu’il interdit à ses congénères mâles, ainsi qu’aux autres espèces de mérous. En période de reproduction, il domine un harem de deux à douze femelles, quelle santé ! Une femelle mature mesure 25 cm, le mâle peut aller jusque 40 cm.

 Attention à ce goinfre à l‘appétit insatiable ! Ce vorace carnivore est très friand de petits poissons, de crustacés et de céphalopodes. 

Embranchement des Chordés

 -Sous-embranchement des Vertébrés

   -Super-classe des Ostéychthiens (vertébrés à squelette osseux)

     -Classe des Actinoptérygiens (poissons épineux ou à nageoires rayonnées)

       -Ordre des Perciformes (Nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales)

        -Famille des Serranidés (1 à 3 épines sur l’arrière de l’opercule )

          -Genre Cephalopholis    

            -Espèce Miniata

 

BLOC-notes :

-  http://fran.cornu.free.fr/affichage/affichage_nom.php?id_espece=157  

 

Troisème Décan : ange empereur

Deuxième Décan : crénilabre méditerranéen, murène commune, blennie de roux, triptérygion jaune, corb, gobie à bouche rouge, crénilabre paon, rascasse pustuleuse, blennie rayée, sar tambour

Premier Décan :hamlet timide, priacanthe rouge, bourse cabri, raie électrique,

rascasse tachetée, poisson trompette, poisson ange français, chevalier ponctué, poisson coffre à polygones, balaou queue jaune



Repost 0
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 07:00

Etre ou ne pas être un Poisson … divin

 

L’un des plus majestueux habitants des récifs coralliens, semblant tout droit sorti d’un atelier d’artiste, est sans doute l‘une des cibles préférées des plongeurs photographes. Fréquemment rencontré sur les pentes abruptes des tombants tropicaux, broutant de-ci de-là algues, éponges ou tuniciers, sa zone de répartition est très vaste, entre l‘Afrique et le Sud-est asiatique. Sa remarquable livrée fait qu’on ne peut le confondre avec aucun autre. Ce chef-d'oeuvre ambulant inaugure le troisième décan, dédié à la Mer Rouge.

 

     POISSON-ANGE EMPEREUR (Pomacanthus Imperator)

        Emperor Angelfish, Scavenger (GB)

            également nommé Ange-empereur, pomacanthe 21-ange-empereur-10mars.JPG

       Daedalus Reef, Mer Rouge, Egypte, 06 juin 2011  

 

   Le nom d’Imperator, surnom donné à Jupiter, premier des dieux, fut sans doute attribué à ce poisson du fait de sa splendeur. L‘allure du juvénile est très différente de l‘adulte, bleu sombre, avec des anneaux blancs concentriques ; il peut exercer l’activité de poisson nettoyeur (d'où sa couleur, qui fait office de bleu de travail, comme les abres et certaines crevettes). Il se métamorphose lorsque sa taille atteint 12 cm ; adulte, il peut en mesurer quarante. Comme tous les Pomacanthidés, l’ange empereur a une épine très aiguë sur le bord inférieur de l’opercule.

  Un mâle « règne » sur un vaste territoire d’environ mille mètres carrés, qu’il interdit à ses congénères. Seuls les juvéniles et les femelles sont acceptés. Il vit, en général, en solitaire, parfois en couple ou en harem. Il paraît amical, mais en réalité, il est fort capable de charger un plongeur. Pour signifier son mécontentement, il peut émettre de sourds grognements audibles sous l‘eau.

Comme tous les poissons-anges, cette espèce est hermaphrodite protogyne, les femelles deviennent mâles après la maturité sexuelle. Les sexes se différencient difficilement, si ce n’est des couleurs plus ternes pour la femelle.  Les anges empereurs ne sont pas des modèles de parents : le frai a lieu en eau libre, une fois par an, les poissons montent rapidement à la surface et émettent leurs gamètes en même temps. Les œufs fécondés sont ainsi laissés au bon vouloir des courants.

 

Embranchement des Chordés

 -Sous-embranchement des Vertébrés

   -Super-classe des Ostéychthiens (vertébrés à squelette osseux)

     -Classe des Actinoptérygiens (poissons épineux ou à nageoires rayonnées)

       -Ordre des Perciformes (Nageoires pelviennes rapprochées des nageoires pectorales)

        -Famille des Pomacanthidés (les poissons anges)

          -Genre Pomacanthus

            -Espèce Imperator

 

BLOC-notes : 

-  http://doris.ffessm.fr/fiche2.asp?fiche_numero=768

- http://fran.cornu.free.fr/affichage/affichage_nom.php?id_espece=95

 

- Pour ceux qui sont sur FB, allez donc jeter un oeil sur la page "underwater macro photographers", je crois que c'est en accès libre. Y a des photos de malades !!!

