Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 06:00
(Bienvenu en ce lieu de perdition, aux nombreuses allusions au sexe, à la bouffe, à la chasse, aux alliances et tromperies, aux  comportements les plus singuliers, aux attitudes les plus marginales. Cette rubrique va parcourir le monde sous-marin à la recherche des bizarreries et autres étrangetés de la nature. « Vous avez dit bizarre ! ») 
 
"Joyeuses Pâques"
 
Cette année, le lundi de Pâques tombe le 1er avril !
Tout est réuni pour sombrer dans un délire d’œufs et de poissons …
articles-04 5829 
Pour sortir de la traditionnelle overdose de chocolat, rien de tel que les œufs observés  « eau-delà du miroir ».
Lors d'une plongée, l'œuf n'est pas la première chose que l'on recherche. Cependant, la découverte d'un "amas" caractéristique est toujours assez sympa pour qui sait observer. Pontes de poissons, de céphalopodes ou de limaces, j'essaie de m'y intéresser quelques instants. C'est toujours un grand moment de bio ... Ah, toute cette petite vie qui frétille ! 
 
Poissons clowns à deux bandes, amphiprion bicinctus
(Marsa Alam, Mer Rouge, 2008)
st maxence-descendance de clowns
 
           
Grande Roussette, Scyliorhinus stellaris  
articles-02 2800
  
0994-oeuf-de-roussette--le-plus-recent.JPG
 
La découverte d'œufs de requin... un grand moment
Puisque la roussette ne sort que la nuit, en plongée de jour, il faut se contenter d'observer sa ponte, et laisser son imagination faire le reste. La roussette fixe ses œufs à l'aide de filaments, le plus souvent sur des branches de gorgones, dans des zones de courant, afin qu'ils soient correctement oxygénés.   
  
  
Calmar, Loligo spp
(les îles Médès, L'Estartit, septembre 2010)  
193-ponte de calmar     
     
194-ponte de calmar, avec une crevette sur le bas -copie-1
  
Lors de la ponte, pendant laquelle a lieu la fécondation, les femelles calmars fixent des étuis contenant 100 à 200 œufs, dans des endroits sujets à de légers courants, qui vont les ventiler. Des petits calmars entièrement formés quitteront leur capsule protectrice au bout de 3 à 4 semaines. Les calmars ne se reproduisent qu'une fois puis se laissent mourir.
 
 

Doris dalmatien, peltodoris atromaculata

( Marseille , novembre 2010)

281-doris dalmatiens et leurs pontes

 

282-ponte de doris dalmatien-copie-1

 

Les doris expulsent leurs œufs, qui sont alors fécondés, sous la forme d'un ruban gélatineux enroulé.

   

Doris géant, hypselodoris picta

0776-ponte-de-doris-geant.jpg

 

Flabelline mauve, flabellina affinis

277-flabelline-te-sa-ponte.JPG

  

Les hydraires servent à la fois de nourriture et de support pour les pontes des flabellines.

 

 

Elysie verte, Elysia viridis (mollusque)   

(Cala Montjoi, Espagne, mai 2009)

 elysie-verte-ponte-cala-montjoi.JPG 

  
  

Ponte de pleurobranche, espèce encore indéterminée (mollusque).

( L'Estartit,  Espagne, septembre 2010)

146-ponte de pleurobranche

 

En trouvant la ponte, j'ai cherché, en vain, l'individu responsable.

Les pleurobranches sont des espèces de grosses limaces (rien à voir avec le doris dalmatien). Cette ponte mesurait environ 20 cm. 

 

 

Danseuse Espagnole, Hexabranchus sanguineus (mollusuqe)     

( Marsa Alam, Mer Rouge, mars 2008)

366-ponte de danseuse espagnole

 

La Danseuse Espagnole, grande limace rouge qui peut mesurer jusqu'à 60 cm, tire son nom des mouvements de flamenco. En effet, son manteau déroulé imite cette danse  lorsqu'elle nage en pleine eau. Là aussi, j'ai pu observer la ponte mais pas l'individu.