 

Deuxième Décan : crénilabre méditerranéen, murène commune, blennie de roux, triptérygion jaune, corb, gobie à bouche rouge, crénilabre paon, rascasse pustuleuse, blennie rayée, sar tambour

 Premier Décan : hamlet timide, priacanthe rouge, bourse cabri, raie électrique,

rascasse tachetée, poisson trompette, poisson ange français, chevalier ponctué, poisson coffre à polygones, balaou queue jaune

Repost 0
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 07:00

Etre ou ne pas être un Poisson … cougar

 

 En voilà un que je n’avais jamais rencontré en Méditerranée, jusque septembre dernier. A une semaine d’intervalle, nous eûmes la chance d’en croiser un certain nombre le long des tombants explorés, Pierre de Briançon et Pointe de Caramassaigne, du côté de Marseille. Très mobile et assez craintif, il reste difficile à « shooter », plusieurs photos floues par manque de temps furent remontées. Pourtant, vu sa grande taille, il est bien repérable, il peut atteindre 55 cm et peser 2-3 kg. J’eus plus de chance la deuxième fois, avec un banc peu farouche.  

 

    SAR TAMBOUR (Diplodus Cervinus), Zebra Seabream (GB)

        également nommé sar à grosses lèvres, sar rubanné, soldat, cervin

20-sar-tambour-9mars.JPG   Pointe de Caramassaigne, Archipel de Riou, Marseille (13), 24 septembre 2011

 

 C’est le plus gros sar du genre Diplodus, il se reconnaît à ses 6 bandes verticales, dont une sur l’œil, qui barrent son corps argenté, et à ses grosses lèvres, prêtes à embrasser le gentil plongeur. On le rencontre solitaire ou en bancs, sur des secteurs rocheux (tombants, éboulis) à partir de 10 mètres de profondeur, et jusqu’au-delà de 100 m. Il en a même été repérés vers 300 mètres ! Il n’est pas rare d’en croiser sur des épaves profondes.

 L’espèce est hermaphrodite protandre, d’abord mâle, le sar tambour devient femelle vers 5 ans. Pour faire court, ce sont des p’tits jeunes qui fricotent avec des dames plus âgées.

Juvénile, il est omnivore, et devient carnivore benthique en grandissant, ne dédaignant pas s’attaquer aux bivalves, oursins, vers et crustacés. Sa dentition composée d’incisives et de molaires en atteste. Lui-même, à la chair très appréciée, peut-être la proie de pêcheurs ou de chasseurs sous-marins.

 Plutôt présent dans l’Atlantique Est, du Golfe de Gascogne à l’Afrique du Sud, il est relativement peu fréquent en Méditerranée.  Il existe trois sous-espèces de Diplodus Cervinus: Cervinus Cervinus sur nos côtes, Cervinus Hottentotus dans l’Océan Indien et Diplodus Omanensis en Mer d’Arabie et Afrique du Sud.

 

Roulement de tambours pour fêter la fin du deuxième décan du Mois des Poissons !!!!

 

Embranchement des Chordés

 -Sous-embranchement des Vertébrés

   -Super-classe des Ostéychthiens (vertébrés à squelette osseux)

     -Classe des Actinoptérygiens (poissons épineux ou à nageoires rayonnées)

       -Ordre des Perciformes (nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales)

         -Famille des Sparidés (une seule dorsale, corps ovale et comprimé, queue fourchue)

           -Genre Diplodus

             -Espèce Cervinus (sous-espèce cervinus)

 

BLOC-notes :

- http://doris.ffessm.fr/fiche2.asp?fiche_numero=471  

- http://fran.cornu.free.fr/affichage/affichage_nom.php?id_espece=1015

 

Deuxième Décan : crénilabre méditerranéen, murène commune, blennie de roux, triptérygion jaune, corb, gobie à bouche rouge, crénilabre paon, rascasse pustuleuse, blennie rayée

Premier Décan : hamlet timide, priacanthe rouge, bourse cabri, raie électrique,

rascasse tachetée, poisson trompette, poisson ange français, chevalier ponctué, poisson coffre à polygones, balaou queue jaune

Repost 0
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 07:00

Etre ou ne pas être un Poisson … curieux

 

 En voilà un qui veille jalousement sur son terrier, prêt à attaquer la main du plongeur indélicat, avec sa petite, mais puissante mâchoire. C’est aussi la curiosité qui le fait se tenir sur le seuil de son habitation, posé sur ses nageoires ventrales. Et c’est un réel  plaisir que d’approcher ce petit être, au visage si particulier : une tête massive, avec de gros yeux rouges, surmontés de tentacules en forme de bouquet. Deux autres petits tentacules sont présents au-dessus des narines.

 

     BLENNIE RAYEE (Parablennius Gattorugine), Tompot Blenny (GB)

          également nommée cabot, baveuse, perce-pierre, blennie gattorugine

19-blennies-rayees-8mars.jpg     Carrière de Baou Tailla, Carro (13), 1er mai 2011

 

 La blennie rayée doit son surnom de cabot à son attitude de défense de son territoire (comme un cabot). Elle ne craint pas de s’attaquer à plus grosse qu’elle, notamment les importuns de la même espèce. Le mâle prépare un nid pour la ponte. C’est lui qui prendra soin des œufs jusqu’à éclosion, les ventilant à l ‘aide de ses nageoires pour enrichir l‘eau en oxygène, éloignant les indésirables, défendant son territoire avec agressivité.

 C’est la plus courante et la plus grande des blennies (12 à 30 cm), répandue dans toute la Méditerranée, en Mer Noire, et de l ‘Ecosse au Maroc. Sa livrée brune marbrée peut se modifier en fonction de son environnement. Il ne possède pas d’écailles, sa peau est recouverte d’un mucus gluant protecteur.

Son régime alimentaire est équilibré, il accompagne toujours ses repas à base d’échinodermes, crustacés, mollusques et vers, d’un peu de verdure, les algues.

D’une activité débordante à la tombée de la nuit, il n’est pas exceptionnel de le rencontrer la journée.

 

Embranchement des Chordés

 -Sous-embranchement des Vertébrés

   -Super-classe des Ostéychthiens (vertébrés à squelette osseux)

     -Classe des Actinoptérygiens (poissons épineux ou à nageoires rayonnées)

       -Ordre des Perciformes (nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales)

         -Famille des Bléniidés (nageoire dorsale unique, les blennies)

           -Genre Parablennius

             -Espèce Gattorugine

 

BLOC-notes :

- http://doris.ffessm.fr/fiche2.asp?fiche_numero=653  

- http://fran.cornu.free.fr/affichage/affichage_nom.php?id_espece=145

 

Deuxième Décan : crénilabre méditerranéen, murène commune, blennie de roux, triptérygion jaune, corb, gobie à bouche rouge, crénilabre paon, rascasse pustuleuse 

Premier Décan : hamlet timide, priacanthe rouge, bourse cabri, raie électrique,

rascasse tachetée, poisson trompette, poisson ange français, chevalier ponctué, poisson coffre à polygones, balaou queue jaune

Repost 0
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 07:00

Etre ou ne pas être un Poisson … invisible

 

Très répandu sur nos côtes, mais présent également aux Açores, à Madère, et de l‘Espagne au Cap-Vert, le non-plongeur rencontre ce poisson surtout dans son assiette, poêlé, fumé, en brochettes, en paëlla … mais surtout en bouillabaisse.

 

    RASCASSE PUSTULEUSE (Scorpaena Notata),

         Small Red Scorpionfish (GB)

               également nommée Petite rascasse rouge

18-rascasse-pustuleuse-8mars.JPG

       les Moyades de Mer, Archipel de Riou, Marseille, 3 octobre 2009

 

Posée sur le fond, dans des environnements très divers : substrats rocheux, cavités, grottes, coralligène, posidonie, immobile la plupart du temps, la rascasse se remarque dès lors qu’elle se déplace, ou lorsque ces nageoires dorsales se hérissent, à l‘approche d’un opportun. Dès qu’un visiteur empiète sur son périmètre de sécurité, elle se déplace par petits bonds, car elle ne peut pas nager sur de grandes distances.

Une grosse tête avec de gros yeux, sur un corps d’environ 15 cm, parsemé de lambeaux cutanés, la rascasse pustuleuse est généralement rouge à brune, mais peut modifier sa coloration en fonction de son environnement. Elle se distingue des autres rascasses qui lui ressemblent par la présence d’une petite bande blanche, plus ou moins prononcée, à l‘arrière de la tête.

Ses nageoires sont ses principales armes de défenses, des rayons épineux les garnissent ; la dorsale en présente douze, toutes munies d’une glande à venin. Faisant confiance à son camouflage, elle laisse approcher le plongeur. L‘immobilité est une tactique de chasse. Elle reste à l ‘affût, en attente des petits poissons et des crustacés inconscients du danger, et les capture avec sa bouche protractile quand ils passent à sa portée.

Cette espèce de rascasse est l‘une des plus communes de Méditerranée. Elle est la « petite » rascasse rouge, alors que le chapon est la « grande » rascasse rouge.

 

Embranchement des Chordés

 -Sous-embranchement des Vertébrés

   -Super-classe des Ostéychthiens (vertébrés à squelette osseux)

     -Classe des Actinoptérygiens (poissons épineux ou à nageoires rayonnées)

       -Ordre des Scorpéniformes (poissons scorpions)

         -Famille des Scorpénidés (rascasses)

           -Genre Scorpaena

             -Espèce Notata

 

BLOC-notes :

- http://doris.ffessm.fr/fiche2.asp?fiche_numero=400 

- http://fran.cornu.free.fr/affichage/affichage_nom.php?id_espece=528

 

Deuxième Décan : crénilabre méditerranéen, murène commune, blennie de roux, triptérygion jaune, corb, gobie à bouche rouge, crénilabre paon

Premier Décan : hamlet timide, priacanthe rouge, bourse cabri, raie électrique,

rascasse tachetée, poisson trompette, poisson ange français, chevalier ponctué, poisson coffre à polygones, balaou queue jaune

Repost 0
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 07:00

Etre ou ne pas être un Poisson … caméléon

 

 On le dit endémique de Méditerranée, mais débordant allègrement le Détroit de Gibraltar, on le retrouve du Pays Basque à la Mauritanie.

Celui-là, il me plait bien avec sa dégaine d’emballage cadeau. Encore un mâle qui fait le paon durant la saison des amours, période  propice à l’explosion des rouges et des bleus. La couleur, une fois de plus, est un critère de différenciation des sexes. Livrée gris-brun pour les femelles, alors que les mâles étalent leur vert-jaune. La taille aussi permet de les distinguer, 40 cm pour le mâle et 25 cm pour la femelle.