 

 

   

Repost 0
31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 05:00

A  LA  SAINT  BENJAMIN  ...

 

                           ...  FLAMBOIE  L'OURSIN.

 

st-benjamin-oursin-granuleux.JPG

          Oursin granuleux, variété violette (sphaerechinus granularis)

          Cala Montjoi (Espagne), le Tombant du Chat, 9 mai 2009

Repost 0
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 06:00

A  LA  SAINT  AMEDEE  ...

 

                              ...  COIFFER  LE  BERET.

 

st-amedee-beret-algue-codium-colonisee-par-une-didemne-.JPG

           Béret basque, ou algue codium boule (codium bursa)

           colonisé par une ascidie coloniale et des hydraires

           Cala Montjoi (Espagne), El bisbe, 9 mai 2009

Repost 0
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 06:00

A  LA  SAINTE  GWELLE  ...

 

                           ...  OFFRIR  UN  BOUQUET  D'AXINELLES.

 

ste-gwelle-bouquet-axinelle-parazoanthus.JPG

                    Eponge axinelle commune (axinella polypoides),

                    couverte d'anémones encroûtantes (parazoanthus axinellae)

                    Saint Raphaël (Var), le Lion de Mer, 4 octobre 2012

Repost 0
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 06:00

A  LA  SAINT  GONTRAN  ...

 

                 ...  VIVRE  SA  VIE  COMME  UN  FILM  EN  NOIR  ET  BLANC.

 

st-gontran-demoiselle-a-3-bandes-noires.JPG

           Demoiselles à trois bandes noires (dascyllus aruanus)

           Mer Rouge (Egypte), Marsa Alam, Garden South, 26 mars 2008

Repost 0
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 06:00

A  LA  SAINT  ALBERT  ...

 

                         ...  Y  EN  A  MARRE  DES  HYDRAIRES !

 

st-albert-hydraires-des-amarres.jpg

           Hydraires des amarres (pennaria disticha)

           Saint Pierre (Martinique), les Jardins du Précheur, 23 novembre 2010

Repost 0
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 15:00
 
(Bienvenue en ce lieu de perdition, aux nombreuses allusions au sexe, à la bouffe, à la chasse, aux alliances et tromperies, aux comportements les plus singuliers, aux attitudes les plus marginales. Cette rubrique va parcourir le monde sous-marin à la recherche des bizarreries et autres étrangetés de la nature. « Vous avez dit bizarre ! »
Cette rubrique s’adresse, entre autres, à tous ceux qui ne s’extasient pas devant une flabelline se gavant d’hydraires, ou un doris faisant bombance d’une éponge pierre. Toutes ces petites habitudes font partie de l’écosystème sous-marin, où chaque espèce a su trouver sa place)  

 

« Les liens du sang »

articles-04-5818.JPGLe corail rouge (Corallium Rubrum), également nommé  « sang de Neptune, corail des bijoutiers, ou corail de Sardaigne », a toujours excité ma curiosité. Depuis mes premières photos d'individus sardes en 2006, je ne peux m'empêcher de photographier cet organisme à chaque fois que je le rencontre en plongée. Sans doute, les nombreuses lectures à son sujet sont à l'origine de cet engouement.
   Les polypes blancs, d'environ 5mn, constituent des colonies. Ces colonies forment le ‘corail rouge ‘ proprement dit. Ces organismes, existant depuis 8 millions d'années, sont aujourd'hui en danger, du fait de leur squelette rouge, fort apprécié des bijoutiers.  
 