 

   CRENILABRE PAON (Symphodus Tinca), mâle

        Peacock Wrasse (GB)

          également nommé crénilabre tanche, rouqier, roucaou (Marseille)

17-crenilabre-paon-male-6mars-.jpg     Carrière de Baou Tailla, Carro (13), 1er mai 2011

 

Pour passer inaperçu, Symphodus Tinca se plaque contre la roche (voir ci-dessus) ; il a la capacité de changer de coloris pour se camoufler, ou sous l’effet du stress, en cas de peur ou de danger.

On peut l’observer en position verticale, c’est le signal qu’il est prêt à se faire déparasiter par les petits labres nettoyeurs.

Cette espèce est gonochorique, les sexes sont séparés, mais ce n’est pas si simple, certains individus changent tout de même de sexe !!! Les couleurs chatoyantes exposées par les mâles font des jalouses, qui deviendront mâles après la maturité sexuelle.

Pour accueillir les pontes, le mâle construit un nid à base d’algues prélevées dans son proche environnement ; avec ces algues, il tapisse la paroi d’une cavité sur environ un mètre carré. Il tiendra à distance les mâles concurrents. Mais un mâle plus malin peut réussir à pirater temporairement le nid, histoire de venir féconder les œufs récemment déposés, qu’il laissera ensuite aux bons soins du propriétaire des lieux. Puis, il ira squatter un autre nid…

 Ils ont de bien drôles de mœurs ces crénilabres. Mais Homo Sapiens est-il si différent ? Ne me serais-je pas déjà posé cette question (voir crénilabre méditerranéen) ?

 

Embranchement des Chordés

 -Sous-embranchement des Vertébrés

   -Super-classe des Ostéychthiens (vertébrés à squelette osseux)

     -Classe des Actinoptérygiens (poissons épineux ou à nageoires rayonnées)

       -Ordre des Perciformes (nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales)

         -Famille des Labriés (lèvres épaisses, les Labres)

           -Genre Symphodus

             -Espèce Tinca

 

BLOC-notes :

- http://doris.ffessm.fr/fiche2.asp?fiche_numero=604

- http://fran.cornu.free.fr/affichage/affichage_nom.php?id_espece=539

 

Deuxième Décan : crénilabre méditerranéen, murène commune, blennie de roux, triptérygion jaune, corb, gobie à bouche rouge

 Premier Décan : hamlet timide, priacanthe rouge, bourse cabri, raie électrique,

rascasse tachetée, poisson trompette, poisson ange français, chevalier ponctué, poisson coffre à polygones, balaou queue jaune

 

 

Repost 0
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 08:00

Etre ou ne pas être un Poisson … maquillé

 

 Fondu dans son environnement, et toujours prêt à jaillir de son emplacement pour se réfugier dans une petite cavité, il attire peu le regard du visiteur palmé. Même sa couleur si caractéristique passe inaperçue sous l’eau, sans l’apport d’une lumière artificielle. Ce solitaire des fonds durs ou détritiques peut également être observé dans les herbiers de posidonies.

 

    GOBIE A BOUCHE ROUGE (Gobius Cruentatus)

          Red-Mouth Goby (GB)

              également nommé gobie sanglant, gobie ensanglanté 16-gobie-a-bouche-rouge-5mars.JPG

        La Sèche d’Alon, Saint-Cyr-sur-Mer (83), 2 septembre 2007

 

 La couleur marbrée et assez sombre de son corps massif le rendrait presqu’invisible, il n’affiche pas les tons exubérants de nombreuses autres espèces de gobies. Mais mis en lumière, Gobius Cruentatus se reconnaît aisément par son maquillage outrancier : rouge à lèvres vermillon et blush rouge écarlate. Chez lui, tout est large : la tête, les yeux, la bouche et les lèvres. Posé sur le fond, ses nageoires colorées sont souvent déployées, sans doute se tient-il prêt à s’éclipser à la moindre alerte. Il passe cependant la plupart de son temps caché dans son trou, à l’abri du regard de ses prédateurs et de ses proies (petites poissons, crustacés, vers …).

Gobie de grande taille, pouvant atteindre 18 cm, il se rencontre en Méditerranée et Mer Noire, ainsi qu’en Atlantique, de l’Irlande au Sénégal. C’est Monsieur qui gère la surveillance et la ventilation de la ponte, de même qu’il défend son territoire, et gratifie une éventuelle menace de petits grognements.

 

Embranchement des Chordés

 -Sous-embranchement des Vertébrés

   -Super-classe des Ostéychthiens (vertébrés à squelette osseux)

     -Classe des Actinoptérygiens (poissons épineux ou à nageoires rayonnées)

       -Ordre des Perciformes (Nageoires pelviennes rapprochées des nageoires pectorales)

        -Famille des Gobiidés (les Gobies)

          -Genre  Gobius

            -Espèce Cruentatus

 

BLOC-notes :

- http://doris.ffessm.fr/fiche2.asp?fiche_numero=1987

- http://fran.cornu.free.fr/affichage/affichage_nom.php?id_espece=692

 

Deuxième Décan : crénilabre méditerranéen, murène commune, blennie de roux, triptérygion jaune, corb

Premier Décan : hamlet timide, priacanthe rouge, bourse cabri, raie électrique,

rascasse tachetée, poisson trompette, poisson ange français, chevalier ponctué, poisson coffre à polygones, balaou queue jaune

Repost 0
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 07:00

Etre ou ne pas être un Poisson … casanier

 

 Rencontré pour la première fois en Sardaigne, où il tendait à se raréfier, ce poisson semble avoir une vie plus tranquille sur le littoral corse, malgré la pression de la pêche et de la chasse sous-marine, puisque je l’y ai croisé plus d’une fois, et en nombre, au cours d’un séjour d’une semaine. Isolé ou en petits bancs, souvent immobile tel un gros paresseux, tête en bas et toutes nageoires déployées, on le trouve dans les secteurs rocheux, offrant pénombre et protection.

 

       CORB COMMUN (Sciaena Umbra), Brown Meagre ou Corb (GB)

          également nommé corb, corbine, corb noir, corbeau de mer 15-corb-4mars.JPG

             La Faille, Galéria, Corse (plongée de nuit), 24 septembre 2009

 

 Présent en Atlantique, de la Manche au Sénégal, et dans toute le Méditerranée, le corb affectionne les eaux côtières peu profondes, ou il mène une vie sédentaire. Sa coloration « bronze » a des reflets métalliques ou dorés, ses nageoires dorsales et caudales sont jaunâtres, les nageoires pelviennes et anales sont noires bordées de blanc ; on ne peut le confondre avec une autre espèce. D’une taille moyenne d’environ 30 cm, il peut atteindre 70 cm, et peut atteindre l’âge canonique de 21 ans !

Dans les zones protégées, le corb se laisse facilement approcher, contrairement aux endroits où il peut craindre les chasseurs. Outre les rochers, éboulis ou grottes, il se rencontre également dans les herbiers de posidonie.

C’est un noctambule, son activité se fait principalement la nuit, quand il remonte chasser dans les bancs pélagiques. Il se délecte d’anchois, et autres petits poissons, ainsi que de crustacés, mollusques, vers ou algues. De la même famille des Scianidés que le Chevalier Ponctué, cité précédemment, il a la possibilité d’émettre des grognements, du genre « cloc-cloc », qui permettent de le repérer.

Chez le juvénile, les nageoires pelviennes noires sont surdimensionnées, d’où le surnom de « corbeau ».

Caractéristique du corb : « ses otolithes surdimensionnés (1 cm² environ) font de ce poisson une espèce très recherchée des pêcheurs et chasseurs.
Otolithe signifie " pierre d'oreille ", ces pierres se trouvent dans le crâne du poisson, juste à l'arrière du cerveau, elles ne sont pas reliées au crâne du poisson, mais flottent librement derrière le cerveau, dans les conduits de l'oreille interne. Il s'agit de pièces calcifiées en contact avec le cerveau qui permettent au poisson de se situer dans son milieu. La présence de ces otolithes dans les contenus stomacaux de certains mammifères marins, permet de connaître leur régime alimentaire.
Les stries de croissance sur la plus grosse paire d'otolithes (les poissons osseux ont généralement trois paires d'otolithes, soit 6 otolithes) permettent de connaître l'âge précis de ce poisson et son état de santé. L'examen de la microstructure des otolithes a révolutionné l'étude des jeunes poissons dans les années 1980, ces études sont maintenant courantes dans les laboratoires de recherche halieutique ». 
(Fiche Doris)

 

 

Embranchement des Chordés

 -Sous-embranchement des Vertébrés

   -Super-classe des Ostéychthiens (vertébrés à squelette osseux)

     -Classe des Actinoptérygiens (poissons épineux ou à nageoires rayonnées)

       -Ordre des Perciformes (Nageoires pelviennes rapprochées des nageoires pectorales)

        -Famille des Sciaenidés

          -Genre Sciaena

            -Espèce Umbra

 

BLOC-notes :

- depuis deux jours, BLOC 18 est référencé sur le site PHOTOSOUS-MARINE.com 

 http://www.photosous-marine.com/fr/accueil.php

merci au balaou queue jaune qui a été mon ticket d’entrée !!!

 

- http://doris.ffessm.fr/fiche2.asp?fiche_numero=101

- http://fran.cornu.free.fr/affichage/affichage_nom.php?id_espece=388

 

Deuxième Décan : crénilabre méditerranéen, murène commune, blennie de roux, triptérygion jaune 

Premier Décan : hamlet timide, priacanthe rouge, bourse cabri, raie électrique,

rascasse tachetée, poisson trompette, poisson ange français, chevalier ponctué, poisson coffre à polygones, balaou queue jaune

Repost 0
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 07:00

Etre ou ne pas être un Poisson … lumineux

 

Ces créatures à écailles sont décidément épatantes. Alors que certaines se font remarquer par leur nombre, leur taille ou leur comportement, le petit  être dont il est question aujourd’hui passe inaperçu la plupart du temps. Il se fait plus facilement repérer en période de reproduction (c’est voulu, me direz-vous !!).

En effet, durant la saison des amours, le mâle revêt ses habits de lumière.