 
 
 
 
 
   Ici, la légende vient à la rencontre de la bio.
Selon le mythe grec, Persée trancha la tête de Méduse, l’une des trois sœurs Gorgones, et la seule mortelle. Lorsque son sang coula dans l’océan, il se répandit sur les algues, qui se transformèrent en corail (rouge). Cette minéralisation est due au pouvoir de Méduse, qui transformait en pierre quiconque posait les yeux sur elle.  
   Ne vous méprenez pas sur ces petits individus qui pourraient paraître inoffensifs, ce sont en réalité de redoutables carnivores. Leurs minuscules tentacules capturent tous les organismes planctoniques qui passent à leur portée afin de s’en repaitre.
 
   Les polypes ont des sexes différenciés. Ainsi, chaque colonie est soit mâle, soit femelle. En été, les  polypes mâles lâchent leurs gamètes qui « nageront » à la rencontre des polypes femelles. Arrivées à maturation, les larves seront expulsées et rejoindront le plancton. Celles qui auront survécu aux nombreux planctonophages, iront se fixer au substrat, où elles se métamorphoseront en nouvelles colonies. Chaque colonie a la capacité de se développer par bourgeonnement, par reproduction asexuée. La croissance d’une colonie varie de 1 à 8 mn par an.
  
   Je vais éviter de vous sortir mon baratin au sujet de ce corail, qui n'en est pas vraiment un. Même s'il fait partie du même embranchement des Cnidaires que le corail (tel qu'on se l'imagine, peuplant les récifs de Mer Rouge), de la même classe des Anthozoaires, il se distingue des polypes coralliens par le nombre de tentacules de chaque individu : 8 pour le corail rouge (sous-classe des octocoralliaires) et 6, ou multiple de 6, pour les coraux "classiques" (sous-classe des hexacoralliaires). Il est plus à rapprocher des familles des coraux mous ou des gorgones.
OK, j'avais promis d'éviter le baratin ... je vous conseille donc les lectures suivantes :
   
 
 corail rouge-1
                      Grotte de Nérée, Baie de Porto Conte, Sardaigne
 
corail-rouge-2.jpg
                              La Voûte à Corail, le Lion de Mer, Saint Raphaël
 
 corail-rouge-3.jpg
 

           Les Moyades de Mer, Ile de Riou, Marseille      

 
 
corail-rouge-4.jpg
                     Bernat, les Iles Médès, L’Estartit (Espagne)    
 
 corail-rouge-5.jpg
           Negre del Falaguer, L’Estartit (Espagne)
 
 
   
Repost 0
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 06:00

A  LA  SAINTE  LARISA  ...

 

                    ...  DIVING  CROATIA !  (dédicace spéciale)

 

ste-larisa-croatia--meduse-oeuf-sur-le-plat.JPG

           Méduse oeuf-au-plat (cotylhoriza tuberculata)

           Split (Croatie), Lokva Rogoznica, 16 septembre 2005

 

ste larisa-diving croatia-copie-1

Repost 0
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 06:00

LA  SAINT  UMBERTO  ...

 

                           ...  SUIT  LES  RAMEAUX. (en 2013)

 

st-umberto--l-anemone-a-rameaux.jpg

          Anémone à rameaux (lebrunia danae)

          Saint Pierre (Martinique), les Canyons de Babodi, 27 novembre 2010

 

BLOC-Notes :

Vous avez bien failli ne pas me lire aujourd'hui, étant donné que c'est la Journée Mondiale de la Procrastination !

A demain !!!

Repost 0
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 06:00

A  LA  SAINT  ADHEMAR  ...

 

                           ...  ATOUT  THAZARD !

 

St-adhemar-thazard-franc.JPG

           Thazard franc (scomberomorus regalis)

           Sainte Anne (Martinique), le Barracuda, 17 mars 2006

Repost 0
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 06:00

A  LA  SAINT  JUSTOG  ...

 

                         ...  BUG  DU  BLOG  SUR  LES  BOGUES. (répétez vite, trois fois) 

 

st-justog-bogues.jpg

                 Fuite de bogues, ou bogas (inermia vittata /haemulon vittatum)

                 Saint Pierre (Martinique), le Tombant de coucoune, 25 novembre 2010

 

Repost 0
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 06:00

A  LA  SAINTE  LEA  ...