 

     TRIPTERYGION JAUNE (Tripterygion Delaisi)

           Yellow blackfaced blenny (GB)

                   également nommé Triptérygion à bec jaune

14-trypterigion-a-bec-jaune-male-3mars.jpg         Carrière de Baou Tailla, Carro (13), 15 avril 2011

 

D’une livrée brune et identique à celle de la femelle en période d’abstinence, le mâle devient jaune à tête noire lorsque l’envie de pérenniser ses gènes le reprend chaque année, à partir de mars-avril. Sur ce cliché, la transformation est récente, les bandes foncées sur le corps vont disparaître progressivement.

Petit poisson de Méditerranée (8 cm maxi), présent aussi sur les côtes atlantiques, le triptérygion est un poisson à trois nageoires dorsales. Il préfère les endroits obscurs (surplombs, entrées de grottes …). Visible uniquement de jour, il est peu craintif, mais sait détaler lorsque le besoin s’en fait sentir.

Pendant sa période jaune, le mâle devient territorial. Sur son immense domaine d’un mètre carré (tout est relatif), il installe un nid parmi les algues, et tente d’y attirer les femelles par des parades sophistiquées. Les dames intéressées viennent y déposer leurs œufs, qu’il fécondera au cours de mouvements de tremblements, côte à côte avec la femelle. C’est lui qui défendra sa progéniture, sachant éloigner tout intrus avec une grande détermination.

 

Embranchement des Chordés

 -Sous-embranchement des Vertébrés

   -Super-classe des Ostéychthiens (vertébrés à squelette osseux)

     -Classe des Actinoptérygiens (poissons épineux ou à nageoires rayonnées)

       -Ordre des Perciformes (nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales)

         -Famille des Triptérygiidés (trois nageoires dorsales)

           -Genre Triptérygion

             -Espèce Delaisi

 

BLOC-notes :

-  http://doris.ffessm.fr/fiche2.asp?fiche_numero=823

- http://fran.cornu.free.fr/affichage/affichage_nom.php?id_espece=484

 

- rien à voir, mais à voir : des vidéos sur le tout petit, http://www.planktonchronicles.org/fr

 

Deuxième Décan : crénilabre méditerranéen, murène commune, blennie de roux

 Premier Décan : hamlet timide, priacanthe rouge, bourse cabri, raie électrique,

rascasse tachetée, poisson trompette, poisson ange français, chevalier ponctué, poisson coffre à polygones, balaou queue jaune

Repost 0
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 07:00

Etre ou ne pas être un Poisson … attachant

 

Après la murène, un autre habitant de Méditerranée, endémique et très fréquent, pratiquement insignifiant, que l’on croise aisément sans le voir. Seuls les amateurs de bio, ou les photographes, ou les deux, savent le trouver et l’observer. Aperçu une minute après la murène d‘hier, ce petit poisson (8cm maxi) ne soulève pas l’enthousiasme des foules. Personne ne s’extasie devant le phénomène.

 

     BLENNIE DE ROUX (Parablennius Rouxi), Striped Blenny (GB)

         également nommée Baveuse blanche, Blennie baveuse à flanc noir

13-blennie de Roux-2mars        El Bisbe, Cala Montjoi, Rosas (Espagne), 9 mai 2009

 

La blennie est peu farouche et plutôt curieuse, ce qui permet d‘observer tranquillement sa bonne bouille : des lignes bleues sur le museau et des tentacules au-dessus des yeux, qui la distinguent des gobies.

Les mâles prennent possession d‘un petit trou dans la roche, qui va leur servir de refuge et de lieu de ponte, pour les femelles qu’ils auront su appâter. Ils font leur cour à ces dames en faisant des bons hors du trou et en nageant en position verticale, tentant de se montrer sous leur meilleur jour. Après la ponte, ils s’occuperont des œufs jusqu’à éclosion … en bon papas qu’ils sont. Mais cette sollicitude envers sa progéniture prendra fin lorsque les larves écloses rejoindront le plancton, pour vivre leur propre vie.

En général, les blennies ne suscitent l’intérêt que durant les paliers, ou lorsqu’une visi plus que moyenne oblige le plongeur à se rapprocher de la roche, et là, faute  de mieux, celui-ci s’étonnera de ce petit être remuant sans arrêt, faisant des va-et-vient vers l’étrange visiteur.

 

Embranchement des Chordés

 -Sous-embranchement des Vertébrés

   -Super-classe des Ostéychthiens (vertébrés à squelette osseux)

     -Classe des Actinoptérygiens (poissons épineux ou à nageoires rayonnées)

       -Ordre des Perciformes (nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales)

         -Famille des Bléniidés (nageoire dorsale unique, les blennies)

           -Genre Parablennius

             -Espèce Rouxi

  

BLOC-notes :

-  http://doris.ffessm.fr/fiche2.asp?fiche_numero=168 

-  http://fran.cornu.free.fr/affichage/affichage_nom.php?id_espece=507

 

Deuxième Décan : crénilabre méditerranéen, murène commune

Premier Décan : hamlet timide, priacanthe rouge, bourse cabri, raie électrique,

rascasse tachetée, poisson trompette, poisson ange français, chevalier ponctué, poisson coffre à polygones, balaou queue jaune

Repost 0
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 06:00

Etre ou ne pas être un Poisson … sans écaille

 

Pas une plongée méditerranéenne sans en apercevoir au moins une. Ailleurs, elles sont verte, tatouée, javanaise, ruban, léopard, porcelaine, masquée ou étoilée … Dépassant à peine de son trou ou nageant en pleine eau, elle attire toujours le regard du curieux palmé. Elle montre les dents mais, à ma connaissance, elle n’a jamais attaqué un plongeur qui venait lui rendre visite, sans l’enquiquiner outre mesure. Elle se prête volontiers aux séances photos, parfois quelques crevettes lui refont une beauté, ce qui pimente un peu la prise de vue.