 

                           BAPTEME  AVEC  PAPA ! (bis)

 

ste-lea-bapteme-lea.jpg

           baptême de plongée sur Fond Coré

           Saint Pierre (Martinique)

Repost 0
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 06:00

A  LA  SAINT  BOB  ...

 

             ...  FAIRE  LE  TOUR  DU  BLOG  ET  DU  GLOBE !  (répétez trois fois et très vite ...)

 

st-bob-poisson-globe-etoile.JPG

           Poisson globe étoilé, ou poisson ballon (arothron stellatus)

           Mer Rouge (Egypte), Gotta al-nabaa, 29 mars 2008

Repost 0
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 06:00

A  LA  SAINT  HERBERT  ...

 

                             ...  "JE  NE  VOUS  JETTE  PAS  LA  PIERRE !"

 

st-herbert-eponge-pierre.JPG

                Eponge pierre (petrosia ficiformis),

                grignotée par des doris dalmatiens

                Galéria (Corse), la Morsetta, 21 septembre 2009

Repost 0
19 mars 2013 2 19 /03 /mars /2013 06:00

A  LA  SAINTE  JOSETTE  ...

 

                                ...  DEPLOIEMENT  DE  POLYCHETES.

 

ste-josette-polychetes-spirographes.JPG

         Spirographes (sabella spallanzanii), du groupe des vers polychètes

         Etang de Thau (hérault), Ponton de la Bordelaise, 11 décembre 2011

Repost 0
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 06:00

A  LA  SAINT  NARCISSE  ...

 

                            ... ARRET  A  LA  STATION  SERVICE.

 

 st-narcisse-murene-et-crevette-nettoyeuse.jpg

           Murène tachetée (gymnothorax moringa)

           et grande crevette nettoyeuse (stenopus hispidus)

           Saint Pierre (Martinique), les Jardins du Prêcheur, 23 novembre 2010

Repost 0
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 06:00

A  LA  SAINTE  PATRICIA  ...

 

                                    ...  HABITS  DE  LUMIERE  POUR  HERVIAS.

 

ste-patricia-hervia-en-marche-sur-eudendrium.jpg

Hervias, ou limaces pélerines (cratena peregrina), se nourissant d'hydraire

Marseille (Bouches du Rhône), l'Impérial du Milieu, 17 septembre 2011

 

Repost 0
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 06:00

A  LA  SAINT  HERIBERT  ...

 

                                    ...  DESIGN  TABULAIRE.

 

st-heribert-acropores-tabulaires.JPG

            Acropores tabulaires (acropora sp)

            Mer Rouge (Egypte), Elphinstone Reef, 10 juin 2011

Repost 0
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 06:00

A  LA  SAINT  WILLIAM  ...

 

                                   ...  HABEMUS  GRABHAM !

 

st-william-crevette-de-grabham.JPG

           crevette de Grabham (lysmata grabhami)

           Saint pierre (Martinique), la Pointe lamarre, 27 novembre 2010

 

BLOC-Notes : 

Trouver une rime pertinente en "ame" n'est pas chose aisée. 

Pour m'avoir offert la possibilité d'utiliser ma crevette de Grabham, un grand merci à Benoît !

Repost 0
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 10:35

A  LA  SAINT  ARNAUD  ...

 

                        ...  MEME  EN  PLONGEE,  RESTER  SYNCHRO !

 

st arnaud-rester synchro

                            Mer Rouge (Egypte), Little Brother Reef, 9 juin 2011

Repost 0
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 06:00

A  LA  SAINT  RODRIGUE  ...

 

                                     ...  PROFUSION DE  POLYPES  A  LA  FOURMIGUE.