 

    MURENE COMMUNE (Muraena Helena), Moray-Eel (GB)

12-petite murène-1mars     El Bisbe, Cala Montjoi, Rosas (Espagne) 9 mai 2009

 

On la rencontre dans tout le bassin méditerranéen, mais également le long des côtes atlantiques (de Grande Bretagne jusqu’au Sénégal). Malgré sa mauvaise réputation, son allure menaçante et peu sympathique,  elle n’est pas agressive et même plutôt craintive ; elle n’attaque que si elle se sent menacée. J’ai encore à l’esprit la mésaventure d‘un snorkeler en Martinique, qui voulant faire sortir une petite murène de son trou, lui a attrapé la tête en croyant que c’était la queue …

La murène est un prédateur nocturne et territorial. Etant presqu’aveugle, elle se fie à son flair infaillible pour repérer ses proies (poulpes, seiches, calmars, poissons et crustacés).

Pour respirer, elle ne cesse d'ouvrir et de fermer sa gueule pour alimenter ses branchies ; ce n’est donc pas un avertissement qu’elle adresse aux visiteurs.

Une note sympa pour finir : « la morsure peut être dangereuse, car la salive contient des sécrétions à action digestive, hémolytique et neurotoxique. De plus, il y a surinfection due aux souillures alimentaires inter dentaires en putréfaction qui ralentit la cicatrisation ».(Fiche Doris)

 

Embranchement des Chordés

 -Sous-embranchement des Vertébrés

   -Super-classe des Ostéychthiens (vertébrés à squelette osseux)

     -Classe des Actinoptérygiens (poissons épineux ou à nageoires rayonnées)

       -Ordre des Anguilliformes (corps allongé, serpentiforme)

         -Famille des Murénidés (pas de nageoire paire, peau sans écaille)

           -Genre Muraena

             -Espèce Helena

 

BLOC-notes :

-  http://doris.ffessm.fr/fiche2.asp?fiche_numero=740

- http://fran.cornu.free.fr/affichage/affichage_nom.php?id_espece=232

 

Deuxième Décan : crénilabre méditerranéen

Premier Décan : hamlet timide, priacanthe rouge, bourse cabri, raie électrique,

rascasse tachetée, poisson trompette, poisson ange français, chevalier ponctué, poisson coffre à polygones, balaou queue jaune

Repost 0
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 07:00

Etre ou ne pas être un Poisson … méditerranéen

 

Comme souvent chez les poissons, les messieurs sont plus coquets que les dames. Ils arborent fièrement leurs belles couleurs, alors que les femelles sont beaucoup plus ternes.  En période nuptiale, la livrée des mâles devient plus intense, avec lignes et pointillés bleus. C’est comme à la parade. Mais ces dames ne sont pas jalouses, leur tour viendra.

 

        CRENILABRE MEDITERRANEEN (Symphodus Mediterraneus), mâle

              Axillary Wrasse  (GB)

                 également nommé Crénilabre rouquié

11-crenilabre-mediterraneen-Symphodus-mediterraneus-29fe.JPG        Le Petit Mourre, l’Ile Verte, La Ciotat (13), 31 août 2007

 

Effectivement, les crénilabres sont hermaphrodites protogynes, ils sont femelles avant de se métamorphoser en mâles, après la maturité sexuelle, vers 2-3 ans.

Le crénilabre se rencontre sur fonds rocheux ou dans les herbiers de posidonies. Il se reconnaît par la tâche foncée au niveau de la queue, et les tâches à la base des nageoires pectorales (jaunes-bleues pour le mâle, noires pour la femelle)

Beaucoup de poissons confient leur semence aux courants. Ce n’est pas le cas du crénilabre qui se construit un nid d’algues, pour y accueillir les pontes de ses femelles (un véritable harem), et qu’il défendra farouchement.

Un détail amusant concerne différentes espèces de crénilabres :

« Ils manifestent des comportements sociaux de reproduction mettant en jeu trois formes de mâles. Les mâles "territoriaux dominants", de grande taille, assurent l'essentiel des fécondations, alors que des mâles "satellites" et des "sneakers", de petite taille, participent aux fécondations par des "vols de fécondation" suite à des éjaculations éclairs au dessus du nid. Les mâles sneakers adoptent une livrée qui imite celle des femelles, pour ne pas être reconnus comme des rivaux par les mâles territoriaux. » (Fiche Doris)

Le comportement d‘homo sapiens est-il si différent ?