 

st-rodrigue-fourmigue.JPG

           Gorgone rouge (paramuricea clavata)

           Giens (Var), la Fourmigue de Giens, 23 septembre 2007

Repost 0
12 mars 2013 2 12 /03 /mars /2013 06:00

A  LA SAINT  POL  ...

 

                              ...  JOUER  DES  CASTAGNOLES.

 

st-pol-castagnoles.JPG

                     Banc de castagnoles (chromis chromis)

                     Giens (Var), la Jaume Garde, 23 septembre 2007

Repost 0
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 06:00

JOURNEE  MONDIALE  DE  LA  PLOMBERIE  ...

 

                                      ...   TOUS  LES  TUBES  SE  VERIFIENT !

 

fete-journee-plomberie-tubes.jpg

                       Inspection d'un spirographe (sabella spallanzanii)

                       Etang de Thau (Hérault), Ponton de la Bordelaise, 11 décembre 2011

 

BLOC-Notes :

http://www.worldplumbingday.org/en/component/content/article/4-news/19-celebrate-world-plumbing-day-march-11-french 

 

        
Repost 0
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 08:58

repit-pour-les-baleines.jpg

J'ai reçu par mail, il y a quelques jours, ma carte de "donateur" à la Sea Shepherd Conservation Society. Et j'ai, ici, l'impression que mon don a servi à quelque chose ! 

 

 

J'apprenais hier, via le réseau social bien connu, que la flotte baleinière japonaise avait stoppé ses opérations illégales de chasse dans le Sanctuaire Antarctique, en n'ayant atteint, à priori, que 10% de ses objectifs. La faute en incombe à la flotte internationale de l'ONG Sea Shepherd, qui a gêné la capture puis le transfert des baleines sur le navire-usine, et qui a empêché le ravitaillement en carburant du même navire, au péril de sa propre sécurité ! Les mers devenant de plus en plus impraticables avec l’hiver austral, la flotte japonaise repart donc « bredouille » ! 

 

 

Suite aux accusations d'un amiral australien à la retraite, voici la réponse de Paul Watson, pour Sea Shepherd :

(je me suis permis de reprendre certains paragraphes de l'article suivant, daté du 1er mars :

Sea Shepherd: "Nous sommes dans l’Océan Austral, Amiral, parce que vous n’y êtes pas" )

 

"Selon James Goldrick, Contre-Amiral retraité de la marine australienne, la campagne menée par Sea Shepherd au sein du Sanctuaire Baleinier de l’Océan Austral pour défendre les baleines face aux baleiniers japonais pourrait conduire à une guerre entre la Chine et le Japon en mer de Chine Orientale.

Je dois admettre qu’une telle idée ne m’était jamais venue à l’esprit. C’est plutôt flatteur de penser que cet Amiral puisse imaginer que notre petite ONG dispose d’un tel pouvoir, qu’elle pourrait faire éclater une guerre mondiale. Mais je crois vraiment que son imagination débordante a pris le dessus sur sa raison"

...

 

"Je suppose que la raison la plus simple pour expliquer pourquoi Sea Shepherd est présente dans les eaux territoriales australiennes de l’Antarctique, c’est parce que vous, Amiral Goldrick, n’y êtes pas. Si la marine australienne faisait son travail, Sea Shepherd n’aurait pas besoin d’y aller.

Sea Shepherd se rend dans l’Océan Austral parce qu’il y a là-bas un Sanctuaire Baleinier, reconnu comme tel au niveau international, et aussi un Sanctuaire  Baleinier Australien. Le mot clé ici, c’est "Sanctuaire", et c’est la communauté internationale et l’Australie qui ont fait de ces eaux un "Sanctuaire Baleinier". L’idée de base, c’est qu’aucune baleine ne doit être massacrée au sein d’un sanctuaire."

...

 

"Sea Shepherd a bloqué plusieurs tentatives de ravitaillement en carburant du Nisshin Maru, parce qu’il est illégal de transporter du fioul lourd au sud du 60ème parallèle. Sea Shepherd a même invité les baleiniers à se rendre au nord du 60ème afin de procéder légalement à ce ravitaillement.

En 2005, Sea Shepherd a pris la décision d’agir dans l’Océan Austral parce que toutes les tentatives d’approches diplomatiques avec le Japon avaient échoué depuis 1986. Même les efforts de la Fondation Greenpeace ont été vains. Les baleines continuaient de mourir pendant que Greenpeace déployait des banderoles et prenait des photos. Le statu quo n’avait pas évolué, et les baleines continuaient d’être brutalement massacrées.

Sea Shepherd Conservation Society n’est pas un groupe de protestation. Nous sommes une organisation luttant contre le braconnage, et nous intervenons pour contrer des activités illégales. Sea Shepherd travaille en partenariat avec la Police Fédérale Equatorienne et les Rangers du Parc National aux Galapagos afin de stopper les braconniers. Nous intervenons en Méditerranée pour protéger le thon rouge, une espèce menacée. Nous travaillons avec les nations d’Afrique de l’ouest pour tenter d’enrayer la pêche illégale sur leurs côtes. Notre préoccupation première est la Conservation et la Protection de la Biodiversité marine."

...

 

"Sea Shepherd a mené neuf campagnes dans l’Océan Austral sans jamais avoir causé la moindre blessure à quiconque. Nous n’avons endommagé aucun des navires baleiniers. Par contre, les baleiniers ont éperonné nos navires à de nombreuses reprises, et ont littéralement détruit un trimaran de plus de 1.5 million de Dollars, et ont ensuite refusé d’être auditionnés par les enquêteurs Néo-Zélandais. Oui, nous avons jeté des boules puantes au beurre rance sur les baleiniers ; ils ont répliqué avec des grenades assourdissantes, ont tiré au fusil, ont utilisé des engins acoustiques à longue portée et des lances de bambou. Quand ils ont tenté de bloquer nos hélices à l’aide de cordes, nous avons fait pareil. Quand ils ont utilisé des lasers, nous avons fait pareil. Mais lors de chacune de ces confrontations, nous nous sommes toujours assurés de ne jamais viser quelqu’un. Par contre, les baleiniers ne se sont pas donné cette peine."

...

 

"Ce qui est le plus parlant, ce sont les chiffres. Alors que toutes les autres approches n’ont jamais rien donné, par la seule action de Sea Shepherd, les baleiniers n’ont rempli que 26% de leur quota de pêche l’an passé, et seulement 17% la saison précédente. Cette saison, nous estimons qu’ils n’ont pas dépassé les 10%. L’Amiral ne sera peut-être pas impressionné par ces chiffres, mais ceux qui ont à cœur de protéger les baleines le seront. C’est pour cela qu’ils nous supportent, et c’est pour cette raison que nos rangs se renforcent un peu plus chaque année."

...

 

Retrouvez l'intégralité de l'article ici

http://www.seashepherd.fr/news-and-media/edito-20130301-02-fr.html 

 

  544118_10151520984670115_1436832215_n.jpg

Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, j’apprends aujourd’hui que le Requin Océanique, plus connu sous le nom de Longimane (carcharhinus longimanus) est en passe d’être inscrit en Annexe 2 de la CITES (La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction)

 

Si vous voulez en savoir plus sur la CITES : http://www.cites.org/fra/disc/what.php

Repost 0
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 06:00

A  LA  SAINT  SIMPLICE  ...

 

                                 ...  OFFRIR  UN  LAPIS !

 

st-simplice-zoanthaire-lapis.jpg

            Zoanthaires lapis (zoanthus pulchellus)

            Le Diamant (Martinique), Rocher du Diamant, 30 novembre 2010

Repost 0

A Vos Masques, Prets, Palmez !