 

Embranchement des Chordés

 -Sous-embranchement des Vertébrés

   -Super-classe des Ostéychthiens (vertébrés à squelette osseux)

     -Classe des Actinoptérygiens (poissons épineux ou à nageoires rayonnées)

       -Ordre des Perciformes (nageoires pelviennes très rapprochées des nageoires pectorales)

         -Famille des Labridés (lèvres épaisses, les Labres)

           -Genre Symphodus

             -Espèce Mediterraneus 

  

BLOC-notes :

- avant-hier, le record de pages vues en un mois a été battu. Février est donc un nouveau record … et les records existent pour être battus !!!

- http://doris.ffessm.fr/fiche2.asp?fiche_numero=667

- http://fran.cornu.free.fr/affichage/affichage_nom.php?id_espece=401

 

Deuxième Décan 

Premier Décan : hamlet timide, priacanthe rouge, bourse cabri, raie électrique,

rascasse tachetée, poisson trompette, poisson ange français, chevalier ponctué, poisson coffre à polygones, balaou queue jaune

Repost 0

A Vos Masques, Prets, Palmez !

  • : BLOC18, EAU-DELA DU MIROIR
  • BLOC18,       EAU-DELA DU MIROIR
  • : SPOT de partage de photos, de vidéos, d'actu, d'idées, de bons plans...
  • Contact

Bloc Dixhuit sur Facebook

Recherche

Accés photos

Je ne suis ni spécialiste ni "photographe", je fais des photos pour le plaisir.

Cependant, mes photos ne sont pas libres de droits. Merci de me contacter.

Seule la copie pour votre usage personnel, privé et non-lucratif, est autorisée. 

Liens divers

le blog de Siratus 

le blog de Pascal

le site de Fred

le groupe FB "Plongée sur épaves/Wreck Diving"

le site de Sea Shepherd

un site bio marseillais

le blog d'une grande voyageuse

un site bio : Sous les mers

un site de voyages-plongées

 

 

Récentes Div'agations

  • Meeting the Great White Shark
    Après visionnage des plus de 300 séquences rapportées de Guadalupe - et en passant je remercie de nouveau l'ami Marc de m'avoir prêté sa mini caméra pour l'occasion - voici donc (enfin) ma modeste contribution aux (très) nombreuses vidéos sur le Grand...
  • Un Ange passe …
    Il est un endroit au monde où l’on peut croiser la route de trois espèces différentes de raies et deux espèces de requins, lors de la même plongée, et à moins de 20 mètres de profondeur. Lanzarote, l’Ile aux 300 volcans, permet ce genre d’immersion. Ici,...
  • FLASH-BACK : Moray Patchwork
    Dix ans de photo sous la surface. Dix ans qu'un appareil photo m'accompagne dans mes immersions, qu'il est mon inséparable compagnon de plongée. De temps à autre, je badigeonnerai cet espace de quelques modestes clichés. Chacun réveillant en moi un souvenir,...
  • Plongée dans les gorgones
    Failles, crevasses, voûtes et cavités diverses ... Tel était le paysage proposé ce jeudi, par Plongée Passion Carry. Sur la Côte Bleue, face à Marseille, l'Arche de Moulon, réserve bien des surprises à qui sait simplement ouvrir les yeux : langoustes...
  • PLONGER … simplement !
    Retrouver le goût des plongées sans prétention. Basiques, classiques, tranquilles. A nouveau prendre le temps d’observer les brins de corail rouge ou les massifs de gorgones (même sans gorgonocéphale emberlificoté !) Simplement se contenter de croiser...
  • Wreck Diving : Le Liban, septembre 2016
    Cela faisait un petit moment que je souhaitais replonger sur le Liban. La faute à un plongeur marseillais, que je nommerai KB (et qui se reconnaîtra), qui a fait tourner sur les réseaux sociaux une magnifique photo des lieux. Je voulais retrouver le point...
  • GORGO A GOGO !
    Ceux qui me suivent régulièrement connaissent mon amour immodéré pour Astrospartus. Après quasiment onze mois sans plonger, suite au séjour à Guadalupe pour le Grand Requin Blanc, et la longue digestion qui suivit, je retrempais hier mes palmes (et tout...
  • SAN DIEGO, tourné vers la mer
    Située à l'extrême sud-ouest des Etats-Unis, la ville de San Diego est limitée au sud par la frontière mexicaine et au nord par la mégalopole des Anges, Los Angeles. A l'est, collines puis désert ... San Diego semble définitivement tournée vers la mer. Ci-dessous...
  • GUADALUPE
    (info : n'hésitez pas à suivre les liens proposés, vous découvrirez plein de nouvelles photos) Il est un lieu où il est possible de plonger 45 minutes à 10 mètres, puis d’effectuer un palier de 126 minutes ! Grand requin blanc Great white shark Tubarão...
  • Combo Guadalupe-San Benito : kelp et otaries, épisode 3
    San Martin : la forêt rescapée (n'hésitez pas à cliquer sur les liens proposés, vous découvrirez plein de nouvelles photos Après cinq journées sur l’île de Guadalupe et moultes heures passées à observer les Grands Blancs (séjour qui fera l’objet d’un...