  • : BLOC18, EAU-DELA DU MIROIR
  • BLOC18,       EAU-DELA DU MIROIR
  • : SPOT de partage de photos, de vidéos, d'actu, d'idées, de bons plans...
  • Contact

Bloc Dixhuit sur Facebook

Recherche

Accés photos

Je ne suis ni spécialiste ni "photographe", je fais des photos pour le plaisir.

Cependant, mes photos ne sont pas libres de droits. Merci de me contacter.

Seule la copie pour votre usage personnel, privé et non-lucratif, est autorisée. 

Liens divers

le blog de Siratus 

le blog de Pascal

le site de Fred

le groupe FB "Plongée sur épaves/Wreck Diving"

le site de Sea Shepherd

un site bio marseillais

le blog d'une grande voyageuse

un site bio : Sous les mers

un site de voyages-plongées

 

 

Récentes Div'agations

  • Meeting the Great White Shark
    Après visionnage des plus de 300 séquences rapportées de Guadalupe - et en passant je remercie de nouveau l'ami Marc de m'avoir prêté sa mini caméra pour l'occasion - voici donc (enfin) ma modeste contribution aux (très) nombreuses vidéos sur le Grand...
  • Un Ange passe …
    Il est un endroit au monde où l’on peut croiser la route de trois espèces différentes de raies et deux espèces de requins, lors de la même plongée, et à moins de 20 mètres de profondeur. Lanzarote, l’Ile aux 300 volcans, permet ce genre d’immersion. Ici,...
  • FLASH-BACK : Moray Patchwork
    Dix ans de photo sous la surface. Dix ans qu'un appareil photo m'accompagne dans mes immersions, qu'il est mon inséparable compagnon de plongée. De temps à autre, je badigeonnerai cet espace de quelques modestes clichés. Chacun réveillant en moi un souvenir,...
  • Plongée dans les gorgones
    Failles, crevasses, voûtes et cavités diverses ... Tel était le paysage proposé ce jeudi, par Plongée Passion Carry. Sur la Côte Bleue, face à Marseille, l'Arche de Moulon, réserve bien des surprises à qui sait simplement ouvrir les yeux : langoustes...
  • PLONGER … simplement !
    Retrouver le goût des plongées sans prétention. Basiques, classiques, tranquilles. A nouveau prendre le temps d’observer les brins de corail rouge ou les massifs de gorgones (même sans gorgonocéphale emberlificoté !) Simplement se contenter de croiser...
  • Wreck Diving : Le Liban, septembre 2016
    Cela faisait un petit moment que je souhaitais replonger sur le Liban. La faute à un plongeur marseillais, que je nommerai KB (et qui se reconnaîtra), qui a fait tourner sur les réseaux sociaux une magnifique photo des lieux. Je voulais retrouver le point...
  • GORGO A GOGO !
    Ceux qui me suivent régulièrement connaissent mon amour immodéré pour Astrospartus. Après quasiment onze mois sans plonger, suite au séjour à Guadalupe pour le Grand Requin Blanc, et la longue digestion qui suivit, je retrempais hier mes palmes (et tout...
  • SAN DIEGO, tourné vers la mer
    Située à l'extrême sud-ouest des Etats-Unis, la ville de San Diego est limitée au sud par la frontière mexicaine et au nord par la mégalopole des Anges, Los Angeles. A l'est, collines puis désert ... San Diego semble définitivement tournée vers la mer. Ci-dessous...
  • GUADALUPE
    (info : n'hésitez pas à suivre les liens proposés, vous découvrirez plein de nouvelles photos) Il est un lieu où il est possible de plonger 45 minutes à 10 mètres, puis d’effectuer un palier de 126 minutes ! Grand requin blanc Great white shark Tubarão...
  • Combo Guadalupe-San Benito : kelp et otaries, épisode 3
    San Martin : la forêt rescapée (n'hésitez pas à cliquer sur les liens proposés, vous découvrirez plein de nouvelles photos Après cinq journées sur l’île de Guadalupe et moultes heures passées à observer les Grands Blancs (séjour qui fera l’objet d’un...